Psaumes 37:4

Sujets chrétiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 LE 09/01/07 QU'EST-CE QUI CARACTÉRISE LES CHRÉTIENS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
guidobarbarossa



Nombre de messages : 204
Age : 69
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: LE 09/01/07 QU'EST-CE QUI CARACTÉRISE LES CHRÉTIENS   Mer 10 Jan 2007 - 1:32

MARDI 09 JANVIER 2007
Qu’est-ce qui caractérise les chrétiens.
Ephésiens 4 : 14-16
14 ainsi, nous ne serons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction,
15 mais en professant la vérité dans l’amour, nous croîtrons à tous égards en celui qui est le chef, Christ.
16 C’est de lui, et grâce à tous les liens de son assistance, que tout le corps, bien coordonné et formant un solide assemblage, tire son accroissement selon la force qui convient à chacune de ses parties, et s’édifie lui–même dans l’amour.

#Eph 4:14
Afin que nous ne soyons plus des enfants. Ceci devrait être le but: atteindre une telle stature que nous ne soyons plus des enfants désobéissants. Les enfants sont faibles, inexpérimentés, et facilement trompés. Flottants et emportés. Emportés comme une vague par tous vents de doctrine. Ce sont "Les Doctrines" en grande partie, qui ont brisé l’Unité. Par la tromperie des hommes. Leurs ruses. Par leurs ruses dans les moyens de séduction. Les moyens utilisés par les enseignants de fausses doctrines afin de décevoir. Il y a peu de doute que Paul parle ici de faux docteurs contre lesquels il avait mis en garde les Anciens d’Ephèse dans: #Ac 20:30
#Eph 4:15
Professant la vérité dans l’Amour. La vérité ne doit jamais céder devant une fausse doctrine, mais elle doit être professée dans l’Amour. Certains se cramponnent à la vérité d’une manière tenace, mais oublient de la dire avec amour. Nous croissions. Ceci continue les caractéristiques de ceux qui ne sont "plus des enfants". Ils devraient croître. A tous égards en Celui qui est le Chef, Christ. Tout le long de leur croissance, il devrait y avoir la croissance des caractéristiques de Jésus-Christ, une croissance menant à sa ressemblance.
#Eph 4:16
C’est de Lui. Le Chef du corps, l’Eglise. Il est la source de toute vie, puissance et croissance du corps. Bien coordonné. Le Corps de Christ, composé de nombreux individus, est un, comme un édifice composé de nombreuses parties bien coordonnées ensemble.

Colossiens 2 : 6-7
6 Ainsi donc, comme vous avez reçu le Seigneur Jésus–Christ, marchez en lui,
7 étant enracinés et fondés en lui, et affermis par la foi, d’après les instructions qui vous ont été données, et abondez en actions de grâces.


6 Il les encourage à continuer sur la même voie, à savoir celle de la foi. Ainsi donc, comme vous avez reçu le Seigneur Jésus-Christ, marchez en lui. Ici, l’accent semble être mis sur le titre de Seigneur. Autrement dit, ils reconnaissaient qu’en lui ils avaient toute suffisance, non seulement pour le salut, mais aussi pour toute la vie chrétienne. Paul encourage les saints à reconnaître la seigneurie de Christ. Ils ne doivent pas se détourner de lui pour accepter les enseignements des hommes, aussi convaincants puissent-ils sembler. Le verbe marcher est l’un des plus souvent employés dans la vie chrétienne. Il suggère l’action et le progrès. On ne peut marcher en restant à la même place. C’est aussi le cas dans la vie chrétienne: ou nous avançons, ou nous reculons.
7 Paul utilise d’abord une image tirée de l’agriculture, puis une autre évoquant la construction. Enracinés se rapporte à ce qui s’est produit lors de notre conversion. Jésus-Christ est en quelque sorte le sol dans lequel nous avons pris racine, en puisant la vie en lui. L’accent est aussi mis sur l’importance d’avoir des racines profondes, pour ne pas être emporté par des vents contraires (#Mt 13.5, 20, 21).
Paul emploie ensuite une autre image: fondés en lui. Ici, le Seigneur est comparé à des fondations sur lesquelles nous sommes établis. Il est le Rocher des Siècles (#Lu 6.47-49). Nous avons été enracinés une fois pour toutes, mais nous devons continuer de nous édifier sur lui.
Et affermis par la foi. « Affermis » pourrait aussi être traduit par « fortifiés ». L’idée est celle d’un processus continu qui s’échelonne sur toute la vie chrétienne. Epaphras avait enseigné aux Colossiens les fondements du christianisme. Par leur persévérance dans la foi chrétienne, ils ont affermi ces précieuses vérités dans leur coeur et dans leur vie. Inversement, d’après #2Pi 1.9, l’absence de progrès dans la vie spirituelle se traduit par le doute, la perte de la joie et des bénédictions que l’Evangile procure.
Paul conclut cette description avec abondez en actions de grâces. Il ne veut pas que les chrétiens se contentent d’une doctrine froide, mais il veut que les sublimes vérités de l’Evangile réchauffent leur coeur, de façon à ce qu’à leur tour, ils abondent en louanges et en reconnaissance pour Christ. Les actions de grâces pour les bénédictions du christianisme sont un excellent remède au poison des fausses doctrines.
Colossiens 3 : 1-11
1 ¶ Si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d’en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu.
2 Attachez–vous aux choses d’en haut, et non à celles qui sont sur la terre.
3 Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu.
4 Quand Christ, votre vie, paraîtra, alors vous paraîtrez aussi avec lui dans la gloire.
5 ¶ Faites donc mourir ce qui, dans vos membres, est terrestre, la débauche, l’impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie.
6 C’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion,
7 parmi lesquels vous marchiez autrefois, lorsque vous viviez dans ces péchés.
8 ¶ Mais maintenant, renoncez à toutes ces choses, à la colère, à l’animosité, à la méchanceté, à la calomnie, aux paroles équivoques qui pourraient sortir de votre bouche.
9 Ne mentez pas les uns aux autres, vous étant dépouillés du vieil homme et de ses oeuvres,
10 et ayant revêtu l’homme nouveau, qui se renouvelle, dans la connaissance, selon l’image de celui qui l’a créé.
11 Il n’y a ici ni Grec ni Juif, ni circoncis ni incirconcis, ni barbare ni Scythe, ni esclave ni libre ; mais Christ est tout et en tous.*

Les Colossiens exhortés à un esprit céleste; (#1-4)
#1-4 Puisque les chrétiens sont libérés de la loi cérémonielle, ils doivent marcher le plus attentivement possible avec Dieu dans l’obéissance à l’évangile. Comme le ciel et la terre sont contraires l’un à l’autre, on ne peut pas les suivre en même temps; et l’affection pour l’un affaiblira et diminuera l’affection pour l’autre. Ceux qui sont nés de nouveau sont morts au péché, parce que sa domination est brisée, son pouvoir est graduellement subjugué par l’opération de la grâce, et il sera en fin de compte éteint par la perfection de la gloire. Etre mort, alors, veut dire ceci: ceux qui ont le Saint-Esprit, qui mortifie en eux la convoitise de la chair, sont capables de mépriser les choses terrestres, et de désirer celles qui sont célestes. Christ est, à présent, quelqu’un que nous n’avons pas vu; mais notre réconfort est que notre vie est sans danger avec lui. Les courants de cette eau de la vie coulent dans l’âme par les influences du Saint-Esprit, à travers la foi. Christ vit dans le croyant par son Esprit, et le croyant vit pour lui dans tout ce qu’il fait. A la deuxième venue de Christ, il y aura un rassemblement général de tous les rachetés; et ceux dont la vie est maintenant cachée avec Christ, paraîtront alors avec lui dans sa gloire. Cherchons-nous un tel bonheur, et n’avons-nous pas mis nos affections sur ce monde, ainsi que nos vies?
À mortifier toutes affections corrompues; (#5-11)
#5-11 Il est de notre devoir de mortifier nos membres qui nous inclinent aux choses du monde. Les mortifier, les tuer, les supprimer, comme une mauvaise herbe ou de la vermine qui s’est étendue et détruit. Une opposition continuelle doit être faite à toutes les oeuvres corrompues, et aucune place ne doit être laissée aux indulgences charnelles. Les occasions de péché doivent être évitées: la convoitise de la chair, l’amour du monde; et la cupidité, qui est une idolâtrie; l’amour des biens présents et des plaisirs extérieurs. Il est essentiel de mortifier les péchés, parce que si nous ne les tuons pas, ils nous tueront. L’évangile change les plus grands aussi bien que les plus petits pouvoirs de l’âme, et supporte la règle de la juste raison et de la conscience, sur l’appétit et la passion. Il n’y a maintenant pas de différence de pays, ou de conditions et de circonstances de vie. Il est du devoir de chacun d’être saint, parce que Christ est tout, dans chaque chrétien, son seul Seigneur et Sauveur, et toute son espérance et son bonheur.

Romains 5 : 1-5
1 ¶ Etant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus–Christ,
2 à qui nous devons d’avoir eu par la foi accès à cette grâce, dans laquelle nous demeurons fermes, et nous nous glorifions dans l’espérance de la gloire de Dieu.
3 Bien plus, nous nous glorifions même des afflictions, sachant que l’affliction produit la persévérance,
4 la persévérance la victoire dans l’épreuve, et cette victoire l’espérance.
5 Or, l’espérance ne trompe point, parce que l’amour de Dieu est répandu dans nos coeurs par le Saint–Esprit qui nous a été donné.

* Les heureux effets de la justification à travers la foi dans la justice de Christ. (#1-5)
#1-5 Un changement béni prend place dans l’état du pécheur, quand il devient un vrai croyant, quel que soit ce qu’il a été. Etant justifié par la foi il a la paix avec Dieu. Le Dieu saint, vertueux, ne peut pas être en paix avec un pécheur, qui est sous la culpabilité du péché. La justification enlève la culpabilité, et ouvre donc le chemin pour la paix. Ceci est à travers notre Seigneur Jésus-Christ; à travers lui comme grand Pacificateur, Médiateur entre Dieu et l’homme. L’heureux état des saints est un état de grâce. Dans cette grâce nous y sommes amenés, ce qui nous apprend que nous ne sommes pas nés dans cet état. Nous ne pouvons pas l’avoir obtenue de nous-mêmes, mais nous y sommes conduits, comme des offenseurs pardonnés. En cela nous sommes debout, une attitude qui dénote la persévérance; nous sommes fermes et en sécurité, soutenus par la puissance de Dieu; nous nous tenons comme des hommes qui gardent leur base, non abattus par le pouvoir de l’ennemi. Et ceux qui ont de l’espérance pour la gloire de Dieu ci-après, en ont suffisamment pour se réjouir dés maintenant. La tribulation forge la patience, et ceci par la grâce puissante de Dieu qui oeuvre dans et avec la tribulation. Ceux qui souffrent avec patience reçoivent des consolations divines, qui abondent lorsque les détresses abondent. C’est pour nous une expérience nécessaire. Cet espoir ne sera pas déçu, car il est scellé par le Saint-Esprit comme un Esprit d’amour. C’est l’oeuvre gracieuse de l’Esprit béni qui déverse l’amour de Dieu dans les coeurs de tous les saints. Un sens correct de l’amour de Dieu pour nous ne nous rendra pas honteux, quant à notre espoir, ou notre souffrance pour lui.

2 Corinth 3 : 18
18 Nous tous dont le visage découvert reflète la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, par l’Esprit du Seigneur.
#2Co 3:18
Nous tous. Tous les chrétiens. Contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur. Regardant à Jésus et demeurant dans son alliance, dans nos coeurs, et dans nos esprits qui seront des miroirs permettant de voir sa gloire. Nous sommes transformés. Regarder à Jésus a un grand pouvoir de transformation. Si nous regardons fixement vers lui, nous deviendrons comme lui. Comme Moïse reflétait la gloire de l’Eternel, nous brillerons de la gloire de Christ, et lui deviendrons semblables, "en la même image". De gloire en gloire. Allant d’un certain stade de gloire, vers un autre plus élevé. Comme par le Seigneur, l’Esprit. Le Seigneur est l’Esprit.

1 Corinth 6 : 19
19 Ne savez–vous pas que votre corps est le temple du Saint–Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous–mêmes ?
Paul rappelle aux Corinthiens leur noble et sainte vocation. Ont-ils oublié que leurs corps sont le temple du Saint-Esprit ? L’Ecriture affirme solennellement que chaque enfant de Dieu est habité par l’Esprit de Dieu. Comment pourrions-nous dans ces conditions livrer à un usage vil notre corps qu’habite le Saint-Esprit ? De plus, non seulement notre corps est le temple du Saint-Esprit, mais nous ne nous appartenons pas à nous-mêmes. Nous n’avons pas le droit de disposer de notre corps comme nous l’entendons. En définitive, notre corps appartient au Seigneur et non à nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
LE 09/01/07 QU'EST-CE QUI CARACTÉRISE LES CHRÉTIENS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Chretiens Martyrs de l'Islam
» La phobie scolaire: phobie sociale des enfants (2/3 des cas)
» Une religieuse de Chicago "accompagnatrice" de femmes qui vont se faire avorter
» Que font les TJ, dans la section chrétienne?
» [b]PRIERE DE PROSPERITE[/b]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psaumes 37:4 :: EGLISE D'HAINE-ST-PIERRE :: Sujets des messages de l'église d'Haine-St-Pierre-
Sauter vers: