Psaumes 37:4

Sujets chrétiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 VOTRE RESPONSABILITE MARDI 06/03/2007

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
guidobarbarossa



Nombre de messages : 204
Age : 69
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: VOTRE RESPONSABILITE MARDI 06/03/2007   Dim 11 Mar 2007 - 0:22

MARDI 06 MARS 2007

Votre responsabilité

Ephésiens 5 : 18-24

18 Ne vous enivrez pas de vin, c’est de la débauche. Soyez, au contraire, remplis de l’Esprit ;
19 entretenez-vous par des psaumes, par des hymnes, et par des cantiques spirituels, chantant et célébrant de tout votre coeur les louanges du Seigneur ;
20 rendez continuellement grâces à Dieu le Père pour toutes choses, au nom de notre Seigneur Jésus–Christ,
21 vous soumettant les uns aux autres dans la crainte de Christ.
22 Femmes, que chacune soit soumise à son mari, comme au Seigneur ;
23 car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l’Eglise qui est son corps, et dont il est le Sauveur.
24 Or, de même que l’Eglise est soumise à Christ, les femmes aussi doivent l’être à leur mari en toutes choses.


18 Être sage, c’est aussi conserver le contrôle de soi afin de détecter tout danger d’intoxication qui abolirait la vigilance de la censure morale et ouvrirait une porte à l’immoralité. Paul poursuit avec hardiesse en appliquant la leçon : cherchez à vous remplir, non de vin, mais d’Esprit ; et puisque, autour de vous, l’ivrognerie est chose commune et l’ivresse une expérience quotidienne, que la plénitude du Saint-Esprit soit votre préoccupation continuelle.
19 Entretenez-vous par des psaumes. Quand vous vous réunissez sous l’influence de l’Esprit, chantez des psaumes, comme ceux du Psalmiste. Des hymnes. Des chants de Louange. Des cantiques spirituels. Des chants qui expriment des émotions spirituelles. Nous trouvons des cantiques chrétiens dans l’Eglise depuis des temps très reculés. Chantant et célébrant de tout votre coeur. Pendant que les lèvres chantent, le coeur doit se joindre à la mélodie dans une action d’élévation vers Dieu. Il y a trop de chants offerts seulement par les lèvres dans les Eglises.
20 Rendez continuellement grâce. Cela est souvent fait en chantant. Au nom. Toute notre Adoration se fait au nom de Jésus-Christ.
21 Vous soumettant. Remplis de L’Esprit, nous "parlons avec des psaumes", etc. "rendons grâce",
en nous soumettant les uns les autres. Dans la crainte de Dieu. Ce dernier devoir est par rapport aux relations de la vie. L’une de ces relations est celle de mari et femme.
Une autre concerne les enfants et les parents. Une autre les serviteurs et les maîtres.
22-33 Le devoir des épouses est la soumission à leurs maris dans le Seigneur, ce qui implique de les honorer et leur obéir, selon le principe de leur amour pour eux. Le devoir des maris est d’aimer leurs épouses. L’amour de Christ pour l’église est un exemple, qui est sincère, pur, et constant, malgré ses échecs. Christ s’est donné lui-même pour l’église, afin qu’il puisse la sanctifier dans ce monde, et la glorifier dans le prochain, qu’il puisse donner à tous ses membres un principe de sainteté, et les délivrer de la culpabilité, de la pollution, et de l’autorité du péché, par ces influences du Saint-Esprit, dont l’eau du baptême était le signe extérieur. L’église et les croyants ne seront pas sans tache ou sans ride jusqu’à ce qu’ils arrivent à la gloire. Mais ceux seulement qui sont sanctifiés maintenant, seront glorifiés ensuite. Les paroles concernant Adam, et mentionnées par l’apôtre, parlent littéralement du mariage ; mais elles ont aussi un sens caché en elles, concernant l’union entre Christ et son église. C’était une sorte de type, comme ayant une ressemblance. Il y aura des échecs et des défauts des deux côtés, dans l’état présent de la nature humaine, mais cependant ceci ne change pas la relation. Tous les devoirs du mariage sont inclus dans l’unité et l’amour. Et pendant que nous adorons et que nous nous réjouissons dans l’amour condescendant de Christ, que les maris et leurs épouses apprennent ici leurs devoirs l’un envers l’autre. Ainsi les maux les plus terribles pourraient être prévenus, et beaucoup d’effets douloureux en seraient évités.
24 Rien ne saurait davantage exalter le rôle de la femme que la comparaison avec l’Eglise en tant qu’épouse de Christ. La soumission de l’Eglise est le modèle auquel la femme doit se conformer. Elle doit être soumise en toutes choses, à savoir en tout ce qui est en accord avec la volonté de Dieu. On ne s’attendrait pas à ce qu’une femme obéisse à son mari s’il exigeait d’elle d’agir contrairement à la fidélité envers le Seigneur Jésus. Mais dans toutes les relations normales de la vie, elle doit obéir à son mari, même s’il n’est pas croyant.


Actes 1 : 8

8 Mais vous recevrez une puissance, le Saint–Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.

8 Vous recevrez une puissance. Non un pouvoir temporel, comme ils le rêvaient, mais une puissance morale et spirituelle. Vous serez mes témoins. Ils témoigneront de lui, selon leur connaissance personnelle, de ce qu’ils savent personnellement de sa vie, ses miracles, sa mort, sa résurrection, et la Grande Mission. Il ne pouvait y avoir aucune erreur. Leur témoignage est vrai, sinon ils seraient des imposteurs. A Jérusalem. En premier, dans le quartier général du Judaïsme, la capitale de leur propre contrée, le lieu où le Seigneur fut crucifié ; puis dans un cercle allant en s’élargissant à partir de ce centre ; en Judée, puis en Samarie, puis aux extrémités de la terre. Cet ordre fut suivi à la lettre. Il doit toujours être suivi dans nos efforts pour évangéliser le monde.

Luc 2 : 25-32

25 Et voici, il y avait à Jérusalem un homme appelé Siméon. Cet homme était juste et pieux, il attendait la consolation d’Israël, et l’Esprit–Saint était sur lui.
26 Il avait été divinement averti par le Saint–Esprit qu’il ne mourrait point avant d’avoir vu le Christ du Seigneur.
27 Il vint au temple, poussé par l’Esprit. Et, comme les parents apportaient le petit enfant Jésus pour accomplir à son égard ce qu’ordonnait la loi,
28 il le reçut dans ses bras, bénit Dieu, et dit :
29 Maintenant, Seigneur, tu laisses ton serviteur S’en aller en paix, selon ta parole.
30 Car mes yeux ont vu ton salut,
31 Salut que tu as préparés devant tous les peuples,
32 Lumière pour éclairer les nations, Et gloire d’Israël, ton peuple.


25-35 Le même Esprit qui a contribué à supporter l’espoir de Siméon, a pourvu à sa joie. Ceux qui veulent voir Christ doivent aller à son temple. Il y a ici une confession de sa foi, que cet Enfant dans ses bras était le Sauveur, le salut lui-même, le salut désigné par Dieu. Il offre maintenant de quitter ce monde. Combien peut sembler pauvre ce monde au regard de celui qui a Christ dans ses bras, et le salut comme perspective ! Voyez ici combien peut être calme la mort d’un homme bon ; il part en paix avec Dieu, en paix avec sa propre conscience, en paix avec la mort. Ceux qui ont accueilli Christ peuvent accueillir la mort. Joseph et Marie sont émerveillés aux choses qui sont dites de cet Enfant. Siméon leur montre également quelles raisons ils avaient de se réjouir avec tremblement. Et Jésus, sa doctrine, et son peuple, continuent à recevoir de l’opposition ; sa vérité et sa sainteté sont encore niées et blasphémées ; sa parole prêchée est encore la pierre d’achoppement pour les caractères des hommes. Les bonnes affections secrètes dans les esprits de quelques-uns seront révélées par leur attachement à Christ ; les corruptions secrètes des autres seront révélées par leur inimitié envers Christ. Les hommes seront jugés par les pensées de leurs coeurs à propos de Christ. Il sera un Jésus souffrant ; sa mère souffrira avec lui, à cause de la proximité de sa relation et de son affection.

Actes 8 : 26-39

26 Un ange du Seigneur, s’adressant à Philippe, lui dit : Lève–toi, et va du côté du midi, sur le chemin qui descend de Jérusalem à Gaza, celui qui est désert.
27 Il se leva, et partit. Et voici, un Ethiopien, un eunuque, ministre de Candace, reine d’Ethiopie, et surintendant de tous ses trésors, venu à Jérusalem pour adorer,
28 s’en retournait, assis sur son char, et lisait le prophète Esaïe.
29 L’Esprit dit à Philippe : Avance, et approche–toi de ce char.
30 Philippe accourut, et entendit l’Ethiopien qui lisait le prophète Esaïe. Il lui dit : Comprends–tu ce que tu lis ?
31 Il répondit : Comment le pourrais–je, si quelqu’un ne me guide ? Et il invita Philippe à monter et à s’asseoir avec lui.
32 Le passage de l’Ecriture qu’il lisait était celui–ci : Il a été mené comme une brebis à la boucherie ; Et, comme un agneau muet devant celui qui le tond, Il n’a point ouvert la bouche.
33 Dans son humiliation, son jugement a été levé. Et sa postérité, qui la dépeindra ? Car sa vie a été retranchée de la terre.
34 L’eunuque dit à Philippe : Je te prie, de qui le prophète parle–t–il ainsi ? Est–ce de lui–même, ou de quelqu’un d’autre ?
35 Alors Philippe, ouvrant la bouche et commençant par ce passage, lui annonça la bonne nouvelle de Jésus.
36 Comme ils continuaient leur chemin, ils rencontrèrent de l’eau. Et l’eunuque dit : Voici de l’eau ; qu’est–ce qui empêche que je ne sois baptisé ?
37 Philippe dit : Si tu crois de tout ton coeur, cela est possible. L’eunuque répondit : Je crois que Jésus–Christ est le Fils de Dieu.
38 Il fit arrêter le char ; Philippe et l’eunuque descendirent tous deux dans l’eau, et Philippe baptisa l’eunuque.
39 Quand ils furent sortis de l’eau, l’Esprit du Seigneur enleva Philippe, et l’eunuque ne le vit plus. Tandis que, joyeux, il poursuivait sa route,


26-40 Philippe a été conduit à aller vers un désert. Quelquefois Dieu ouvre une porte d’opportunité à ses ministres dans des lieux vraiment improbables. Nous devons nous attacher à faire le bien à ceux avec qui nous pouvons être appelés à voyager. Nous ne devons pas être timides envers les étrangers comme certains affectent de l’être. De ceux dont nous ne connaissons rien d’autre, nous savons au moins qu’ils ont une âme. La sagesse des hommes est de racheter le temps pour de saints devoirs ; de remplir chaque minute avec quelque chose qui se transformera en bien. Dans la lecture de la parole de Dieu, nous devons souvent faire une pause, nous renseigner de qui et de quoi nous parlent les écrivains sacrés ; mais nos pensées doivent être particulièrement tournées vers le Rédempteur. L’éthiopien a été convaincu par l’enseignement du Saint-Esprit du total accomplissement de l’Ecriture, il a été amené à comprendre la nature du royaume du Messie et du salut, et il a désiré être compté parmi les disciples de Christ. Ceux qui cherchent la vérité, et emploient leur temps à sonder l’Ecriture seront certains d’en récolter les avantages. L’aveu de cet Ethiopien doit être compris comme exprimant la confiance simple en Christ pour le salut, et un dévouement sans réserve pour Lui. Ne soyons pas satisfait jusqu’à ce que nous ayons obtenu la foi comme l’Ethiopien l’a fait, par une étude sérieuse des Saintes Ecritures et l’enseignement de l’Esprit de Dieu ; ne soyons pas satisfait tant que ceci n’est pas fixé comme un principe dans nos coeurs. Aussitôt que l’Ethiopien a été baptisé, l’Esprit de Dieu en a éloigné Philippe, et ainsi il ne l’a plus vu ; mais ceci était destiné à confirmer sa foi. Quand celui qui cherche le salut devient informé sur Jésus et son évangile, il pourra continuer son chemin dans la réjouissance, il remplira sa mission dans la société, et accomplira ses devoirs avec d’autres motifs, et par une autre manière que celle employée jusqu’à présent. D’être baptisé dans le nom du Père, du Fils, et du Saint-Esprit, avec de l’eau, n’est pas suffisant sans le baptême du Saint-Esprit. Seigneur, donne ce baptême à chacun de nous ; et alors nous poursuivrons notre chemin dans la joie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
VOTRE RESPONSABILITE MARDI 06/03/2007
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 13 août 2013 Mardi, 19ème Semaine du Temps Ordinaire = "votre Père qui est aux cieux ne veut pas qu'un seul de ces petits soit perdu. »
» L´eau en bouteille laissée dans votre voiture est très dangereuse !
» Pardonner 70 fois 7 fois (Mardi 3ème semaine du Carême)
» Votre super-héro ou héroïne préféré de marvel?
» "Est-ce à votre cocher, monsieur, ou bien à votre cuisinier, que vous voulez parler? "- PARLEZ-NOUS DE VOS CASQUETTES!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psaumes 37:4 :: EGLISE D'HAINE-ST-PIERRE :: Sujets des messages de l'église d'Haine-St-Pierre-
Sauter vers: