Psaumes 37:4

Sujets chrétiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 LA LOUANGE ET L4ADORATION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
guidobarbarossa



Nombre de messages : 204
Age : 69
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: LA LOUANGE ET L4ADORATION   Mer 21 Mar 2007 - 22:28

MARDI 20 MARS 2007

La louange et l’adoration.

Psaume 95 : 2-3

2 Allons au–devant de lui avec des louanges, Faisons retentir des cantiques en son honneur !
3 Car l’Eternel est un grand Dieu, Il est un grand roi au–dessus de tous les dieux.


2Allons au-devant de lui. Il s’agit des troupes de fidèles qui se rendent au sanctuaire.
3 Par dessus tous les dieux, tout ce que les païens adorent comme tels, les forces de la nature, entre autres, qu’ils divinisent.


Psaumes 96:4

4 Car l’Eternel est grand et très digne de louange, Il est redoutable par–dessus tous les dieux;

1-7A chaque fois que nous entrons dans la présence de Dieu, nous devons venir avec des pensées d’actions de grâce. Le Seigneur doit être adoré; tous les sujets de louanges doivent être placés devant Lui; quel grand Dieu nous avons, à qui la terre entière appartient, en toute plénitude! Ce Dieu qui dirige tout, dispose de tout! Le Seigneur Jésus, que l’on doit également adorer, est un grand Dieu; le Dieu "Tout Puissant" n’est qu’un de Ses titres et Il est par-dessus tout, le Dieu des bénédictions éternelles. Toute puissance Lui est donnée, à la fois dans les cieux comme sur terre. Il est notre Dieu et nous devons l’adorer. Il est notre Sauveur et l’Auteur de nos bénédictions. L’église de l’évangile est son troupeau, Christ est le grand, le bon Berger des croyants; Il les recherche quand ils sont perdus et les ramène à son bercail.

Psaume 150 : 6

6 Que tout ce qui respire loue l’Eternel ! Louez l’Eternel !

6 Tout ce qui respire: c’est le mot final, embrassant tous les êtres qui ont reçu de Dieu, à un degré quelconque, force et vie.
La louange est la marque des enfants de Dieu
Il n’y a pas de situation dans laquelle un croyant ne puisse louer Dieu.


Psaume 63 : 5

5 Je te bénirai donc toute ma vie, J’élèverai mes mains en ton nom.

Psaumes 145:2 Chaque jour je te bénirai, Et je célébrerai ton nom à toujours et à perpétuité.
J’élèverai mes mains, dans l’attitude de la prière et de l’adoration;
En ton nom: en invoquant ce nom et en m’appuyant sur toutes les promesses qu’il rappelle.


Marc 16 : 17-18

17 Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons ; ils parleront de nouvelles langues ;
18 ils saisiront des serpents ; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur feront point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris.


17 Les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru. Il est généralement prétendu qu’il s’agit d’une promesse limitée à l’époque des apôtres, ainsi qu’à quelques disciples de ce moment. La construction grammaticale des versets 14 et 17 indique que "ceux qui n’avaient pas cru" iront de par le monde raconter cette magnifique nouvelle, et que les pouvoirs miraculeux seront donnés à "ceux qui auront cru". Ces miracles sont toujours actuels. Ils chasseront les démons, etc.
18 Chasser les démons fut un pouvoir réellement exercé quelquefois par les apôtres; {#Ac 16:18} Jésus le leur avait positivement conféré. {#Mt 10:1 et ailleurs.}
Parler des langues nouvelles, c’est parler des langues non apprises d’une manière naturelle. Il ne s’agit donc point du don de parler en langues dans un état d’extase. (#Ac 2:4, seconde note; #1Co 12:10 28,30 14:1 et suiv.)
Saisir des serpents peut être une répétition de la promesse de Jésus: #Lu 10:19, qui s’est accomplie pour Paul à Malte; {#Ac 28:3}
Le don de guérir des malades a été souvent exercé par les apôtres. {#Ac 3:7 28:8}


1 Corinth 10 : 14-22

14 C’est pourquoi, mes bien–aimés, fuyez l’idolâtrie.
15 ¶ Je parle comme à des hommes intelligents ; jugez vous–mêmes de ce que je dis.
16 La coupe de bénédiction que nous bénissons, n’est–elle pas la communion au sang de Christ ? Le pain que nous rompons, n’est–il pas la communion au corps de Christ ?
17 Puisqu’il y a un seul pain, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps ; car nous participons tous à un même pain.
18 Voyez les Israélites selon la chair, ceux qui mangent les victimes ne sont–ils pas en communion avec l’autel ?
19 Que dis–je donc ? Que la viande sacrifiée aux idoles est quelque chose, ou qu’une idole est quelque chose ? Nullement.
20 Je dis que ce qu’on sacrifie, on le sacrifie à des démons, et non à Dieu ; or, je ne veux pas que vous soyez en communion avec les démons.
21 Vous ne pouvez boire la coupe du Seigneur, et la coupe des démons ; vous ne pouvez participer à la table du Seigneur, et à la table des démons.
22 Voulons–nous provoquer la jalousie du Seigneur ? Sommes–nous plus forts que lui ?


14 Mes bien-aimés. L’appellation affectueuse transforme l’ordre en supplication. Fuyez, impératif présent-« Faites-en votre pratique habituelle ». Éviter délibérément est souvent la meilleure défense contre la tentation. Les Corinthiens jouaient avec le feu en assistant aux fêtes païennes. Paul avait déjà dit qu’ils pouvaient en égarer d’autres (8.10).
15-22 Est-ce que de se joindre dans le souper du Seigneur, la Sainte Cène, ne montre pas une profession de foi en Christ crucifié, et une gratitude dans notre adoration pour lui pour le salut qu’il nous donne? Les chrétiens, par cette ordonnance, et la foi qui y est professée, ont été unis comme les grains de blé dans une miche de pain, ou comme les membres dans le corps, sachant qu’ils étaient tout unis à Christ, et étaient en communion avec lui et chacun des autres. Ceci est confirmé par l’adoration et les coutumes juives dans le sacrifice. L’apôtre applique ceci à un repas avec des idolâtres. De manger de la nourriture faisant partie d’un sacrifice païen, c’était adorer l’idole à qui ce sacrifice a été fait, et être en communion avec cette idole; de même que celui qui participe à la Sainte Cène est considéré partager le sacrifice chrétien, ou comme ceux qui mangeaient les sacrifices juifs étaient participants de ce qui était offert sur leur autel. C’était nier le christianisme; car la communion avec Christ, et la communion avec les démons ne peuvent avoir lieu en même temps. Si les chrétiens s’aventurent dans certains lieux, et se joignent aux sacrifices à la luxure de la chair, la convoitise de l’œil, et la fierté de la vie, ils provoqueront Dieu.


Psaume 103 : 1-2

1 De David. Mon âme, bénis l’Eternel ! Que tout ce qui est en moi bénisse son saint nom !
2 Mon âme, bénis l’Eternel, Et n’oublie aucun de ses bienfaits !


1,2 Bénir Dieu consiste à la fois à s’agenouiller pour révérer son saint nom et à ouvrir son cœur à une adoration reconnaissante pour tous ses bienfaits. C’est à cette tâche que le psalmiste consacre tout son être, son âme, et qu’il réunit toutes ses facultés personnelles.
Exhortation à louer Dieu pour sa miséricorde. (#1-5)
1-5 Par le pardon du péché, à cause de la faveur de Dieu, notre iniquité est écartée pour laisser place à des choses meilleures. Notons bien la valeur de la grâce: Alors que nous étions pécheurs nous avons été pardonnés; et où le péché a abondé, le pardon a surabondé! Dieu pardonne encore, si du moins nous lui présentons nos péchés et si nous nous repentons. Le corps subit la triste conséquence du péché d’Adam, étant sujet à bon nombre d’infirmités; il en est de même pour l’âme. Christ est le seul qui puisse pardonner tous nos péchés; Il est le seul qui puisse guérir toutes nos infirmités. Et la personne qui est guérie de son péché possède une réelle assurance d’être pardonnée. Quand Dieu, par la grâce et le réconfort de son Eprit, rétablit son peuple de son déclin, il lui donne les prémices d’une nouvelle vie, éternelle, pleine de joie; les siens peuvent dire alors: "Il reviendra aux jours de sa jeunesse" #Job 33:25.


Ephésien 1 : 12

12 afin que nous servions à la louange de sa gloire, nous qui d’avance avons espéré en Christ.

12 Le but de cette prédestination: afin que nous servions à célébrer sa gloire. En d’autres termes, ce sont des trophées de la grâce de Dieu, la démonstration de ce que Dieu peut faire à partir de matières premières de prime abord inutilisables afin d’en récolter de la gloire.
L’apôtre se réfère à lui-même et à d’autres Juifs croyants comme à nous qui d’avance avons espéré en Christ. Il a en vue le reste pieux des Juifs qui ont reçu l’Evangile au début du christianisme. La bonne nouvelle fut d’abord prêchée aux Juifs. La plus grande partie de la nation d’Israël la rejeta. Mais le reste pieux crut au Seigneur Jésus, dont Paul.
Ce sera différent quand le Sauveur reviendra la deuxième fois sur la terre. « Ils tourneront les regards vers Celui qu’ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique » (#ZAC 12.10). « Et ainsi tout Israël sera sauvé, selon qu’il est écrit: Le Libérateur viendra de Sion, et Il détournera de Jacob les impiétés. » (#Ro 11.26).
Paul et ses contemporains chrétiens d’origine juive mirent leur confiance dans le Messie avant le reste de la nation. C’est pourquoi il dit: nous qui d’avance avons espéré en Christ.


La louange et l’adoration renouvellent nos forces, pendant que nous louons, nous oublions nos soucis.

Quand nous louons le Seigneur notre ennemi le diable s’enfuit
:" Je m’écrie loué soit l’Eternel et je suis délivré de tous mes ennemis."
Nos ennemis sont, les tentations, les mauvaises pensées, les fausses accusations, le péché…..

La louange et l’adoration édifient et purifient le chrétien et l’église. La louange individuelle est importante pour chacun et pour l’église. Si le chrétien ne sait pas louer, alors l’église en sera affectée.

Mais attention !
-La louange n’est pas une question d’ambiance ou d’atmosphère seulement, mais de sincérité de coeur.
-Ce n’est pas une question de bruit ou de bonne musique, mais de profondeur de nos sentiments pour Dieu.
-Ce n’est pas seulement une question de sentiments ou de sensations, mais de ce que produit l’action du St. Esprit dans la durée.

" Goûtez et voyez combien l’Eternel est bon ! Heureux l’homme qui se réfugie en Lui"

Psaumes 34 : 8
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
LA LOUANGE ET L4ADORATION
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» chant de louange
» Prière de louange et demande de guérison intérieure à Jésus.
» Ma bouche publiera la Louange du Seigneur
» La louange
» video louange

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psaumes 37:4 :: EGLISE D'HAINE-ST-PIERRE :: Sujets des messages de l'église d'Haine-St-Pierre-
Sauter vers: