Psaumes 37:4

Sujets chrétiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 JEUDI 23 AOUT 2007 SE DEBARRASSER DE L'ANXIETE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
guidobarbarossa



Nombre de messages : 204
Age : 69
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: JEUDI 23 AOUT 2007 SE DEBARRASSER DE L'ANXIETE   Ven 24 Aoû 2007 - 21:51

Le 23/08/07

Se débarrasser de l’anxiété

Matthieu 6 : 25-34

25 C’est pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus. La vie n’est–elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement ?
26 Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n ‘amassent rien dans des greniers ; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez vous pas beaucoup plus qu’eux ?
27 Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie ?
28 Et pourquoi vous inquiéter au sujet du vêtement ? Considérez comment croissent les lis des champs : ils ne travaillent ni ne filent ;
29 cependant je vous dis que Salomon même, dans toute sa gloire, n’a pas été vêtu comme l’un d’eux.
30 Si Dieu revêt ainsi l’herbe des champs, qui existe aujourd’hui et qui demain sera jetée au four, ne vous vêtira–t–il pas à plus forte raison, gens de peu de foi ?
31 Ne vous inquiétez donc point, et ne dites pas : Que mangerons-nous ? Que boirons-nous ? De quoi serons nous vêtus ?
32 Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin.
33 Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu ; et toutes ces choses vous seront données par–dessus.
34 Ne vous inquiétez donc pas du lendemain ; car le lendemain aura soin de lui–même. A chaque jour suffit sa peine.


25-34 il n’y a pas d’autre péché contre lequel notre Seigneur Jésus ne mette autant en garde ses disciples, que l’inquiétude, les soucis, la méfiance envers les choses de cette vie. Ceci est souvent autant un piège pour le pauvre que l’amour de la richesse pour le riche. Mais il y a des soucis concernant les choses temporelles qui sont un devoir, bien que nous ne devions pas porter trop loin ces soucis légitimes. Ne vous tracassez pas pour votre vie, ni sur sa longueur; mais laissez le soin à Dieu de l’allonger ou de la raccourcir comme il le désire; nos instants sont dans sa main, et ils sont dans une bonne main. Ne vous souciez pas du confort de cette vie; mais permettez à Dieu de le rendre amer ou doux comme il le veut. La nourriture et le vêtement, Dieu nous les a promis, donc nous pouvons les attendre. Ne vous souciez pas du lendemain, pour le temps à venir. Ne soyez pas inquiet pour le futur, comment vous vivrez l’année prochaine, ou quand vous serez vieux, ou ce que vous laisserez derrière vous. Comme nous ne devons pas nous glorifier de demain, nous ne devons pas non plus nous occuper de demain, ou de ses événements. Dieu nous a donné la vie, et il nous a donné le corps. Et que ne peut-il pas faire pour nous, puisqu’il a fait cela? Si nous prenons soin de nos âmes et de notre éternité, ce qui est plus que le corps et sa vie, nous pouvons laisser à Dieu le soin de pourvoir à notre nourriture et notre vêtement, ce qui n’est rien. Considérez ceci comme un encouragement à avoir confiance en Dieu. Nous devons nous réconcilier avec notre position de gens qui vivons dans le monde, nous ne pouvons pas changer les dispositions de la Providence, et donc nous devons nous y soumettre et nous y résigner. La méditation pour nos âmes est la meilleure cure de sollicitude pour le monde. Cherchez premièrement le royaume de Dieu, et faites de la religion votre affaire: ne dites pas que c’est là un chemin de famine; non, c’est le chemin où vous recevrez tout, même dans ce monde. La conclusion de tout cela est que c’est la volonté et un commandement du Seigneur Jésus que par des prières journalières nous puissions obtenir la force de supporter nos troubles journaliers, et d’être armés contre les tentations qui les suivent, et qu’aucune de ces choses ne nous ébranle. Heureux sont ceux qui considèrent le Seigneur comme leur Dieu, et en donnent la preuve parfaite en faisant pleinement confiance dans ses sages dispositions. Que nous soyons convaincus de péché par l’Esprit si nous n’avons pas cette disposition, et que toute mondanité soit enlevée de nos coeurs.

Ne vous inquiétez pas (6.25-34)

Dans ce passage, Jésus s’en prend à la tendance qui réduit la vie à une question de nourriture et de vêtement, et en voile la véritable signification. Il condamne moins le souci de savoir ce que nous mangerons ou de quoi nous serons vêtus aujourd’hui, que celui de savoir ce que nous mangerons et de quoi nous serons vêtus dans 10, 20 ou 30 ans. Une telle inquiétude devant l’avenir est péché, car elle ignore l’amour, la sagesse et la puissance de Dieu. Elle nie l’amour de Dieu en nous faisant croire qu’Il ne prendra pas soin de nous ; elle nie sa sagesse en nous suggérant qu’Il ne sait pas ce qu’Il fait ; elle nie sa puissance en nous faisant douter de sa capacité à pourvoir à nos besoins.
Ce type de soucis nous amène à consacrer le meilleur de notre énergie à nous assurer que nous aurons toujours de quoi vivre. Et avant même que nous nous en soyons rendus compte, notre vie sera passée, nous aurons manqué le but pour lequel nous étions faits. Dieu ne nous a pas créés à son image sans un idéal plus noble que celui de manger ! Nous sommes sur terre pour l’aimer, l’adorer et le servir, et pour défendre ses intérêts ici-bas. Nos corps doivent être nos serviteurs, et non nos maîtres.

6:25 Ne vous inquiétez pas. Le mot Grec [merimnao] signifie "avoir l’esprit distrait". Christ n’interdit pas les prévisions prudentes. La vie n’est-elle pas plus que la nourriture ? L’argument est que Dieu a donné la vie, et elle est plus importante que la nourriture. S’il nous a donné cette vie, il sait qu’elle doit être entretenue, pour ceux qui ont confiance en lui. De la même façon, il a fait les corps, il les revêtira.
6:26 Regardez les oiseaux du ciel. Dieu nourrit les oiseaux sans qu’ils sèment ni ne moissonnent, et Dieu prend soin d’eux. De la même façon il prendra soin de nous, non dans l’oisiveté ou l’imprévoyance, mais si nous accomplissons l’oeuvre pour laquelle Dieu nous a créés.
6:27 Qui de vous, par ses inquiétudes, etc. Là, il serait difficile d’avoir un doute sur la pensée émise, "ajouter une coudée à la durée de sa vie". L’idée est : "Quelle est l’utilité de l’anxiété? Qui par son anxiété, peut ajouter quelque chose au parcours de sa vie ?" S’il est correct de parler de "longueur de vie," il est aussi possible de parler d’ajouter une coudée à cette longueur.
6:28 Considérez les lis des champs. Alors que les lis ne travaillent pas, ne filent pas, ils font leur oeuvre, tirant leur subsistance de la terre, buvant la rosée et la pluie. Il en sera de même pour nous si nous faisons ce qui nous a été prescrit. Si nous mettons notre confiance en Dieu, il pourvoira à tous nos besoins.
6:29 Salomon même, dans toute sa gloire. Pour un Juif, la cour de Salomon était la plus haute représentation de la gloire humaine. La magnificence de cette cour n’est pas seulement célébrée dans les écrits Juifs, mais aussi dans toute la littérature Orientale, et elle était proverbiale à travers tout l’Orient. Cependant elle ne posséda jamais la beauté de l’un d’eux. Il est probable que des oiseaux et des lis se trouvaient sous le regard du Seigneur, de là où il était assis.
6:30 Si Dieu revêt ainsi l’herbe des champs. Les fleurs sauvages appartiennent à l’herbe qui est coupée. En Palestine, les forêts ont disparu en de nombreux endroits depuis des centaines d’années, et, devant la disette en combustible, l’herbe sèche et la mauvaise herbe sont souvent utilisées pour chauffer le four.
6:31 Ne vous inquiétez donc point. N’ayez pas d’anxiété au sujet de la nourriture et du vêtement. Faites votre devoir, avec la totale certitude que Dieu veillera à ce que vous ne manquiez point de ces choses.
6:32 Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Cet attachement aux biens de ce monde, la mondanité, l’anxiété, et la méfiance, peuvent se trouver chez le païen, qui n’a aucune connaissance d’un Père céleste, mais vous avez un Père céleste, et il sait que vous avez besoin de toutes ces choses.
6:33 Cherchez premièrement le royaume de Dieu. La promesse est faite que si nous le recherchons en priorité, avec sa justice, tous nos besoins terrestres seront satisfaits. La condition implique : (1) Que nous recherchions d’abord le royaume du point de vue du temps. C’est immédiatement que nous devons servir Dieu. (2) Nous devons le placer d’abord en importance. Toute autre chose, considérée comme moins importante, nous sera donnée en plus. (3) Il doit être placé le premier dans nos affections, avant toute autre chose dans notre coeur. Nous devons "aimer le Seigneur notre Dieu de tout notre coeur."
Sa justice. La justice que Dieu accorde à ceux qui sont dans le royaume, la justice de Christ, le pardon des péchés en son nom.
6:34 Ne vous inquiétez pas du lendemain. Le lendemain ne doit pas être une source d’anxiété. Le lendemain aura soin de lui-même. Non qu’il "prendra soin" de lui-même, mais il apportera ses propres soucis, ses anxiétés et ses troubles. N’augmentons pas d’une manière insensée notre présent fardeau en lui ajoutant les difficultés que nous aurons demain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
JEUDI 23 AOUT 2007 SE DEBARRASSER DE L'ANXIETE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Semaine du 27 août au 2 septembre 2007
» Jeudi 18 Août 2011 : Textes de la messe de ce jour
» P.A.N : observation et appel à témoins en Normandie
» cigale Valbelle aout 2007
» GLOIRE ET EMPIRE N°13 Juillet-Aout 2007

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psaumes 37:4 :: EGLISE D'HAINE-ST-PIERRE :: Sujets des messages de l'église d'Haine-St-Pierre-
Sauter vers: