Psaumes 37:4

Sujets chrétiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'EGLISE MARDI 11 DECEMBRE 2007 ( SUITE 2 )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
guidobarbarossa



Nombre de messages : 204
Age : 69
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: L'EGLISE MARDI 11 DECEMBRE 2007 ( SUITE 2 )   Mer 12 Déc 2007 - 14:38

Le 11/12/07

L’église ( suite 2 )

Actes 2: 41-47

Voir étude précédente du 04-12-2007.

Hébreux 6 : 1-2

1 C’est pourquoi, laissant les éléments de la parole de Christ, tendons à ce qui est parfait, sans poser de nouveau le fondement du renoncement aux oeuvres mortes, de la foi en Dieu,
2 de la doctrine des baptêmes, de l’imposition des mains, de la résurrection des morts, et du jugement éternel.


1 Laissant les éléments. Les rudiments, les principes, le lait qui ne convient qu’aux bébés. Tendons à ce qui est parfait. Allons vers les leçons les plus profondes, les plus importantes, qui appartiennent aux hommes adultes. Nous sommes là exhortés à passer des leçons de l’enfance en Christ, à celles de l’âge adulte en Christ. Voir 5:13-14
Sans poser de nouveau le fondement, etc. Une fois suffit pour poser les fondations, si elles sont correctement posées. Ces premiers rudiments sont les fondations de la vie chrétienne, mais nous devons construire de plus en plus haut sur ces principes. Du renoncement. Ceci est un élément essentiel dans la construction des fondations. Tous les hommes ont ordre de se repentir, et la repentance est essentiellement un changement de la volonté, où la volonté rebelle devient une volonté de servir le Seigneur. Aux oeuvres mortes. Certains essaient de se sauver eux-mêmes en se confiant à leurs oeuvres, mais celles-ci sont aussi inutiles à leur salut que si elles étaient mortes. De la foi en Dieu. La foi, avec la repentance, compose aussi la fondation. Le pécheur doit croire au Seigneur, et se repentir. Voir Ac 16:31 ; 2:38
2 De la doctrine des baptêmes. Le troisième de ces premiers principes qui appartiennent à la "fondation" est lié au baptême. Voir Ac 2:38 Eph 4:5 Mt 28:19
Mais pourquoi le pluriel est-il utilisé ? Il n’y a qu’une seule immersion dans l’eau, un seul baptême, quand le pénitent est baptisé en Christ. Voir Eph 4:5 Ga 3:27
Il y a cependant un autre baptême qui fut promis avant la venue de Christ, et qui n’était pas un baptême d’eau. Voir Mt 3:12
Christ l’a également promis avant son ascension. Il n’y a donc pas seulement le baptême du corps par son immersion dans l’eau, mais aussi celui de l’esprit dans le Saint-Esprit, comme cela s’est accompli le jour de la Pentecôte. De l’imposition des mains. Dans l’Eglise primitive, le Saint Esprit était imparti par l’imposition des mains par les apôtres. Ac 8:17
De la résurrection des morts. Un des principes, fondamental mais élémentaire de l’enseignement chrétien. Et du jugement éternel. Ceci était inclus dans la doctrine de la résurrection. Tous doivent être récompensés selon ce qu’ils auront fait au cours de cette vie.


Marc 16 : 15-18

15 Puis il leur dit : Allez par tout le monde, et prêchez la bonne nouvelle à toute la création.
16 Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné.
17 Voici les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru : en mon nom, ils chasseront les démons ; ils parleront de nouvelles langues ;
18 ils saisiront des serpents ; s’ils boivent quelque breuvage mortel, il ne leur fera point de mal ; ils imposeront les mains aux malades, et les malades, seront guéris.


14-18 Les évidences de la véracité de l’évangile sont si frappantes, que ceux qui ne la reçoivent pas, peuvent être réprimandés à juste titre pour leur incrédulité. Notre Seigneur béni renouvela son choix aux Apôtres, et leur donna la mission d’aller par tout le monde prêcher son évangile à toute créature. Seul celui qui est un vrai chrétien sera sauvé au travers de Christ. Simon le magicien professa de croire, et fut baptisé, néanmoins il fut déclaré être dans les liens de l’iniquité : Voyez son histoire dans #Ac 8:13-25. Sans doute c’est une déclaration solennelle de la vraie foi qui reçoit Christ dans toute sa personne, ses fonctions et pour tous les desseins du salut, et qui produit ses véritables effets dans le coeur et la vie ; pas un simple assentiment, qui est une foi morte, et ne peut profiter. La mission des ministres de Christ s’étend à toute créature dans le monde, et les déclarations de l’évangile ne contiennent pas seulement des vérités, des encouragements, des préceptes, mais aussi les plus terribles avertissements. Observez avec quel pouvoir les Apôtres ont dû être revêtus, pour confirmer la doctrine qu’ils devaient prêcher. Ce sont des miracles pour confirmer la véracité de l’évangile, et des moyens de répandre l’évangile parmi les Nations qui n’en avaient pas entendu parler.

15 Puis il leur dit. Probablement pas au moment rapporté au verset 14, mais plus tard. Le Seigneur est apparu plusieurs fois durant les quarante jours. Ces paroles ont pu être prononcées à la grande rencontre en Galilée. Mr 16 :14,7 Mt 28:18-20
Allez par tout le monde. Jésus est le Sauveur du monde ; il est mort pour tous ; l’évangile doit être prêché à tous. Dans la première instruction, il était réservé aux Juifs. Mt 10: 6
Prêchez la bonne nouvelle. L’évangile, la bonne nouvelle du salut à travers Christ ; le chemin de vie. A toute la création. A chaque mortel. Nul ne sera renié par le Sauveur, à condition de vouloir le suivre.
16 Celui qui croira. Qui croira le message de l’évangile ; qui croira en Christ comme étant son Sauveur. Et qui sera baptisé. Telles sont les conditions du pardon : la foi en Christ et l’obéissance à ses commandements. Si quelqu’un n’a pas assez de foi en Christ pour lui obéir, il n’a pas assez de foi pour être sauvé. Celui qui ne croira pas. Celui qui reste dans un état d’incrédulité. Celui-là ne bénéficiera pas de la promesse. Voir Joh 3:18
17 Les miracles qui accompagneront ceux qui auront cru. Il est généralement prétendu qu’il s’agit d’une promesse limitée à l’époque des apôtres, ainsi qu’à quelques disciples de ce moment. La construction grammaticale des versets 14 et 17 indique que "ceux qui n’avaient pas cru" iront de par le monde raconter cette magnifique nouvelle, et que les pouvoirs miraculeux seront donnés à "ceux qui auront cru". Ces miracles sont toujours actuels. Ils chasseront les démons, etc. Voir 16 :14-16 Ac 2:4 5:16 8:7 16:18 28:3
17-18 Jésus décrit certains des miracles qui accompagneront ceux qui croiront à l’Evangile. En lisant ces versets, nous ne pouvons pas nous empêcher de nous poser la question : « Ces signes existent-ils encore de nos jours ? » Nous croyons personnellement que ces signes furent donnés principalement à la génération apostolique, avant que la Bible ne soit disponible dans son intégralité sous forme écrite. La plupart de ces signes se retrouvent dans le livre des Actes :
1. Ils chasseront les démons (Ac 8.7 ; 16.18 ; 19.11-16) ;
2. Ils parleront de nouvelles langues (Ac 2.4-11 ; 10.46 ; 19.6) ;
3. Ils maîtriseront les serpents (#Ac 28.5) ;
4. Ils boiront un breuvage mortel, sans succomber : le livre des Actes n’en fait pas mention, mais Eusèbe, l’historien de l’Eglise, attribuait ce pouvoir à Jean et à Barnabas ;
5. Ils imposeront les mains aux malades en vue de leur guérison (Ac 3.7 ; 19.11 ; 28.8, 9).
Quel était le but de ces miracles ? Nous pensons que la réponse est donnée en Heb 2.3, 4. Tant que le N.T. n’existerait pas dans sa forme écrite définitive, les hommes demanderaient aux apôtres et aux autres chrétiens de prouver que l’Evangile venait de Dieu ; c’est pourquoi Dieu appuya la prédication par des signes, des prodiges et les différents dons du Saint-Esprit.
Ces signes ne sont plus nécessaires aujourd’hui. Nous avons la Bible complète. Si les hommes ne sont pas convaincus par les Ecritures, ils ne le seront pas non plus par autre chose. Marc n’a pas dit que les miracles se perpétueraient. Il n’a pas ajouté les mots « jusqu’à la fin du monde » comme l’a fait Matthieu (Mt 28.18-20).
Martin Luther a toutefois suggéré que « les signes en question sont accordés selon les besoins. Lorsque le besoin se présente et que l’Evangile se trouve sérieusement contesté, alors nous devons accomplir ces prodiges avant que la Parole du Seigneur ne soit calomniée et réduite à rien. »


1 Thessaloniciens 4 : 13-18

13 Nous ne voulons pas, frères, que vous soyez dans l’ignorance au sujet de ceux qui dorment, afin que vous ne vous affligiez pas comme les autres qui n’ont point d’espérance.
14 Car, si nous croyons que Jésus est mort et qu’il est ressuscité, croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont morts.
15 Voici, en effet, ce que nous vous déclarons d’après la parole du Seigneur : nous les vivants, restés pour l’avènement du Seigneur, nous ne devancerons pas ceux qui sont morts.
16 Car le Seigneur lui–même, à un signal donné, à la voix d’un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement.
17 Ensuite, nous les vivants, qui seront restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur.
18 Consolez–vous donc les uns les autres par ces paroles.


13-18 Il y a ici un réconfort pour les parents et les amis de ceux qui meurent dans le Seigneur. Le chagrin pour la mort de nos amis est quelque chose de légitime ; nous pouvons pleurer pour la perte que nous en éprouvons, bien que cela puisse être leur gain. Le christianisme n’interdit pas, et la grâce ne nous écarte pas de nos affections naturelles. Cependant nous ne devons pas être excessifs dans nos peines ; ceci est réservé à ceux qui n’ont pas d’espérance dans une vie meilleure. La mort est une chose inconnue, et nous ne savons que peu de choses sur l’état après la mort ; cependant les doctrines de la résurrection et la deuxième venue de Christ sont un remède contre la peur de la mort, et contre une peine indue pour la mort de nos amis chrétiens ; et de ces doctrines nous avons la pleine assurance. Ce sera un réel bonheur quand tous les saints se rencontreront, et resteront ensemble à jamais ; mais le bonheur principal du ciel est d’être avec le Seigneur, le voir, vivre avec lui, et l’aimer pour toujours. Nous devons nous réconforter l’un l’autre en temps de peine ; nous ne devons pas émousser l’esprit des autres, ou affaiblir leurs mains. Et ceci peut être fait par les nombreuses leçons apprises de la résurrection des morts, et de la seconde venue de Christ. Quoi ! Réconforter un homme en lui disant qu’il va paraître devant le siège du jugement de Dieu ! Quel est celui qui peut ressentir un réconfort de ces mots ? Seulement l’homme dont l’esprit a reçu témoignage de l’Esprit de Dieu que ses péchés sont effacés, et dont les pensées de son coeur sont purifiées par le Saint-Esprit, pour qu’il puisse aimer Dieu, et magnifier dignement son nom. Nous ne sommes pas dans une totale sécurité, à moins qu’il en soit ainsi pour nous, ou que nous désirions être ainsi.

Matthieu 7 : 21-23

21 Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! N’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui–là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.
22 Plusieurs me diront en ce jour–là : Seigneur, Seigneur, n’avons–nous pas prophétisé par ton nom ? N’avons–nous pas chassé des démons par ton nom ? Et n’avons–nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ?
23 Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez–vous de moi, vous qui commettez l’iniquité.


21 Ils n’entreront pas tous, etc. Le Seigneur a montré que l’entrée dans le royaume se fait à travers la "porte étroite." Il montre maintenant plus particulièrement ce qui est nécessaire pour entrer. Il est décrit ceux qui n’entreront pas. "Pas tous" implique que seulement certains qui disent "Seigneur, Seigneur," etc., entreront. Entrera Celui seul qui fait la volonté de mon Père... Nul ne peut être un citoyen s’il n’obéit pas au Roi.
22 Plusieurs me diront en ce jour là. Le grand jour du Seigneur. Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? Le Seigneur juge bon de désigner le plus grand nombre de ceux qui n’entreront pas. Ceux qui ont omis la seule chose indispensable, une fidèle obéissance.
23 Je ne vous ai jamais connus. Cette phrase peut être admise dans sa plus profonde signification, la "reconnaissance de disciples." Augustin dit que cette parole de Christ, "Je ne vous ai jamais connus," est seulement une autre manière de dire : "Vous ne m’avez jamais connu". Retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. En dépit de toutes leurs confessions, ils ont été de mauvais serviteurs. Leur religion s’épuisait dans leurs professions de foi et leurs prières. Donc, "ce jour là," il leur sera demandé de partir. Ce qu’est un tel départ nous est appris en Mt 25 :41
Il est évident dans ce passage que beaucoup verront qu’ils se sont trompés.


Actes 6 : 7

7 La parole de Dieu se répandait de plus en plus, le nombre des disciples augmentait beaucoup à Jérusalem, et une grande foule de sacrificateurs obéissaient à la foi.

7 Si nous lisons le v. 7 avec les précédents, il semble indiquer que la nomination de diacres pour s’occuper des affaires financières contribua grandement aux progrès de l’Evangile. Comme la Parole de Dieu se répandait, un grand nombre de disciples s’ajoutèrent à l’Eglise à Jérusalem, et une grande foule de sacrificateurs juifs crurent au Seigneur Jésus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'EGLISE MARDI 11 DECEMBRE 2007 ( SUITE 2 )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 16 décembre 2007
» Semaine du 17 au 23 décembre 2007
» Vu du ciel - Emission de Yann Arthus-Bertrand
» DECEMBRE 2007
» DNA:Article Paru en Juillet 2007-Suite à Création ARAIT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psaumes 37:4 :: EGLISE D'HAINE-ST-PIERRE :: Sujets des messages de l'église d'Haine-St-Pierre-
Sauter vers: