Psaumes 37:4

Sujets chrétiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 MARDI 01 AVRIL 2008 LE COMBAT DU CHRÉTIEN. (SUITE).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
guidobarbarossa



Nombre de messages : 204
Age : 69
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: MARDI 01 AVRIL 2008 LE COMBAT DU CHRÉTIEN. (SUITE).   Mer 2 Avr 2008 - 12:02

Éphésiens 1 : 19-22

19 et quelle est envers nous qui croyons l’infinie grandeur de sa puissance, se manifestant avec efficacité par la vertu de sa force.
20 Il l’a déployée en Christ, en le ressuscitant des morts, et en le faisant asseoir à sa droite dans les lieux célestes,
21 au-dessus de toute domination, de toute autorité, de toute puissance, de toute dignité, et de tout nom qui se peut nommer, non seulement dans le siècle présent, mais encore dans le siècle à venir.
22 Il a tout mis sous ses pieds, et il l’a donné pour chef suprême à l’Eglise,


15-23 Dieu a mis des bénédictions spirituelles pour nous dans son Fils le Seigneur Jésus; mais il exige de nous de les en retirer et de les atteindre par la prière. Même les meilleurs chrétiens ont besoin de prier pour cela: et tandis que nous entendons parler du bien-être de nos amis chrétiens, nous devons prier pour eux. Même les vrais croyants ont grandement besoin de sagesse céleste. Est-ce que le meilleur de nous n’est pas peu disposé à venir sous le joug de Dieu, bien qu’il n’y ait pas d’autre chemin pour trouver le repos pour l’âme? Est-ce que pour un petit plaisir nous ne renonçons pas souvent à notre paix? Et si nous nous disputions moins, si nous cherchions à prier plus avec les autres et pour les autres, nous devrions voir quotidiennement de plus en plus quelle est l’espérance de notre vocation, et la richesse de la gloire Divine dans cet héritage. Il est désirable de ressentir le pouvoir puissant de la grâce Divine, commençant et faisant avancer l’oeuvre de la foi dans nos âmes. Mais il est difficile d’amener une âme à croire complètement en Christ, à tout miser sur lui, et à mettre l’espérance de la vie éternelle sur sa justice. Rien de moins qu’un pouvoir Tout-puissant ne peut faire cette oeuvre en nous. Il est signifié ici que c’est Christ le Sauveur, qui pourvoit à toutes les nécessités de ceux qui ont confiance en lui, et qui leur donne toutes les bénédictions dans l’abondance la plus riche. Et en étant participants de Christ lui-même, nous arrivons à être remplis de la plénitude de la grâce et de la gloire en lui. Comment font alors ceux qui cherchent la justice hors de lui! Ceci nous enseigne à venir à Christ. Et si nous savions ce à quoi nous sommes appelés, et ce que nous pouvons trouver en lui, nous viendrions certainement, et en serions des prétendants. Lorsque nous ressentons notre faiblesse et le pouvoir de nos ennemis, nous percevons encore plus la grandeur de ce pouvoir puissant qui effectue la conversion du croyant, et qui est engagé à parfaire son salut. Ceci nous contraindra par amour à vivre à la gloire de notre Rédempteur.

1 Pierre 5 : 8-9

8 Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera.
9 Résistez-lui avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde.


Le grand projet de Satan est de dévorer et détruire les âmes. Il cherche en permanence qui il pourrait prendre au piège de la ruine éternelle. Notre devoir est tout simplement d’être sobres; de gouverner à la fois l’homme extérieur et l’homme intérieur par les règles de la modération. Être vigilants; soupçonneux du danger constant de cet ennemi, vigilants et appliqués à prévenir ses projets. Soyez fermes, ou solides, par la foi. Un homme ne peut pas lutter sur un marécage, il n’y a pas de position debout possible sans une base ferme pour s’appuyer; et cela, seule la foi le procure. Cela élève l’âme vers la terre ferme des promesses, et la fixe là. La considération de ce que les autres souffrent est adéquate pour nous encourager à porter notre part dans toute affliction; et quelle que soit la forme sous laquelle Satan nous attaque, ou quels que soient les moyens, nous pouvons être certains que nos frères passent par la même expérience.

Romains 8 : 37-39

37 Mais dans toutes ces choses nous sommes plus que vainqueurs par celui qui nous a aimés.
38 Car j’ai l’assurance que ni la mort ni la vie, ni les anges ni les dominations, ni les choses présentes ni les choses à venir, 8-39 ni les puissances,
39 ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu manifesté en Jésus-Christ notre Seigneur.


37 Parler ainsi, en s’appuyant sur sa propre force, serait, de la part de l’homme, le comble de l’orgueil et de la folie; aussi l’apôtre a-t-il soin d’ajouter: par celui qui nous a aimés.
Il pense à Christ et non à Dieu, car l’aoriste (passé défini): nous a aimés, fait allusion à un acte par lequel cet amour s’est manifesté: le sacrifice de Christ sur la croix. {comp. #Ga 2:20}
Christ, qui nous a témoigné un tel amour, fera tout ce qu’il faudra pour nous rendre plus que vainqueurs.
Par cette expression, l’apôtre veut indiquer soit que notre victoire est une victoire triomphante et joyeuse, soit que l’épreuve se change pour nous en bénédiction. {#Ro 5:3-5}
38-39 La question est toujours: "Qui pourra nous séparer de l’amour de Christ." {#Ro 8:35} C’est le seul malheur à redouter.
Paul a répondu pour les souffrances que les hommes infligent. {#Ro 8:36,37}
Mais le chrétien n’a-t-il point d’autre adversaire ou d’autre péril à redouter!
L’apôtre exprime sa ferme conviction (verbe au parfait: j’ai été et je suis persuadé) qu’il n’est aucune puissance sur la terre et dans le ciel, dans le présent et dans l’avenir, qui puisse nous séparer de l’amour que Dieu nous a montré en Jésus Christ. {#Ro 8:39}
La mort, qui guettait sans cesse les premiers chrétiens, {#Ro 8:36} ce roi des épouvantements, qui, dans tous les temps, soumet notre foi à la suprême épreuve, Christ l’a vaincue. Il traversera avec nous le sombre passage.
La vie, avec ses mille occasions de dissipation et de tentation et tous ses douloureux et insondables mystères, pourrait-elle nous séparer pour toujours de Celui que nous avons reconnu comme notre Sauveur? Non certes! Christ "a la puissance de garder notre dépôt jusqu’au grand jour." {#2Ti 1:12}
Il éclaire pour nous, autant qu’ils peuvent l’être de ce côté du voile, les mystères qui troublent notre foi. A cette première antithèse des deux termes les plus généraux: mort, vie, l’apôtre ajoute l’énumération de tout ce qui pourrait menacer le croyant.
Ces puissances adverses semblent groupées par paires:
1° anges et dominations. Il s’agit d’êtres appartenant au monde invisible.
Les anges sont probablement de mauvais anges, des "anges de Satan," {#2Co 12:7} car il est invraisemblable qu’un bon ange pût faire l’oeuvre de mort de nous séparer de Christ, dans #Ga 1:8, Paul exprime une simple supposition.
Les dominations sont des puissances opposées au règne de Dieu {comp. #1Co 15:24 Eph 6:12 Col 2:15}
2° Choses présentes et choses à venir. Les obstacles envisagés dans cette antithèse sont rangés sous la catégorie du temps. L’antithèse suivante est déterminée par la catégorie de l’espace.
3° Hauteur et profondeur. Il ne faut pas chercher à préciser ce que l’apôtre a voulu désigner par ces deux derniers termes; il les prend à dessein dans leur sens le plus général, pour qu’ils embrassent tous les obstacles imaginables que le croyant pourrait rencontrer. C’est donc à tort qu’on y a vu l’opposition du ciel et de l’enfer, {#Eph 4:8,9 Ps 139:8} ou celle de tout ce qui nous élève spirituellement: visions, etc., {#2Co 12:1} et de tout ce qui exerce sur nous une action déprimante, nous fait passer par les profonds abîmes de la tristesse, du doute et du désespoir; {#Mr 14:34 et suiv.} ces applications spéciales ne sont pas indiquées dans le contexte.
A la suite de la seconde paire se lit le terme isolé de puissances. Bien qu’il se trouve dans tous les Majusc., beaucoup de critiques estiment qu’il provient d’une très ancienne faute de copiste. S’il est authentique, il désigne d’une manière générale toutes les puissances quelconques que l’on pourrait supposer encore.
De même, le dernier terme de l’énumération, également isolé: ni aucune autre créature, est destiné à mentionner n’importe quel être créé qui aurait été omis dans la nomenclature précédente.
On a proposé aussi de traduire: "quelque autre création." L’apôtre émettrait la supposition d’une nouvelle création qui se serait substituée à la création actuelle, et il se demanderait si, dans ce monde nouveau, nous pourrions oublier l’amour de Dieu en Jésus-Christ à cette question il répondrait hardiment que rien ne pourra jamais ni nulle part en effacer le souvenir.
Rien ne pourra nous séparer de l’amour de Dieu qui est en Jésus-Christ, notre Seigneur. Christ nous en est le garant; c’est en lui que nous le possédons. Dieu ne peut pas plus cesser de nous aimer que cesser d’aimer son Fils unique. Gloire et louange à Dieu de ce qu’un pauvre pécheur peut célébrer en un tel langage l’assurance de son salut!
Paul termine ici l’exposé, commencé à #Ro 1:16, de la doctrine du salut gratuit offert à tout croyant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MARDI 01 AVRIL 2008 LE COMBAT DU CHRÉTIEN. (SUITE).
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La belle priere du chevalier chrétien avant le combat
» Être chrétien
» Mardi Gras 2008
» Le Führer chrétien ?
» Le Temps vu par un scientifique Chrétien :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psaumes 37:4 :: EGLISE D'HAINE-ST-PIERRE :: Sujets des messages de l'église d'Haine-St-Pierre-
Sauter vers: