Psaumes 37:4

Sujets chrétiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 LES FRUITS DE LA COMMUNICATION. ( SUITE ). MARDI 13-05-08.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
guidobarbarossa



Nombre de messages : 204
Age : 69
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: LES FRUITS DE LA COMMUNICATION. ( SUITE ). MARDI 13-05-08.   Mer 14 Mai 2008 - 11:22

Mardi 13 Mai 2008

Les fruits de la communication. ( suite ).

Psaumes 119 : 11.

11 Je serre dans mon cœur ce que tu as dit, pour ne pas pécher contre toi.

11 J’ai serré, proprement: J’ai caché, comme un trésor que l’on craint de perdre.( Luc 8 : 15 ).
Lu 8:15.
15 Mais ce qui est dans la bonne terre ce sont ceux qui, ayant entendu la parole, la retiennent dans un coeur honnête et bon, et portent du fruit avec persévérance.


Matthieu 25 : 14-30.

14 Car il en est comme d’un homme qui, partant pour un voyage, appela ses serviteurs et leur remit ses biens;
15 et à l’un il donna cinq talents, à l’autre deux, à l’autre un; à chacun selon sa force particulière, et il partit.
16 Aussitôt celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla, les fit valoir, et il gagna cinq autres talents.
17 De même aussi celui qui en avait deux, en gagna deux autres.
18 Mais celui qui en avait reçu un, s’en étant allé, creusa dans la terre, et y cacha l’argent de son seigneur.
19 Or, après un long temps, le seigneur de ces serviteurs vient, et il règle compte avec eux.
20 Et celui qui avait reçu les cinq talents, s’approchant, présenta cinq autres talents, et dit: Seigneur, tu m’as remis cinq talents; en voici cinq autres que j’ai gagnés.
21 Son seigneur lui dit: Bien, serviteur bon et fidèle, tu as été fidèle en peu de chose, je t’établirai sur beaucoup, entre dans la joie de ton seigneur.
22 Celui qui avait reçu les deux talents, s’approchant aussi, dit: Seigneur, tu m’as remis deux talents; en voici deux autres que j’ai gagnés.
23 Son seigneur lui dit: Bien, serviteur bon et fidèle; tu as été fidèle en peu de chose, je t’établirai sur beaucoup; entre dans la joie de ton seigneur.
24 Mais celui qui avait reçu un talent, s’approchant aussi, dit: Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu n’as pas semé, et qui ramasses où tu n’as pas répandu;
25 et ayant craint, je suis allé, et j’ai caché ton talent dans la terre; voici, tu as ce qui est à toi.
26 Mais son seigneur lui répondit: Méchant et paresseux serviteur, tu savais que je moissonne où je n’ai pas semé, et que je ramasse où je n’ai pas répandu;
27 il te fallait donc porter mon argent aux banquiers, et à mon retour j’aurais retiré ce qui est à moi avec l’intérêt.
28 Otez–lui donc le talent, et le donnez à celui qui a les dix talents.
29 Car à tout homme qui a, il sera donné, et il sera dans l’abondance; mais à celui qui n’a pas, on lui ôtera même ce qu’il a.
30 Et jetez le serviteur inutile dans les ténèbres de dehors; là seront les pleurs et le grincement des dents.


14-30 Christ ne garde pas des serviteurs pour qu’ils soient des paresseux: ils ont tout reçu de lui, et n’ont rien qu’ils puissent considérer comme leur appartenant, sauf le péché. Ce que nous recevons de Christ est destiné à notre oeuvre pour lui. Au demeurant, la manifestation de l’Esprit est donnée à tout homme pour en tirer un profit. Le jour des comptes vient à la fin. Nous devons tous être comptés sur le bien que nous avons fait à nos propres âmes, et que nous avons fait aux autres, par les avantages dont nous avons profité. Cela ne veut pas dire que l’amélioration de ses pouvoirs naturels puisse donner droit à un homme à la grâce divine. C’est la véritable liberté du chrétien et son privilège que d’être employé comme serviteur de son Rédempteur, à promouvoir sa gloire, et le bien de son peuple: l’amour de Christ le contraint à ne pas vivre plus longtemps pour lui-même, mais pour Celui qui est mort pour lui, et qui est ressuscité. Ceux qui pensent qu’il est impossible de plaire à Dieu, et qu’il est vain de le servir, ne feront rien dans le but de la religion. Ils se plaignent que Dieu exige d’eux plus qu’ils ne sont capables de donner, et qu’il les punit pour ce où ils ne peuvent pas apporter leur aide. Quoiqu’ils puissent prétendre, le fait est qu’ils ont de l’aversion pour le caractère et l’oeuvre du Seigneur. Le serviteur paresseux est condamné à être privé de son talent. Ceci peut être appliqué aux bénédictions de cette vie; mais plutôt aux moyens de la grâce. Ceux qui ne connaissent pas le jour de leur inspection auront les choses qui appartiennent à leur paix qui seront cachées à leurs yeux. Leur ruine sera d’être jetés dans les ténèbres du dehors. C’est la manière habituelle d’exprimer les misères du damné en enfer. Ici, comme dans ce qui a été dit aux serviteurs fidèles, notre Sauveur sort de la parabole par la chose qu’il a voulu exprimer, et cela sert de clef à l’ensemble. Que nous ne soyons jamais envieux des pécheurs, et que nous ne convoitions aucune de leurs possessions destinées à périr.

1 Corinthiens 15 : 58.

58 C’est pourquoi, mes frères bien–aimés, soyez fermes, inébranlables, abondant toujours dans l’oeuvre du Seigneur, sachant que votre travail n’est pas vain dans le Seigneur.

C. Exhortation finale, à la lumière de la résurrection (15.58) 58 Dans la perspective d’une résurrection certaine et du fait que la foi en Christ n’est pas vaine, l’apôtre exhorte ses frères bien-aimés à être fermes, inébranlables, travaillant de mieux en mieux à l’oeuvre du Seigneur, sachant que leur travail ne sera pas vain dans le Seigneur. La résurrection est une vérité qui change tout. Elle nourrit l’espoir et la fermeté, et nous rend capables d’affronter les circonstances les plus difficiles et éprouvantes de l’existence.

1 Timothée 4 : 1

1 Mais l’Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques–uns se détourneront de la foi, s’attachant à des esprits séducteurs, et à des doctrines de démons ;

1 L’Esprit dit expressément, probablement par le moyen de prophètes chrétiens, ou par Paul lui-même (cf. #Ac 20:23; 21:11 ; voir aussi #Mt 24:11). Dans les derniers temps. D’après le grec, « les temps qui vont suivre » la rédaction de la lettre, et non pas « derniers jours » comme dans #2Ti 3:1. La foi, avec l’article défini, indique l’ensemble des vérités révélées (cf. 1.19 ; #Jude 1:3). Des doctrines. Non pas celles qui traitent des démons, mais qui en émanent. Face à l’Esprit et au mystère de la piété, se dressent des esprits trompeurs avec leur enseignement pernicieux.

4.1-5 SOLENNEL AVERTISSEMENT AU SUJET DES FAUSSES DOCTRINES
En contraste surprenant avec de telles paroles (3.15,16), Paul affirme que le Saint-Esprit annonce clairement que dans l’avenir, plusieurs dans l’Église, abandonneront la Vérité révélée. Cette apostasie sera due essentiellement à l’influence de mauvais esprits et de manière plus directe au faux enseignement d’hommes de mauvaise foi. Instruments de ces esprits malins, ils insisteront à tort sur la nécessité de s’abstenir du mariage et de certains aliments. Un tel enseignement est en pleine contradiction avec la pensée du Créateur telle qu’elle est révélée en particulier aux croyants avancés dans la foi. Car tout ce que Dieu a fait est non seulement bon en soi, mais destiné à être utilisé par les hommes. Rien ne doit donc être rejeté comme absolument inutile. Nous avons plutôt besoin d’apprendre à sanctifier convenablement et continuellement les choses que Dieu met à notre disposition, lui exprimant notre reconnaissance par des prières si possible tirées des Écritures.

2 Thessaloniciens 2 : 9-10.

9 L’avènement de l’inique est selon l’efficace de Satan, avec toute puissance, avec des signes et des prodiges de mensonge,
10 et avec toute séduction de l’injustice pour ceux qui périssent, parce qu’ils n’ont point reçu l’amour de la vérité pour être sauvés.


9 L’antichrist aussi a sa parousie (avènement). Pour la puissance que Satan lui donne avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, cf. Apo 13:2,13 s.
10 Parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité. Ce refus d’accepter la vérité de Dieu est le précurseur certain de la séduction de l’erreur, ce qui est enseigné de même dans #Ro 1:18 s.


Psaumes 1 : 1-6.

1 Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, Ne s’arrête pas dans la voie des pécheurs Et ne s’assied pas dans le cercle des moqueurs,
2 Mais qui prend son plaisir dans la loi de l’Eternel Et médite sa loi jour et nuit.
3 Il est comme un arbre planté près des eaux courantes, Qui donne son fruit en sa saison Et dont le feuillage ne se flétrit point; Tout ce qu’il fait, il le mène à bien.
4 Tels ne sont pas les méchants, Mais ils sont comme la balle que le vent emporte;
5 Aussi les méchants ne subsisteront–ils pas dans le jugement, Ni les pécheurs dans l’assemblée des justes.
6 Car l’Eternel connaît la voie des justes, Et la voie des méchants aboutit à la ruine.


* David a écrit la plupart des psaumes; cependant, quelques-uns ont été composés par d’autres écrivains, dont l’identité n’est pas absolument certaine. Mais tous ont été écris selon l’inspiration du Saint-Esprit et nulle autre partie de l’Ancien Testament n’est plus fréquemment citée ou rapportée dans le Nouveau. Chaque psaume peut relater directement Christ, dans sa personne, dans son caractère, ou dans son ministère, ou peut aussi orienter les pensées des croyants vers Lui. Les psaumes sont le cri du coeur du croyant, causé soit par l’affliction due au péché, soit par la recherche de Dieu, ou soit par l’allégresse qui émane de la communion avec Lui. Que nous soyons dans la détresse, en lutte pénible avec la tentation, ou alors triomphants dans l’espoir ou le plaisir de la délivrance en admirant les perfections divines, remercions Dieu pour sa pitié, pour ses actions de médiateur en toutes choses dans le plaisir éprouvé lors de son service; les psaumes forment une référence d’expérience divine, par laquelle nous pouvons nous juger nous-mêmes. Leur valeur, dans cette perspective, est très grande, et leur utilisation fera croître la puissance de la vraie religion du coeur. Par les expressions du psalmiste, l’Esprit nous aide à prier. Si les psaumes nous sont familiers, dans tout ce que nous demandons en nous approchant du trône de la grâce, dans la confession des péchés, la prière, ou l’action de grâce, nous pouvons être aidés. Quelles que soient les pensées pieuses qui nous animent, les désirs saints ou l’espérance, la peine ou la joie, nous pouvons y trouver les mots qui conviennent, les paroles saines et parfaites. Dans ce Livre divin, les prières et les louanges ont été offertes d’âge en âge par l’église, au trône de la grâce.

* La sainteté et le bonheur de l’homme pieux. (1-3)
1-3 Méditer la parole de Dieu, c’est tenir un discours en nous-mêmes, relatif aux sujets importants qu’elle mentionne, avec toutes les applications que cela implique pour l’âme et la pensée. Nous devons porter un regard constant sur la Parole de Dieu, en tant que règle pour toutes nos actions et source de tous nos réconforts, et La garder dans nos pensées nuit et jour. Pour cette tâche, le temps ne doit pas compter.

La culpabilité et la misère de l’homme pécheur, Le motif et la raison des deux. (4-6)
4-6 Le méchant représente le contraire du justifié, tant dans son personnage que dans chaque situation. Au verset 4, la définition du méchant n’est donc pas tout à fait complète; il est mené, suivant de mauvais conseils, vers le chemin des pécheurs, vers le siège du moqueur; il n’éprouve aucune joie avec la Parole de Dieu; il ne produit aucun fruit sinon le mal. Les justifiés sont semblables à des arbres utiles, fructueux: L’impie est comme la paille légère chassée au loin par le vent; il est la poussière dénuée de toute utilité que le propriétaire de la maison désire chasser au loin. Il n’a aucune valeur aux yeux de Dieu, malgré la haute opinion qu’il a de lui-même. Il est ballotté ça et là à chaque souffle de la tentation. La paille légère peut être, pendant quelque temps, parmi le blé, mais Celui qui doit battre les épis vient bientôt, et il nettoiera minutieusement le sol. Ceux qui, par leur folie et leur propre péché, se rendent semblables à ce genre de paille, se trouveront un jour confrontés au tourbillon de feu de la colère divine. La ruine de l’impie est prévue; mais à chaque fois que le pécheur est sensibilisé par sa culpabilité et sa misère, il est admis dans la compagnie des justes, par Christ la route vivante, et devient ainsi, en Lui, une nouvelle créature. Il a de nouveaux désirs, de nouveaux plaisirs, de nouvelles espérances, de nouvelles craintes et peines, de nouveaux compagnons, et de nouveaux emplois. Ses pensées, paroles, et actions sont changées. Il s’engage vers une nouvelle condition, et devient ainsi une nouvelle créature. Remarquons bien: Toutes choses sont devenues nouvelles par la grâce Divine, qui change l’âme à l’image du Rédempteur. Quelle différence avec la condition et la destinée de l’impie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
LES FRUITS DE LA COMMUNICATION. ( SUITE ). MARDI 13-05-08.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» jai fais une erreur suite a une mauvaise communication
» Pardonner 70 fois 7 fois (Mardi 3ème semaine du Carême)
» Kéfir de fruits
» Fruits confits: une recette facile et bonne?
» Communication extraterrestre : la méthode du sémaphore

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psaumes 37:4 :: EGLISE D'HAINE-ST-PIERRE :: Sujets des messages de l'église d'Haine-St-Pierre-
Sauter vers: