Psaumes 37:4

Sujets chrétiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 JEUDI 24 JUILLET 2008 LES AUTRES DANS MA VIE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
guidobarbarossa



Nombre de messages : 204
Age : 69
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: JEUDI 24 JUILLET 2008 LES AUTRES DANS MA VIE.   Ven 25 Juil 2008 - 10:42

Jeudi 24 Juillet 2008

Les autres dans ma vie.

Luc 10 : 25-35.

25 Un docteur de la loi se leva, et dit à Jésus, pour l’éprouver: Maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle?
26 Jésus lui dit: Qu’est-il écrit dans la loi? Qu’y lis-tu?
27 Il répondit: Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton coeur, de toute ton âme, de toute ta force, et de toute ta pensée; et ton prochain comme toi-même.
28 Tu as bien répondu, lui dit Jésus; fais cela, et tu vivras.
29 Mais lui, voulant se justifier, dit à Jésus: Et qui est mon prochain?
30 Jésus reprit la parole, et dit: Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba au milieu des brigands, qui le dépouillèrent, le chargèrent de coups, et s’en allèrent, le laissant à demi mort.
31 Un sacrificateur, qui par hasard descendait par le même chemin, ayant vu cet homme, passa outre.
32 Un Lévite, qui arriva aussi dans ce lieu, l’ayant vu, passa outre.
33 Mais un Samaritain, qui voyageait, étant venu là, fut ému de compassion lorsqu’il le vit.
34 Il s’approcha, et banda ses plaies, en y versant de l’huile et du vin; puis il le mit sur sa propre monture, le conduisit à une hôtellerie, et prit soin de lui.
35 Le lendemain, il tira deux deniers, les donna à l’hôte, et dit: Aie soin de lui, et ce que tu dépenseras de plus, je te le rendrai à mon retour.


25-37 Si nous parlons de la vie, et du chemin qui y conduit, d’une manière insouciante, nous prenons le nom de Dieu en vain. Personne n’aimera jamais Dieu et son prochain avec la moindre mesure d’amour pur, spirituel, s’il n’est pas devenu un participant de la grâce qui amène à la conversion. Mais le coeur de l’homme orgueilleux lutte fermement contre ces convictions. Christ a donné l’exemple d’un pauvre juif dans la détresse, soulagé par un bon Samaritain. Ce pauvre homme est tombé parmi les voleurs, qui l’ont laissé presque mourant de ses blessures. Il a été négligé par ceux qui auraient dû être ses amis, et a été pris en charge par un étranger, un Samaritain, de la nation que les Juifs méprisaient et détestaient le plus, et avec qui ils n’entretenaient aucune relation. Il est lamentable d’observer comment l’égoïsme gouverne à tous niveaux; combien sont nombreuses les excuses que donnent les hommes pour éviter le trouble ou la dépense dans le soulagement des autres. Mais le véritable chrétien a la loi d’amour qui est écrite dans son coeur. L’Esprit de Christ demeure en lui; l’image de Christ est renouvelée dans son âme. La parabole est une belle explication de la loi de l’amour de notre prochain comme de nous-mêmes, sans distinction de nation, de parti, ou toute autre considération. La parabole montre aussi la gentillesse et l’amour de Dieu notre Sauveur envers les hommes coupables et misérables. Nous étions comme ce pauvre voyageur affligé. Satan, notre ennemi, nous a volés, et blessés: tel est le mal que nous a fait le péché. Notre Sauveur béni a eu compassion de nous. Le croyant considère que Jésus l’a aimé, et a donné sa vie pour lui, quand il était un ennemi et un rebelle; et lui ayant montré sa miséricorde, il lui offre d’aller, et d’en faire autant. Il est du devoir de chacun de nous, là où nous sommes, et selon notre talent, de secourir, d’aider, et soulager tous ceux qui sont dans la détresse et la nécessité.

Matthieu 7 : 1-5.

1 Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés.
2 Car on vous jugera du jugement dont vous jugez, et l’on vous mesurera avec la mesure dont vous mesurez.
3 Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois-tu pas la poutre qui est dans ton œil?
4 Ou comment peux-tu dire à ton frère: Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien?
5 Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère.


1-6 Nous devons nous juger nous-mêmes, et être juges de nos propres actions, mais ne pas faire de notre parole une loi pour tout le monde. Nous ne devons pas juger sans réflexion, ni poser un jugement sur notre frère sans aucun fondement. Nous ne devons pas être comme les pires des gens. Il y a ici un juste reproche pour ceux qui cherchent querelle à leur frère pour de petites fautes, pendant qu’ils s’en permettent de bien plus grandes. Certains péchés sont grands comme une paille, alors que d’autres sont comme des poutres; certains sont comme un moucheron, d’autres sont comme un chameau. Ce n’est pas qu’il y ait de petit péché, que ce soit une paille ou une poussière il est dans l’oeil; si c’est un moucheron, il est dans la gorge; les deux sont douloureux et dangereux, et nous ne pouvons pas être à l’aise tant qu’ils ne sont pas chassés. Ce que l’amour et la charité nous apprennent à appeler une paille ou une poussière dans l’oeil de notre frère, la vraie repentance et un chagrin rempli de piété nous apprendront à l’appeler poutre dans notre oeil à nous. Il est aussi étrange qu’un homme puisse être dans une condition coupable, misérable, et ne pas en être informé, que le fait qu’un homme puisse avoir une poutre dans son oeil, et ne pas s’en apercevoir; mais le dieu de ce monde éblouit les esprits. Il y a ici une bonne règle pour les réprobateurs: réforme-toi d’abord toi-même.

Jacques 4 : 11-12.

11 Ne parlez point mal les uns des autres, frères. Celui qui parle mal d’un frère, ou qui juge son frère, parle mal de la loi et juge la loi. Or, si tu juges la loi, tu n’es pas observateur de la loi, mais tu en es juge.
12 Un seul est législateur et juge, c’est celui qui peut sauver et perdre; mais toi, qui es-tu, qui juges le prochain?


11-12 Le péché suivant que Jacques aborde est le jugement, ou le fait de parler mal d’un frère. Certains suggèrent qu’il y a trois questions auxquelles nous devons répondre avant de nous livrer à la critique des autres.
1- Quel bien cela procure-t-il à ton frère ?
2- Quel avantage en retires-tu ?
3- Quelle gloire Dieu retire-t-Il d’une telle critique ?
D’après la loi royale de l’amour, nous devons aimer notre prochain comme nous-mêmes. Par conséquent, parler mal d’un frère ou juger ses motifs revient à parler contre cette loi et à la condamner en la jugeant inutile. Transgresser une loi de manière délibérée, c’est lui manquer de respect et la mépriser. C’est estimer cette loi mauvaise et indigne de notre obéissance. « Celui qui refuse d’obéir déclare en fait qu’il ne devrait pas y avoir de loi. » Celui qui parle mal d’un frère se place dans une position étrange, celle de juge plutôt que celle d’accusé. Il se met lui-même au-dessus de la loi au lieu de s’y soumettre.
Seul Dieu est au-dessus de la loi.
C’est Celui qui l’a instaurée et qui juge par elle.
Mais qui a l’audace d’usurper la place de Dieu et de juger le prochain ?


Luc 6 : 43-45.

43 Ce n’est pas un bon arbre qui porte du mauvais fruit, ni un mauvais arbre qui porte du bon fruit.
44 Car chaque arbre se connaît à son fruit. On ne cueille pas des figues sur des épines, et l’on ne vendange pas des raisins sur des ronces.
45 L’homme bon tire de bonnes choses du bon trésor de son coeur, et le méchant tire de mauvaises choses de son mauvais trésor; car c’est de l’abondance du coeur que la bouche parle.


43-45 La quatrième illustration dont se sert le Seigneur met en jeu l’arbre et son fruit. Un arbre porte du fruit, bon ou mauvais selon sa propre nature. Nous jugeons l’arbre à son fruit. Il en est de même du disciple. Un homme moralement pur et spirituellement sain peut être en bénédiction à d’autres par les bonnes choses tirées du bon trésor de son coeur. En revanche, celui qui est foncièrement impur ne peut produire que de mauvaises choses.
Ainsi, dans les v. 39-45, le Seigneur a averti ses disciples que leur ministère consisterait essentiellement à révéler leur caractère. Ce qu’ils sont est beaucoup plus important que tout ce qu’ils peuvent dire ou faire. Le résultat final de leur service dépendra principalement de ce qu’ils sont au plus profond d’eux-mêmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
JEUDI 24 JUILLET 2008 LES AUTRES DANS MA VIE.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiançailles très bientôt et mon mariage 5 juillet 2008...
» Mon frère se détruit et entraine les autres dans sa chute
» (2008) ENQUETE -MAISON ROUGE 77- 14 JUILLET Une enquête
» Jeuner le lundi et le jeudi ou les 3 jours dans le mois.
» Les photos de Paris-Match

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psaumes 37:4 :: EGLISE D'HAINE-ST-PIERRE :: Sujets des messages de l'église d'Haine-St-Pierre-
Sauter vers: