Psaumes 37:4

Sujets chrétiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 JEUDI 07 AOUT 2008 POURQUOI LA SOUFFRANCE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
guidobarbarossa



Nombre de messages : 204
Age : 69
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: JEUDI 07 AOUT 2008 POURQUOI LA SOUFFRANCE   Lun 11 Aoû 2008 - 22:01

Jeudi 7 Aout 2008.

Pourquoi la souffrance.

Esaïe 53 : 3-11.

3 Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas.
4 Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, C’est de nos douleurs qu’il s’est chargé; Et nous l’avons considéré comme puni, Frappé de Dieu, et humilié.
5 Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.
6 Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie; Et l’Eternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous.
7 Il a été maltraité et opprimé, Et il n’a point ouvert la bouche, Semblable à un agneau qu’on mène à la boucherie, A une brebis muette devant ceux qui la tondent; Il n’a point ouvert la bouche.
8 Il a été enlevé par l’angoisse et le châtiment; Et parmi ceux de sa génération, qui a cru Qu’il était retranché de la terre des vivants Et frappé pour les péchés de mon peuple?
9 On a mis son sépulcre parmi les méchants, Son tombeau avec le riche, Quoiqu’il n’eût point commis de violence Et qu’il n’y eût point de fraude dans sa bouche.
10 Il a plu à l’Eternel de le briser par la souffrance… Après avoir livré sa vie en sacrifice pour le péché, Il verra une postérité et prolongera ses jours; Et l’oeuvre de l’Eternel prospérera entre ses mains.
11 A cause du travail de son âme, il rassasiera ses regards; Par sa connaissance mon serviteur juste justifiera beaucoup d’hommes, Et il se chargera de leurs iniquités.


3 Le prophète a sans doute devant les yeux l’image d’un de ces lépreux auxquels la loi ordonnait de se voiler la face devant leurs semblables. {#Le 13:45} Mais ici, ce sont les autres hommes qui se couvrent pour ne pas le voir, tant son aspect inspire d’horreur. Comparez #Esa 49:7 52:14.
4-5 Le sens devient de plus en plus clair dans ces versets : la souffrance qu’il porte est la nôtre (verset 4) ; c’est le châtiment du péché (verset 5 a) ; c’est le prix du salut (verset 5 b). Mais il reste un paradoxe, celui des voies de Dieu qui sont plus élevées que les nôtres (55.9), comme nous le rappelle la saisissante association de ses meurtrissures (c’est-à-dire des traces de coups de fouet ; cf. 1.5) et de notre guérison, comme cause et effet.
6 est peut-être la plus pénétrante de toutes les descriptions du péché et de l’expiation ; elle met à découvert l’incapacité qui nous est innée et la volonté propre qui nous isole aussi bien de Dieu que de l’homme ; mais ce même verset met aussi en lumière l’initiative divine qui a transféré notre châtiment sur un seul substitut. La métaphore par laquelle l’iniquité est retombée sur lui est éclairée par exemple par #Ge 4:13 ; #Le 5:1,17 (où chacun paie pour sa propre faute), et par #Le 10:17; 16:22 (où la responsabilité tombe sur un autre). Notez les expressions nous étions tous... nous tous qui donnent au verset un début et une fin identiques en hébreu : la grâce correspond exactement au péché.
7 Loin de protester contre ce châtiment immérité, le serviteur l’accepte et le subit en silence. Il faut traduire: et lui s’humilie, plutôt que: on l’accable; il y a un contraste intentionnel entre la brutalité de ses persécuteurs et la douceur dont il fait preuve. Deux images servent à peindre sa patience: celle d’un agneau qu’on immole, comme l’agneau pascal, {#Ex 12:3} et celle d’une brebis sous la main des tondeurs. Comparez l’application que Jérémie fait à sa propre situation d’une image semblable. {#Jer 11:19} Le Nouveau Testament revient fréquemment à ce type de l’agneau de Dieu: #Jn 1:29 1Pi 1:18-19 2:23; pour l’accomplissement, comparez #Ac 8:32-35.
7-9 Mains perverses, victime volontaire.
Le silence de la victime (contrastant avec l’exclamation d’un autre « agneau familier », #Jer 11:19; 12:3) est inspiré par l’amour et la foi, ainsi que Jésus devait le montrer (#1Pi 2:23,24), et non par la faiblesse ou la prudence. C. R. North traduit le verset 8 a : « Après l’arrestation et le verdict, il a été emmené » ; la strophe tout entière évoque irrésistiblement le procès de Jésus et son déroulement (cf. le commentaire de verset 9).
8 #Ac 8:33 rend ainsi ce verset : « Et sa génération, qui la racontera ? » au lieu de « Parmi ceux de sa génération, qui a cru ? » L’hébreu autorise cette dernière traduction ; le mot utilisé pour génération couvre les notions de « contemporains » (cf. #Ex 1:6), « race » (cf. #Pr 30:11 ; #Ps 24:6) et « durée normale de la vie » (cf. #Ge 15:16) mais, selon certains, le sens est peut-être plus clair si l’on traduit par « postérité ».
9 L’abrupte mention d’un riche devait demeurer une énigme jusqu’à l’événement de #Mt 27:57,60, et elle embarrasse encore ceux qui ne peuvent accepter une prédiction détaillée. Mais les anciennes versions et les manuscrits de la Mer Morte confirment l’authenticité du mot riche, ces textes corrigeant le pluriel que l’on trouve dans les LXX et rétablissant le singulier comme nous l’avons ici.
10 En sacrifice pour le péché : c’est littéralement, le « sacrifice de culpabilité », le sacrifice qui parlait de compensation ou de satisfaction. L’hébreu de ce verset peut faire de lui-même (« sa vie ») ou de l’Éternel, celui qui offre le sacrifice ; mais le verset 12 ne laissera aucun doute sur le don volontaire du Serviteur.
11-12 D’autres aspects de son œuvre de salut apparaissent dans les termes suivants : il justifiera (justification), se chargera de leurs iniquités (cf. au verset 6, substitution) ; mis au nombre des malfaiteurs (identification ; cf. #Lu 22:37), et intercédé (intervention). Il est présenté comme victime, comme patriarche (verset 10 b) et comme roi. Enfin, les beaucoup... beaucoup des versets 11,12 (cf. les grands, verset 12 a, même mot), pour qui l’Unique a souffert, réapparaissent comme accomplissement de la promesse initiale (cf. 52.14,15, « plusieurs... beaucoup »).


Luc 6 : 22-23.

22 Heureux serez–vous, lorsque les hommes vous haïront, lorsqu’on vous chassera, vous outragera, et qu’on rejettera votre nom comme infâme, à cause du Fils de l’homme!
23 Réjouissez–vous en ce jour–là et tressaillez d’allégresse, parce que votre récompense sera grande dans le ciel; car c’est ainsi que leurs pères traitaient les prophètes.


22 Heureux serez-vous lorsque les hommes vous haïront [...], lorsqu’on vous chassera, vous outragera, et qu’on rejettera votre nom comme infâme... Cette béatitude ne concerne pas ceux qui souffrent en raison de leurs propres péchés ou à cause de leur manque de sagesse. Elle s’adresse à ceux qui sont méprisés, exclus et calomniés à cause de leur loyauté à Christ.
L’expression à cause du Fils de l’homme constitue la clé qui permet de comprendre les quatre béatitudes précédentes. Des choses qui, en elles-mêmes, seraient des malheurs deviennent des sources de bonheur lorsqu’elles sont endurées volontairement pour le Seigneur. Encore faut-il que ces renoncements soient inspirés par l’amour ; autrement, même les sacrifices les plus héroïques sont sans valeur.
23 La persécution pour le nom de Christ est source d’allégresse. D’abord, parce qu’elle sera suivie d’une grande récompense dans le ciel ; ensuite, parce qu’elle fait entrer celui qui souffre dans la compagnie des fidèles témoins d’autrefois.
Les quatre béatitudes brossent le portrait du sujet idéal du royaume de Dieu: il sait renoncer, endurer, persévérer.


1 Pierre 2 : 21.

21 Et c’est à cela que vous avez été appelés, parce que Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez ses traces,

21 Evoquer la situation des croyants qui souffrent à cause de la justice conduit de façon inévitable à ce passage sublime concernant notre exemple suprême, le Seigneur Jésus. Nul ne fut jamais traité aussi injustement, ni ne le supporta avec autant de patience.
Nous sommes appelés à agir comme Christ, à souffrir pour les fautes d’autrui. Le mot utilisé ici pour exemple comporte l’idée d’un cahier d’écriture. L’élève cherche à reproduire l’original aussi fidèlement que possible. S’il reproduit le modèle avec soin, son écriture est assez bonne ; s’il s’en éloigne, la copie est médiocre. Notre seule sécurité consiste à demeurer près de l’original.


Jacques 1 : 2-4.

2 Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés,
3 sachant que l’épreuve de votre foi produit la patience.
4 Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son oeuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien.


2 Regardez comme un sujet de joie complète. Au lieu de murmurer, réjouissez vous lorsque les épreuves ou les tentations vous atteignent.
3 Le secret d’une telle victoire n’est pas dans un courage stoïque, encore moins dans le découragement (cf. #Heb 12:5 s.) mais dans la connaissance. Jacques est persuadé que ses lecteurs savent. Pour que cette connaissance leur soit utile, ils doivent se souvenir que les épreuves qui impliquent la mise à l’épreuve de votre foi mettent en lumière sa réalité et sa force. Cela, ils le savent déjà. Qu’ils s’appuient donc sur ce fait, réalisant que la foi conservée intacte et pratiquée dans les difficultés conduit à la victoire et à un accroissement de joie. Le fruit en est la patience et la constance, qui permettent de tenir bon « malgré les pierres et les flèches de la mauvaise fortune ». Cf. #Ro 5:3.
4 Il faut que la patience accomplisse parfaitement son oeuvre. La patience, c’est beaucoup plus que subir passivement; son but est de nous conduire à être parfaits et accomplis, sans manquements dans notre vie.



Ephésiens 5 : 20.

20 rendez continuellement grâces pour toutes choses à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus–Christ,

20 Rendez continuellement grâce. Cela est souvent fait en chantant. Au nom. Toute notre Adoration se fait au nom de Jésus-Christ.

Actes 7 : 59-60.

59 Et ils lapidaient Etienne, qui priait et disait: Seigneur Jésus, reçois mon esprit!
60 Puis, s’étant mis à genoux, il s’écria d’une voix forte: Seigneur, ne leur impute pas ce péché! Et, après ces paroles, il s’endormit.


59 Ils lapidèrent Etienne. Qui continuait à montrer, sous la pluie de pierres, qu’il s’en remettait à Jésus.
60 Seigneur, ne leur tiens pas compte de ce péché. Dans une situation semblable, voyez par contraste la prière de Zacharie mourant (#2Ch 24:22).

Psaumes 119 : 67.
Psaumes 119 : 71


67 Avant d’avoir été humilié, je m’égarais; Maintenant j’observe ta parole.

71 Il m’est bon d’être humilié, Afin que j’apprenne tes statuts.


65-72 Malgré tout, Dieu nous a conduis, il nous a menés dans des voies que nous ne méritions même pas de découvrir; tout cela est accompli par Son amour, pour notre bien. Beaucoup possèdent une certaine connaissance tout en ayant un discernement limité; ceux qui ont les deux sont bien armés contre les pièges de Satan et offrent une bonne aptitude au service divin. Quand nous jouissons de l’aisance du monde, nous nous exposons à errer loin de Dieu. Nous devrions laisser à celui-ci le soin de prendre tous nos fardeaux, connaissant notre incapacité à discerner ce qui est bon pour nous. Seigneur, tu es notre merveilleux bienfaiteur; affermissons notre foi et inclinons nous dans l’obéissance. Le psalmiste est résolu à faire son devoir avec constance. Les orgueilleux sont saturés par les idées du monde, par les richesses et les plaisirs; cela les rend dépourvus de toute sensibilité, de toute inquiétude, ils en sont devenus stupides. Dieu, au moyen de l’affliction, visite son peuple; cela doit nous conduire à observer Ses statuts. Non seulement Ses promesses, mais aussi Sa loi et Ses préceptes méritent tous d’être observés, bien que parfois ils peuvent paraître durs à suivre pour l’homme inique; ils nous conduisent vers la sécurité et vers les délices de la vie éternelle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
JEUDI 07 AOUT 2008 POURQUOI LA SOUFFRANCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2008: Le 30/08 à 21h55 - Ovni ou satellite ?- Troyes - (10)
» Jeudi 18 Août 2011 : Textes de la messe de ce jour
» visite du Dalaï Lama à Nantes en aout 2008
» Le langage des bannières
» tripitaka des 1, 2 et 3 aout 2008 retranscription de mes notes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psaumes 37:4 :: EGLISE D'HAINE-ST-PIERRE :: Sujets des messages de l'église d'Haine-St-Pierre-
Sauter vers: