Psaumes 37:4

Sujets chrétiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 JEUDI 21 AOUT 08 LE PROJET DE DIEU POUR CHACUN DE NOUS.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
guidobarbarossa



Nombre de messages : 204
Age : 69
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: JEUDI 21 AOUT 08 LE PROJET DE DIEU POUR CHACUN DE NOUS.   Ven 22 Aoû 2008 - 14:31

Jeudi 21 Aout 2008.

Le projet de Dieu pour chacun de nous.

Esaïe 43 : 1-7.

1 Ainsi parle maintenant l’Eternel, qui t’a créé, ô Jacob! Celui qui t’a formé, ô Israël! Ne crains rien, car je te rachète, Je t’appelle par ton nom: tu es à moi!
2 Si tu traverses les eaux, je serai avec toi; Et les fleuves, ils ne te submergeront point; Si tu marches dans le feu, tu ne te brûleras pas, Et la flamme ne t’embrasera pas.
3 Car je suis l’Eternel, ton Dieu, Le Saint d’Israël, ton sauveur; Je donne l’Egypte pour ta rançon, L’Ethiopie et Saba à ta place.
4 Parce que tu as du prix à mes yeux, Parce que tu es honoré et que je t’aime, Je donne des hommes à ta place, Et des peuples pour ta vie.
5 Ne crains rien, car je suis avec toi; Je ramènerai de l’orient ta race, Et je te rassemblerai de l’occident.
6 Je dirai au septentrion: Donne! Et au midi: Ne retiens point! Fais venir mes fils des pays lointains, Et mes filles de l’extrémité de la terre,
7 Tous ceux qui s’appellent de mon nom, Et que j’ai créés pour ma gloire, Que j’ai formés et que j’ai faits.


1 à 7 L’Eternel se souvient de son peuple et le ramène de la captivité.

1 Et maintenant: Après toutes tes humiliations, {#Esa 42:25} une ère nouvelle commence. {#Esa 40:2}
Qui t’a créé, formé. Israël doit son existence au libre choix et aux dispensations miraculeuses de Dieu qui a élu Abraham et lui a donné une postérité.
Je t’ai racheté. Dieu a racheté Israël, lorsqu’il l’a tiré d’Egypte. C’est à ce moment aussi qu’il l’a pris à lui pour en faire un peuple particulièrement connu et aimé de lui entre tous les autres: je t’ai appelé par ton nom. Comparez #Ex 19:1-5 20:2-3.
2 Le feu et l’eau représentent toute espèce de danger: {#Ps 66:12} c’est ici l’image des plus grands périls qui puissent encore menacer Israël.
3-4 Cyrus, en prenant Babylone, acquiert, des droits sur Israël, qui y est captif; mais bien loin d’en user avec rigueur, il congédie ce peuple; Dieu le dédommage et le récompense pour cet acte volontaire d’émancipation en ajoutant à l’empire perse l’Egypte, Cus (l’Ethiopie, ici spécialement l’Ethiopie méridionale) et Séba (Méroé, la métropole éthiopienne, située dans la partie septentrionale du pays). Ces pays furent effectivement conquis par Cambyse, fils de Cyrus. Comparez #Eze 29:18-20 où l’Egypte est donnée à Nébucadnetsar en échange du peu de profit qu’il a retiré de son expédition contre Tyr.
5-6 Le retour de la captivité prend ici les dimensions d’un retour bien plus général; Esaïe contemple le rassemblement final des membres du peuple d’Israël, dispersés dans toutes les nations. Comparez #Esa 11:11 -12 60:4 et suivants; #Ps 107:3.
7 Ceux qui portent mon nom: qui, comme fils de Dieu (verset 6), portent le nom de leur père; comparez #De 14:1.
Pour ma gloire: voyez verset 21.


Romains 8 : 31-34

31 Que dirons–nous donc à l’égard de ces choses? Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous?
32 Lui, qui n’a point épargné son propre Fils, mais qui l’a livré pour nous tous, comment ne nous donnera–t–il pas aussi toutes choses avec lui?
33 Qui accusera les élus de Dieu? C’est Dieu qui justifie!
34 Qui les condamnera? Christ est mort; bien plus, il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous!


31 Quand nous considérons ces liens indissolubles dans la chaîne dorée de la rédemption, la conclusion s’avère inévitable ! Si Dieu est pour nous, au sens où Il nous a désignés d’avance pour lui appartenir, alors nul ne peut être contre nous avec succès [28, voir "Ro 16.27" @@ "28. "]. Si l’omnipotence divine oeuvre en notre faveur, alors aucune puissance moindre ne peut faire échouer son dessein.
32 Lui qui n’a point épargné son propre Fils. S’il a livré son Fils à la mort pour nous, il est impossible qu’il nous refuse la moindre chose qui puisse nous aider, ou nous bénir. Rien n’avait plus de valeur pour lui que son Fils.
33 Nous sommes encore dans le cadre d’un tribunal, mais maintenant un changement remarquable est intervenu. Alors que le pécheur justifié se tient à la barre, ses accusateurs éventuels sont appelés à se présenter. Or, il n’y en a pas un seul ! Comment pourrait-il y en avoir ? Si Dieu a déjà justifié ses élus, qui les accusera ?
Si nous faisons précéder chaque réponse des mots: « Personne, car... », l’argument de ce verset et du suivant paraîtra beaucoup plus clair. Alors ce verset se lirait ainsi: Qui accusera les élus de Dieu ? Personne, car c’est Dieu qui justifie. Si nous n’ajoutons pas ces quelques mots, on pourrait penser que Dieu accusera ses élus, précisément, ce que Paul nie de façon catégorique !
34 Un autre défi retentit ! Y a-t-il quelqu’un qui puisse les condamner ? Personne, car Christ est mort pour l’accusé, est ressuscité des morts, est maintenant à la droite de Dieu et intercède pour eux. Si le Seigneur Jésus, à qui tout jugement a été remis, ne condamne nullement l’accusé mais au contraire prie pour lui, alors personne d’autre ne pourrait avoir une raison valable pour le condamner.


Matthieu 28 : 20.

20 et enseignez–leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.

20 Les deux premiers moyens par lesquels les hommes deviennent disciples de Jésus, l’instruction et le baptême (voir la note précédente), doivent produire immédiatement en eux une vie nouvelle qui se manifeste par l’obéissance à la parole de Jésus.
Garder, pratiquer tout ce qu’il a commandé, {#Mt 7:24-28} telle est désormais la règle suprême de leur vie. Ici encore, comme à #Mt 28:18, Jésus parle avec une autorité souveraine: il ne conseille pas, il commande.
Ces dernières paroles sont la sanction divine de l’ordre que Jésus vient de donner à ses disciples et à l’Eglise; ce qui seul en rend possible l’accomplissement, c’est cette solennelle promesse qu’il leur fait d’être avec eux tous les jours, les assistant de sa présence divine, agissant en eux et par eux, par la puissance de son Esprit. Cette précieuse promesse qui est elle-même une nouvelle preuve de son éternelle divinité, a été visiblement accomplie depuis dix-neuf siècles, et elle le sera jusqu’à la consommation du temps.
Cette expression {comp. #Mt 24:3, note} désigne la fin de l’économie présente, où Christ reviendra dans sa gloire, rassemblera ses rachetés, et élèvera son règne à la perfection.
Cette dernière scène de l’évangile de Matthieu couronne dignement tout son livre, dont le but était de prouver au peuple d’Israël la dignité messianique, la royauté éternelle de Jésus. Du premier mot jusqu’au dernier, tous les actes et tous les discours du Sauveur rapportés dans ce livre fournissent cette preuve dans une grande et vivante unité.


2 Timothée 4 : 3-5

3 Car il viendra un temps où les hommes ne supporteront pas la saine doctrine; mais, ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables, ils se donneront une foule de docteurs selon leurs propres désirs,
4 détourneront l’oreille de la vérité, et se tourneront vers les fables.
5 Mais toi, sois sobre en toutes choses, supporte les souffrances, fais l’oeuvre d’un évangéliste, remplis bien ton ministère.


3 Car il viendra un temps. C’est pourquoi il y a urgence dès à présent. La saine doctrine. L’enseignement de l’Evangile. Une foule de docteurs. Chacun voulant enseigner les autres, toujours en mouvement, sans repos. Ayant la démangeaison d’entendre des choses agréables. Leurs oreilles cherchant à être chatouillées par quelques nouvelles sensations. Ce genre d’hommes existe encore en grand nombre.
4 L’envie d’entendre des prédications anodines leur fera détourner l’oreille de la vérité, préférant entendre des fables. Quel triste échange: sacrifier la vérité pour des fables ! Mais c’est là l’affligeante rétribution qui attend ceux qui refusent la saine doctrine.
5 C’est ainsi qu’on appelait, déjà alors, des ministres missionnaires sans poste fixe, allant de lieu en lieu pour prêcher et édifier. {#Eph 4:11 Ac 21:8}
Mais ici on sent qu’en parlant de l’oeuvre d’un évangéliste l’apôtre accentue ce mot et en presse la belle signification: un héraut de la bonne nouvelle.


1 Jean 4 : 18

18 La crainte n’est pas dans l’amour, mais l’amour parfait bannit la crainte; car la crainte suppose un châtiment, et celui qui craint n’est pas parfait dans l’amour.

18 L’idée du refus de la crainte développe celle de l’assurance. Jean emploie le mot crainte trois fois dans ce verset (c’est sa manière d’insister), mais le terme ne se retrouve nulle part ailleurs dans l’épître. Il en est de même pour le verbe craint, dont l’emploi se limite également à ce verset. Les croyants n’ont pas à craindre, car la crainte et l’amour sont incompatibles, l’amour parfait excluant l’autre. La crainte, ajoute Jean, implique un châtiment. Nous l’éprouvons quand nous savons que nous méritons une punition. Mais l’amour parfait de Dieu nous rassure. Par cet amour qui couvre tout, nous sommes sauvés et non punis. Si nous craignons, nous montrons par cela même que nous ne sommes pas parfaits dans l’amour (Jean a déjà montré au verset 17 que l’amour parfait nous donne de l’assurance, même au jour du jugement).

Jean 17 : 3-4

3 Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus–Christ.
4 Je t’ai glorifié sur la terre, j’ai achevé l’oeuvre que tu m’as donnée à faire.


3 Ce que comporte ce don est ainsi défini : afin qu’(grec : hina) ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et Celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. La connaissance est donc progressive et son objet est vrai, contrastant avec les fausses divinités. Les qualificatifs utilisés ici ne se trouvent nulle part ailleurs dans Jean. En fait, c’est la seule fois où l’on précise que le Seigneur a pris ce titre « Jésus-Christ ».
4 Ces paroles motivent la demande d’être glorifié que Jésus va réitérer (#Jn 17:5 comp. #Jn 17:1)
Il a, en effet, pleine conscience d’avoir glorifié Dieu sur la terre par ses paroles, par ses oeuvres, par sa vie tout entière; et maintenant, au moment où il va couronner par ses souffrances et le sacrifice de lui-même l’oeuvre que Dieu lui a donnée à faire, il considère cette oeuvre comme déjà achevée.
C’est ainsi qu’ailleurs, dans la certitude de sa victoire, il l’anticipe comme déjà réalisée {#Jn 12:23 13:31 16:33}


Romains 11 : 29

29 Car les dons et l’appel de Dieu sont irrévocables.

29 Irrévocables ou "sans repentir," sans retour; le même mot se trouve #2Co 7:10.
Ce verset donne la raison (car) de l’affirmation qui précède. {#Ro 11:28}
Les dons de Dieu sont les privilèges qu’il a accordés à Israël pour qu’il devint le porteur du salut; l’apôtre les a énumérés #Ro 9:4,5.
L’appel de Dieu, c’est l’action par laquelle i1 a amené Israël à sa connaissance et a fait de lui son peuple. Ces dons et cet appel ne sont point (gr.) sujets à repentir, à révocation de la part de Dieu; les dispositions de Dieu ne changent pas.
Des membres du peuple élu peuvent déchoir sans anéantir le dessein de la miséricorde divine, tout comme un arbre n’est pas détruit parce que des branches stériles ou sèches en sont retranchées. {#Ro 11:17 et suiv.} Tel sera Israël comme nation, jusqu’à la fin de l’économie présente; toutes les promesses que Dieu lui a faites seront accomplies par sa conversion et par les bénédictions dont il sera encore la source pour l’humanité.


Proverbes 14 : 30

30 Un coeur calme est la vie du corps, Mais l’envie est la carie des os.

30 Un coeur paisible, littéralement: Un coeur qui guérit, qui adoucit. L’esprit patient met un baume sur les mille blessures de la vie et maintient par là la santé du corps; littéralement: des chairs, pluriel qui indique l’ensemble des fonctions physiques.
La carie des os. Voir #Pr 12:1, note. Le coeur, travaillé par le sentiment sourd et puissant qui s’appelle la jalousie, fera souffrir le corps dans toutes ses parties, car le coeur est le centre de l’organisme.


Esaïe 30 : 15

15 Car ainsi a parlé le Seigneur, l’Eternel, le Saint d’Israël : C’est dans la tranquillité et le repos que sera votre salut, C’est dans le calme et la confiance que sera votre force. Mais vous ne l’avez pas voulu !

15 peut être souligné comme étant un appel particulier d’Ésaïe : cf. le commentaire de 7.1-9. La tranquillité et le repos sont l’antithèse de l’activisme frénétique du verset 16 (cf. 28.16) ; la confiance donne une nuance d’amour à chacune de ces réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
JEUDI 21 AOUT 08 LE PROJET DE DIEU POUR CHACUN DE NOUS.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dieu a un projet unique et personnel pour chacun de nous....
» ÊTRE RECONNAISSANT ENVERS DIEU POUR SES BIENFAITS...
» ÊTRE RECONNAISSANT ENVERS DIEU POUR SES BIENFAITS...
» Merci Seigneur DIEU pour MARIE (chanson)
» Qu'est ce que dieu pour vous?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psaumes 37:4 :: EGLISE D'HAINE-ST-PIERRE :: Sujets des messages de l'église d'Haine-St-Pierre-
Sauter vers: