Psaumes 37:4

Sujets chrétiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 MARDI 02 SEPTEMBRE 2008 L'ÉGLISE LOCALE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
guidobarbarossa



Nombre de messages : 204
Age : 69
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: MARDI 02 SEPTEMBRE 2008 L'ÉGLISE LOCALE.   Mer 3 Sep 2008 - 11:26

Mardi 02 Septembre 2008.

L’église locale.

Actes 2 : 42-47.

42 Ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain, et dans les prières.
43 La crainte s’emparait de chacun, et il se faisait beaucoup de prodiges et de miracles par les apôtres.
44 Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en commun.
45 Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, et ils en partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun.
46 Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de coeur,
47 louant Dieu, et trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’Eglise ceux qui étaient sauvés.


42-47 Dans ces versets nous avons l’histoire de la vraie église primitive, de ses premiers jours; son état d’enfance en effet, mais, comme celui-ci, l’état de sa plus grande innocence. Ils respectaient fermement les saintes ordonnances, et ils abondaient dans la piété et la dévotion; car le Christianisme, lorsque nous en admettons la puissance, dispose l’âme à la communion avec Dieu dans n’importe quel chemin où il a décidé de nous rencontrer, et où il a promis de nous rencontrer. La grandeur de l’événement les a élevés au-dessus du monde, et le Saint-Esprit les a remplis d’un amour qui fait que l’on voit un autre comme nous-même, ce qui permet de faire toutes choses en commun, non pas pour détruire la propriété, mais pour écarter l’égoïsme, et mettre en oeuvre la charité. Et Dieu qui les a amenés à cela savait qu’ils seraient rapidement dépossédés de leurs avoirs en Judée. Le Seigneur, de jour à jour, enclin les coeurs de beaucoup à accepter l’évangile; pas simplement pour le professer, mais pour être vraiment amenés dans un état d’acceptation avec Dieu, étant faits participants de la grâce qui régénère. Ceux que Dieu a désignés pour le salut éternel seront amenés efficacement à Christ, jusqu’à ce que la terre soit remplie par la connaissance de sa gloire.

42 Ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres. Dans ce qui était dit par les apôtres. Dans la communion fraternelle. Par contribution au fonds commun et à sa distribution. La fraction du pain. La Sainte Cène. C’est depuis cette époque qu’elle est observée comme une ordonnance de l’église. Dans les prières. Il est supposé qu’il s’agit du culte et de l’adoration. Ces quatre points sont la base de la vie de l’église.
43 Un sentiment de crainte respectueuse s’empara du peuple. La puissance du Saint-Esprit se révélait si évidente que les coeurs demeuraient dans le silence et la soumission. L’étonnement les envahit lorsqu’ils virent les prodiges et les miracles accomplis par les apôtres. Les prodiges sont des miracles qui suscitaient l’émerveillement et l’étonnement. Les miracles (littér. « les signes ») étaient porteurs d’une signification spirituelle. Un miracle pouvait être à la fois un prodige et un signe.
44-45 Les croyants continuaient à se rassembler et avaient tout en commun. L’amour de Dieu remplissait si puissamment leur coeur qu’ils ne considéraient plus leurs biens comme leur appartenant en propre (4.32). Chaque fois que des besoins réels se faisaient sentir dans l’Eglise, ils vendaient leurs biens personnels et en distribuaient les profits. Ainsi, il y avait égalité.
Parmi ceux qui croyaient régnait une unité de coeur et d’intérêt, où l’égoïsme naturel du coeur déchu se perdait dans la plénitude d’un amour engendré par l’amour divin. Ils étaient ensemble à tel point qu’ils mettaient tous leurs biens en commun ; non à cause d’une loi ou d’une contrainte extérieure, qui aurait tout gâté, mais à cause de leur sentiment de ce que chacun d’eux représentait pour Christ et de ce que Christ représentait pour chacun d’eux. Enrichis par Lui d’une bénédiction que rien ne pouvait diminuer et qui augmentait à mesure qu’ils la partageaient, « ils vendaient leurs propriétés et leurs biens et répartissaient l’argent entre tous, selon les besoins de chacun. »[ 11, voir "Ac 28.31" @@ "11. "]
Beaucoup affirment aujourd’hui que nous n’avons pas besoin de suivre les premiers croyants dans cette pratique. On pourrait aussi bien déclarer qu’il n’est pas nécessaire d’aimer son prochain comme soi-même. Le partage des propriétés et des biens constituait le fruit de vies remplies du Saint-Esprit. Il a été dit: « Un vrai chrétien ne saurait supporter d’en avoir trop alors que d’autres n’en ont pas assez. »
46 Chaque jour . . . assidus au temple. Ils se rassemblaient là dans le but d’enseigner les foules. Ils rompaient le pain dans les maisons. Ils prenaient leur nourriture dans une maison ou dans une autre. Cela peut être une référence à l’observation de la Sainte Cène dans des lieux privés.
47 Le Seigneur ajoutait chaque jour à l’église. C’est ici la première fois que l’église est considérée comme existante. Elle a été fondée à la Pentecôte. Ceux qui étaient sauvés. Ceux qui sont sauvés selon les conditions imposées par l’Evangile, sont ajoutés par le Seigneur à son église.


Éphésiens 4 : 11-13.

11 Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs,
12 pour le perfectionnement des saints en vue de l’oeuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ,
13 jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ,


11 Ces mots: et lui-même a donné, reportent la pensée sur #Eph 4:7,8 et se attachent immédiatement à #Eph 4:10.
Mais, d’après ces versets, on s’attendait à voir l’apôtre énumérer des dons divers (charismes); et au lieu de cela il désigne ici des hommes et des charges dans l’Eglise. C’est qu’en effet lui-même (Christ) donne à la fois les charges qu’il institue, les hommes capables de les remplir, et les dons de son Esprit, sans lesquels tout le reste n’est rien.
Les apôtres, les envoyés immédiats de Jésus-Christ, ses témoins authentiques, sont avant tous les autres; ils réunissent en eux à la fois toutes ces charges, et l’enseignement de tous les autres doit être jugé d’après le témoignage apostolique, même celui des prophètes. {#1Co 14:37}
Les prophètes étaient moins revêtus d’une charge permanente que dépositaires d’un don, qui consistait à parler des choses de Dieu par révélation ou du moins sous une influence puissante de l’Esprit de Dieu, qui mettait momentanément le prophète bien au-dessus de son état spirituel ordinaire. (Voir #1Co 12:10 et #1Co 14)
Les évangélistes, ainsi que ce nom l’indique, étaient chargés d’annoncer de lieu en lieu la bonne nouvelle; ils étaient souvent des compagnons d’oeuvre des apôtres, comme Timothée et Tite.
Les docteurs avaient le don spécial et la charge de l’enseignement.
Les pasteurs enfin, appelés autrement anciens, ou surveillants, devaient paître, nourrir, diriger les troupeaux. Il faut remarquer toutefois que Paul réunit les deux derniers titres pasteurs et docteurs (sans article), parce que, dans sa pensée et dans les faits, tout pasteur devait en même temps être capable d’enseigner. {#1Ti 3:2 Tit 1:9}
Ces charges et ces dons n’étaient pas tellement distincts, que le Seigneur, parfaitement libre de les dispenser comme il veut, n’ait pas trouvé bon d’en réunir souvent plusieurs dans le même homme; ni tellement permanents, que l’on puisse, sans empiéter sur les droits de Dieu, prétendre les stéréotyper dans l’Eglise. D’autre part, c’est assurément une institution fort défectueuse que celle qui a fini par absorber tous ces emplois en un seul, le pastoral moderne!
12 Pour le perfectionnement des Saints. Pour les aider à vivre des vies plus élevées et saintes. En vue de l’oeuvre du Ministère. Afin de s’acquitter des différents travaux assignés au Ministère. Pour l’édification du Corps de Christ. Tout Ministère était établi dans l’intention d’édifier l’Eglise, au-dedans et au dehors.
13 Jusqu’à ce que nous soyons. Ces charges sont données afin que tous arrivent au but décrit plus bas. Ils doivent être continués dans une forme ou une autre jusqu’à ce que ce but soit atteint. Dans l’Unité de la Foi. Ceci est un des plus grands objectifs à atteindre à travers ces charges. Paul, comme Apôtre et Prophète exhorte de la même manière dans: #4:2 En tant qu’Apôtre et Prophète, il nous exhorte encore. Tout Evangéliste et Pasteur, qui est sous l’Esprit de Dieu devrait œuvrer dans ce même sens. Non seulement "L’Unité de la Foi," mais dans l’Unité de la connaissance du Fils de Dieu. Qui est aussi prônée. L’Unité complète de la Foi sera atteinte quand tous connaîtront Christ d’une manière égale. A l’état d’homme fait. Le second objectif à atteindre est la noble stature d’un homme, entièrement développée, d’après le modèle de vie donné par Jésus-Christ. Ceci doit être le but de tout enseignement, et de toute existence. Si nous ne pouvons pas pleinement l’atteindre pendant que nous sommes encore dans la chair, nous pouvons certainement en faire notre but et pouvons grandir de plus en plus dans l’image du Christ.


Matthieu 28 : 18-20.

18 Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi: Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre.
19 Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint–Esprit,
20 et enseignez–leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde.


18 Leur parla. A toute l’assemblée des cinq cents frères. 1Co 15:6 Une instruction avait été donnée longtemps avant aux douze apôtres, puis également aux soixante-dix, mais elle différait largement de celle qui est donnée maintenant. 10:1-15 Elle limitait la prédication aux Juifs, et annonçait le royaume des cieux comme encore dans le futur. Maintenant les prédicateurs de Christ sont envoyés, par l’autorité du Roi, pour faire des disciples de toutes les nations. L’ancienne pratique a pris fin avec la croix. La nouvelle a commencé avec la résurrection. Tout pouvoir. Désormais il était le Roi et le Juge des nations. Les mots "m’a été donné" dénotent la source de laquelle il a obtenu ce pouvoir, et implique qu’il n’était pas inhérent dans le Fils. Php 2:9 indique que cela lui a été donné après, et comme conséquence de son humiliation volontaire; et 1Co 15:27 montre qu’il est soumis au Père. C’est parce que l’autorité, le pouvoir de gouverner le monde lui ont été placés dans les mains qu’il peut demander d’aller enseigner.
19 Allez, faites de toutes les nations des disciples. Ici plusieurs choses sont à noter:
(1) Allez, implique un combat agressif. L’armée de l’ évangile doit se déplacer vers les nations. Le Seigneur cherche un empire universel, et envoie ses armées pour conquérir le monde. Chaque église, et chaque disciple doit comprendre qu’il doit obéir aux ordres.
(2) Non seulement chaque saint doit aller, ou faire en sorte que l’évangile avance, mais l’objectif est fixé: chacun doit faire des disciples, ou élèves de Christ; non des grands philosophes, mais "des enfants en Christ," qui doivent entrer à l’école de Christ, pour y être ensuite enseignés. 1Co 3:1
(3) Qui doivent être faites des disciples est ensuite indiqué. Non seulement les Juifs, mais toutes les nations. Christ est venu pour être le Sauveur du monde. L’épreuve de presque vingt siècles montre que le christianisme n’est pas local ou national, mais qu’il est adapté aux besoins de toute l’humanité.
(4) Il est ensuite indiqué comment ces disciples doivent être faits. En les baptisant. Le baptême est le rite par lequel ceux qui croient en Christ doivent être formellement inscrits et reconnus dans l’école de Christ. Lui seul est à ce moment baptisé de l’esprit; ses apôtres et disciples sont baptisés dans l’eau, et c’est à ce baptême qu’il se réfère. De là, si nous lisons l’oeuvre de ses apôtres suite à cette instruction, nous voyons que ceux qui se convertissaient étaient tout de suite baptisés. Ac 2:38-41 8:12-18
(5) La finalité, le résultat du baptême, sont aussi décrits: les convertis doivent être baptisés "au nom du Père, du Fils, et du Saint-Esprit". Une affirmation de l’Ancien Testament nous déclare que là où le nom du Seigneur est invoqué, il rencontrera ses disciples. Voir Ex 20:24 Le Seigneur déclare que les trois noms, celui du Père, du Fils, et du Saint-Esprit sont rappelés dans le baptême. A cet instant, alors, le Père, le Fils, le Saint-Esprit, rencontrent le croyant. Le Père le reçoit comme un enfant, le Fils le reçoit comme un frère, et le recouvre du manteau de sa pureté, le Saint-Esprit le dote de cet Esprit par lequel il peut dire ""Abba, Père." "Au nom de" est équivalent à "dans la présence de," ou "dans le Père, et dans le Fils, et dans le Saint-Esprit."
20 Enseignez-leur. La seconde partie de l’instruction est ensuite donnée. La première partie demande de faire des disciples, et dit comment ils doivent être faits. La seconde partie demande d’instruire les disciples dans la justice. D’où la parole: "enseignez-leur". A observer tout ce que je vous ai prescrit. Tout ce qui doit être dit par le fidèle enseignant Chrétien est ce qui a été prescrit. Nous voyons tout de suite que ceci restreint certaines choses qui sont souvent enseignées. L’enseignement ne doit pas porter sur des questions oiseuses, des spéculations dogmatiques, des croyances humaines. Par contre, doit être enseigné tout ce que Christ a prescrit. Une partie de cet enseignement se trouve dans les évangiles, mais d’autres éléments se trouvent dans les Actes et les épîtres. Dans ces livres nous trouvons tous les devoirs de la vie chrétienne. Je suis avec vous tous les jours. C’était une oeuvre ardue qu’il demandait à ses disciples d’entreprendre: quelques hommes travailleurs, mais sans influence, illettrés, allaient entreprendre la conquête morale et religieuse d’un monde qui venait juste de crucifier leur Maître. Ils avaient cependant l’assurance qu’ils seraient à la hauteur de leur tâche, car:
(1) Tout pouvoir, ou autorité, dans le ciel et sur la terre était dans les mains de leur Seigneur crucifié.
(2) Il leur déclare: "Je suis avec vous tous les jours." Celui qui a tout pouvoir sera présent, avec eux, un secours dans les moments de besoin. Un Sauveur puissant, présent, et secourable. Jusqu’à la fin du monde. Jusqu’à la fin de la pratique chrétienne, la venue du Seigneur, et le jour du jugement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MARDI 02 SEPTEMBRE 2008 L'ÉGLISE LOCALE.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mardi Gras 2008
» Un ovni aperçu à Roswell lundi 15 septembre 2008
» Evangile du 28 septembre 2008
» Medjugorje, message du 25 septembre 2008
» 2008 le 13/09 vers 20h24 - Observation à Pégomas - (06)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psaumes 37:4 :: EGLISE D'HAINE-ST-PIERRE :: Sujets des messages de l'église d'Haine-St-Pierre-
Sauter vers: