Psaumes 37:4

Sujets chrétiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 MARDI 21-10-08 DIEU À FAIT DE NOUS UN MEMBRE DE SA FAMILLE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
guidobarbarossa



Nombre de messages : 204
Age : 69
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: MARDI 21-10-08 DIEU À FAIT DE NOUS UN MEMBRE DE SA FAMILLE.   Mer 22 Oct 2008 - 14:30

Mardi 21 Octobre 2008.

Dieu à fait de nous un membre de sa famille.

Psaume 125 : 1-5.

1 Cantique des degrés. Ceux qui se confient en l’Eternel Sont comme la montagne de Sion: elle ne chancelle point, Elle est affermie pour toujours.
2 Des montagnes entourent Jérusalem; Ainsi l’Eternel entoure son peuple, Dès maintenant et à jamais.
3 Car le sceptre de la méchanceté ne restera pas sur le lot des justes, Afin que les justes ne tendent pas les mains vers l’iniquité.
4 Eternel, répands tes bienfaits sur les bons Et sur ceux dont le coeur est droit!
5 Mais ceux qui s’engagent dans des voies détournées, Que l’Eternel les détruise avec ceux qui font le mal! Que la paix soit sur Israël!


PSAUME 125. SÉCURITÉ DURABLE.

Ce cantique exprime une conviction profonde de la sécurité, de la puissance et de la fidélité immuables de l’Éternel. Ce psaume a été écrit à Jérusalem, pendant une période d’agitation et d’ennuis. Tout cela évidemment a eu raison de nombreux membres pusillanimes de la communauté et les a entraînés à commettre, comme les autres, l’iniquité qui leur méritera le même châtiment. Ce psaume se divise en deux parties : l’expression de la foi en Dieu (versets 1-3), la prière et la mise en garde (versets 4-5).

1-2 Ce qui caractérise le peuple de Dieu, c’est tout simplement « sa confiance en l’Éternel ». Cette foi leur apporte une stabilité comparable à celle de la Montagne de Sion, une sécurité semblable à celle qu’apportent les montagnes à la ville qu’elles entourent. L’Éternel, sujet de leur foi, est aussi le garant de leur sécurité actuelle et éternelle.
3 Cette foi est corroborée par l’affirmation énergique que le sceptre d’une domination injuste ne durera pas toujours sur la Terre Promise : s’il durait, il risquerait d’ébranler la foi des justes. L’Éternel maîtrise souverainement les épreuves de son peuple ( 1Co 10:13). L’Éternel en qui ils croient et se confient est le Dieu de l’histoire.
4-5 Il est aussi l’Éternel de la droiture : personne n’oserait supposer que sa sécurité en Dieu le libère de son devoir de choisir moralement et profondément la probité. Comme toujours dans l’Écriture, la souveraineté de Dieu donne ainsi à l’homme une responsabilité morale ( Ps 119: 91; 94 ; Esa 10: 5-6 ;12 ).


Matthieu 6 : 9

9 Voici donc comment vous devez prier: Notre Père qui es aux cieux! Que ton nom soit sanctifié;

9 Voici donc comment vous devez prier. Le Sauveur ne nous appelle pas à utiliser ces mots à la lettre, mais il nous les donne comme un exemple personnel de prière, simple, bref, et cependant complet. Notre Père qui es aux cieux. Ces mots révèlent une très tendre relation entre Dieu et le véritable adorateur, et base la demande sur le fait que l’enfant parle au Père. Que ton nom soit sanctifié. Des sept points de la prière du Seigneur, les trois premiers sont en faveur de la cause de Dieu: la gloire de son nom, l’extension de son royaume, et l’influence de sa volonté. Les quatre autres, qui sont convenablement placés ensuite, comme moins importants, appartiennent à nos besoins individuels. Nul ne peut offrir les trois premiers points s’il est dans la désobéissance. Sanctifié. Saint, sacré, prononcé avec révérence, respect.

Romains 8 : 15-16.

15 Et vous n’avez point reçu un esprit de servitude, pour être encore dans la crainte; mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions: Abba! Père!
16 L’Esprit lui–même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu.


15 Vous n’avez point reçu un esprit de servitude. Il est fait référence au moment où ils sont nés de nouveau, et sont entrés dans le royaume de Dieu. Ils n’ont pas reçu un esprit d’esclavage, de servitude au péché, n’ayant pas à obéir à une dictature, et de là être dans la crainte de la mort. Au lieu de cela, ils ont reçu le Saint-Esprit selon la promesse. Ac 2: 38
Un Esprit d’adoption. L’Esprit de Dieu est accordé à tous ceux qui sont acceptés comme ses enfants. Paul écrivait aux Romains, pour lesquels l’adoption des enfants était chose courante. Ils pouvaient donc bien comprendre le sens des mots "adoptés," ou "fils de Dieu". L’Esprit dans leurs coeurs produit une confiance bienveillante qui les rend capables de s’adresser à Dieu comme à un Père. Abba! Père. Abba est le mot chaldéen pour père.


Éphésien 1 : 3.

3 Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus–Christ, qui nous a bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ!

3 Béni soit Dieu. Le mot [eulogetos] est traduit ici: "Béni" Il est un dérivé du mot "eulogize" qui signifie: louer, bénir Dieu etc. dans sa racine primitive. Il en donne ici le sens. Qui nous a bénis. " Béni" est ici dérivé de la même racine. Le mot signifie comme plus haut, ""Louer" ou de "Dire" du bien de quelqu’un, ou d’accorder des bénédictions, comme signification secondaire. Ceci en est la signification ici. De toutes sortes de bénédictions spirituelles. Tout est venu de Dieu, Il n’a rien retenu pour ceux qui sont en Christ. Dans les lieux célestes Dans le royaume de Dieu.

Job.
Ce livre traite de l’histoire de Job: La prospérité, les afflictions, et la restauration du patriarche, sont ici contées. Il a vécu peu après Abraham ou peut-être même avant. Le texte a été probablement écrit par Job lui-même, c’est le livre le plus ancien de la Bible. Les enseignements qui sont ici donnés, sur la patience et les épreuves de Job, sont toujours d’actualité et plus utiles que jamais à notre enseignement. Nous vivons aujourd’hui sous la même Providence qu’à l’époque, nous avons le même Père capable de nous châtier, car Sa droiture Le pousse à nous corriger. La force d’âme et la patience légendaires de Job, lui ont permis de supporter de graves épreuves; mais son espérance était ferme quant à la venue de son Rédempteur, ce qui lui a donné l’assurance et l’intégrité, malgré les tentations, en particulier celles de l’orgueil de l’autosatisfaction, qui pouvaient l’attaquer. Une autre grande doctrine de la foi, particulièrement développée dans le livre de Job, est celle de la protection divine. Il est évident dans cette histoire, que le Seigneur a considéré Son serviteur Job avec toute l’affection d’un père, plein de sagesse et d’affection.

Job 1 : 1-22 ;
La piété et la prospérité de Job. ( 1-5 ).
1-5 Job était prospère, mais également pieux. Bien que ces qualités puissent être rares et difficiles à concilier, il n’est pas impossible à un homme riche d’entrer dans le royaume des cieux. Par la grâce de Dieu, les tentations qu’apportent les richesses du monde peuvent être surmontées. Le texte nous donne un état de la piété et de la prospérité du patriarche, avant que n’arrivent ses grandes afflictions, prouvant que ni l’une, ni l’autre de ces conditions ne mettent à l’abri des épreuves. Bien que Job ait constaté avec satisfaction une bonne harmonie dans le travail et le comportement de ses fils, sa connaissance du coeur humain le rendait inquiet à leur égard, vis-à-vis de leur attitude envers Dieu. Ensuite, après avoir prié pour eux, il les renvoyait et les sanctifiait, en leur rappelant de sonder leur coeur, de façon à confesser les péchés qu’ils auraient pu commettre, et obtenir ainsi la clémence céleste; et convaincu que Dieu était enclin d’accepter sa demande, par le biais du Sauveur promis, il a offert un holocauste pour chacun de ses enfants. Nous pouvons percevoir dans ce texte le soin particulier que Job prenait pour les âmes des siens, sa connaissance de l’état pécheur de l’homme et son entière volonté de dépendance envers la miséricorde divine.

Satan obtient la permission de tenter Job. ( 6-12 ).
6-12 Les afflictions de Job ont commencé à cause de la méchanceté de Satan; elles ont été permises par le Seigneur, dans le but de nous amener, par le récit de ce texte, à avoir davantage de sagesse et de sainteté. "L’ennemi" a un esprit mauvais, cherchant continuellement à affliger, dérouter, et, si possible, détruire ceux qui aiment Dieu. Il est difficile de dire jusqu’où cette emprise peut nuire; il est probable que la majorité des désarrois et des tristesses qui assaillent les chrétiens peut être attribuée au diable. Tant que nous sommes sur cette terre il est capable de nous atteindre. Il nous faut par conséquent rester sobres et vigilants, 1Pe 5: 8. Remarquez à quel point Satan condamne Job. Il arrive fréquemment que les calomniateurs répandent des idées fausses. De même qu’il n’y a rien de plus horrible que d’être vraiment hypocrite, il n’y a rien de pire que d’être accusé sans cause. Il n’y a aucun mal à espérer une récompense éternelle, grâce à notre obéissance; il est par contre mauvais de rechercher les avantages de ce monde dans la pratique de notre religion. Le peuple de Dieu est spécifiquement au bénéfice de Sa protection; tous les Siens Lui appartiennent. La bénédiction du Seigneur nous rend riches; Satan lui-même, malgré tout, en bénéficie. Dieu a permis que Job soit éprouvé, comme Il a d’ailleurs laissé Pierre chuter, lors de son reniement. Il est réconfortant de savoir que Dieu a enchaîné le diable, Re 20: 1, qui n’a aucune puissance pour forcer les hommes à commettre le péché: Ces derniers le font de leur propre gré; le diable ne peut affliger les hommes sans que ce ne lui soit permis par Dieu. Toute l’histoire ici décrite nous révèle le comportement des hommes. L’Écriture nous parle ainsi afin de nous enseigner que Dieu dirige les affaires du monde.

Job perd tous ses biens, la mort de ses enfants. ( 13-19 )
13-19 Satan a commencé à éprouver Job le jour où ses enfants ont fait leur festin. Toutes ces épreuves frappèrent Job immédiatement; pendant qu’un porteur de mauvaises nouvelles parlait encore, d’autres messagers sont arrivés. Ses biens les plus précieux étaient ses dix enfants; on rapporta au patriarche qu’ils furent tous tués. Ils ont été emportés au moment où Job aurait eu le plus besoin d’eux pour être consolé de toutes ses pertes. Nous ne pouvons avoir de l’aide qu’en Dieu seulement.

La patience de Job et sa piété. ( 20-22 )
20-22 Job s’est humilié devant la majesté divine. Il a raisonné comme l’aurait fait naturellement tout être humain. Nous n’avons rien apporté dans ce monde et tout ce dont nous bénéficions matériellement provient de ceux qui nous entourent; il est certain que nous ne pouvons rien emporter dans l’au-delà et que nous devrons tout laisser à d’autres. Job, après avoir tout perdu, s’est retrouvé réduit à son premier état. Il a atteint le point qui précède le départ vers l’au-delà, complètement dépouillé, plus tôt qu’il n’aurait pu le prévoir. Quand nous quittons nos vêtements avant de nous mettre au lit, cela peut apporter un surcroît de fatigue, mais en contre partie, cela signifie que le temps du repos est proche. Celui par qui tous ses malheurs sont arrivés, s’est éloigné. Notez comment Job a réagi, au vu des pertes qu’il a endurées, et comment il a fixé son regard vers Celui qui dirige toutes choses! Les afflictions ne doivent pas nous détourner de notre chemin, elles doivent au contraire nous faire regarder vers les choses spirituelles. Si dans toutes nos épreuves, nous portons nos regards vers le Seigneur, ce Dernier nous soutiendra. Le Seigneur est juste. Tout ce que nous possédons ne provient que de ce qu’Il nous octroie; toutes nos pertes sont dues au péché, donc ne nous plaignons pas si Dieu nous reprend quelque chose! Le mécontentement et l’impatience nous font accuser Dieu, en toute folie. Face à toutes ses tentations, Job a été particulièrement vigilant; il devrait en être ainsi pour nous, reconnaissant que Dieu ne pratique que le bien; mais nous réagissons avec méchanceté, alors que Dieu fait toutes choses avec sagesse, à l’inverse de nous. Que les ruses, la méchanceté et la puissance de Satan rendent le Sauveur plus précieux à nos âmes, ce Dernier étant venu pour détruire les oeuvres du diable; ce Sauveur, en vue de notre salut, a souffert des épreuves de cet ennemi bien davantage que Job n’a pu souffrir, bien au-delà de tout ce que nous pourrions imaginer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MARDI 21-10-08 DIEU À FAIT DE NOUS UN MEMBRE DE SA FAMILLE.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» JNSR Message 12 février 2007 Dieu ne fait rien sans avertir
» JNSR: Le Plan Divin est sur le point de se réaliser.Dieu ne fait rien sans avertir Ses enfants.
» Dieu est toujours avec nous
» DIEU FAIT DES MERVEILLES
» Dieu fait de nous en JC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psaumes 37:4 :: EGLISE D'HAINE-ST-PIERRE :: Sujets des messages de l'église d'Haine-St-Pierre-
Sauter vers: