Psaumes 37:4

Sujets chrétiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 MARDI 23 DECEMBRE 2008 LA GENÈSE ( SUITE 6b )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
guidobarbarossa



Nombre de messages : 204
Age : 69
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: MARDI 23 DECEMBRE 2008 LA GENÈSE ( SUITE 6b )   Lun 29 Déc 2008 - 18:15

Romains 11 : 29

29 Car Dieu ne se repent pas de ses dons et de son appel.

29 Ils sont toujours aimés parce que les dons et l’appel de Dieu sont irrévocables. Dieu ne retire pas ses dons: lorsqu’Il a fait une promesse inconditionnelle, Il ne change pas sa position. Dieu a conféré des privilèges spéciaux à Israël (Ro 9 : 4-5) et Il l’a appelé à être son peuple terrestre (Esa 48 : 12), séparé des autres nations ; rien ne pourra changer ses desseins.

Actes 7 : 2-4

2 Etienne répondit: Hommes frères et pères, écoutez! Le Dieu de gloire apparut à notre père Abraham, lorsqu’il était en Mésopotamie, avant qu’il s’établît à Charran;
3 et il lui dit: 7–3 Quitte ton pays et ta famille, et va dans le pays que je te montrerai.
4 Il sortit alors du pays des Chaldéens, et s’établit à Charran. De là, après la mort de son père, Dieu le fit passer dans ce pays que vous habitez maintenant;


2 Hommes frère et pères, écoutez. Dans le but de présenter sa défense, de dévoiler le fait que ses accusateurs étaient en train de s’opposer à Dieu, et pour prêcher Christ, Etienne retrace rapidement l’histoire Juive. Chaque fait cité est un point. Notons:
(1) qu’Abraham fut appelé en étant incirconcis, et le Christ a été promis à travers sa postérité avant qu’il ne fut circoncis;
(2) que Joseph, le type de Christ, fut rejeté par ses frères, et ensuite c’est lui qui les a sauvés;
(3) que Moïse fut aussi rejeté et méprisé, mais que Dieu l’a choisi lui pour sauver Israël;
(4) que les Israélites ont suivi de faux dieux, puis furent emmenés en captivité;
(5) que Dieu voulait la construction du tabernacle et du temple, mais qu’il précisa bien à Israël qu’il n’habite pas des demeures faites de main d’homme;
(6) que leur Moïse, rejeté, à qui le peuple refusait d’obéir, avait prédit un prophète comme lui-même, et
(7) qu’en rejetant Christ, ils montraient exactement le même esprit que leurs pères, qui avaient rejeté et tué les prophètes ayant prédit la venue de Christ. Le discours est précis, logique, et puissant, non dans un but de conciliation, mais pour montrer aux Juifs leurs propres péchés. Le Dieu de gloire apparut à . . . Abraham . . . en Mésopotamie. Voir Ge 12: 1
Abraham était originaire de Ur, en Chaldée, en Mésopotamie, le pays entre les deux fleuves, l’Euphrate et le Tigre. Genèse 12 donne un second appel, à Haran, ou Charran, mais Etienne déclare que la famille était allée de Ur à Charran, à cause d’un appel précédent. Charran était sur la route De Canaan, et Abraham s’y est arrêté cinq ans, jusqu’à la mort de son père. Ge 11: 31-32 Ac 7: 4
3 Lorsqu’il était en Mésopotamie avant qu’il habite à Charran. À l’époque d’Abraham, c’est-à-dire dans la première moitié du second millénaire avant Jésus-Christ, Charran était une ville florissante. Les Massorètes et les LXX situent les paroles du verset 3 après l’arrivée du patriarche dans cette localité (Ge 11: 31 ; 12: 5). Mais Philon et Josèphe s’accordent avec Étienne pour affirmer qu’Abraham avait reçu une révélation antérieure (cf. Ge 15:7 ; Ne 9: 7).
4 En comparant Ge 11: 32 et Ge 12: 1, l’on pourrait réellement conclure qu’Abraham ne vint en Canaan qu’après que son père fut mort.
Mais selon d’autres données de la Genèse, Thérach, père d’Abraham, était âgé de soixante-dix ans lorsqu’il eut ce fils, {Ge 11:26} et il vécut jusqu’à l’âge de deux cent cinq ans. {Ge 11:32} Or, comme Abraham avait soixante-quinze ans lorsqu’il sortit de Charran pour venir à Canaan, {Ge 12:4} il en résulte que son père vécut encore soixante ans après cette époque.
Toutes les tentatives faites pour expliquer cette erreur de chronologie ne sont que des tours de force. Il vaut mieux en laisser simplement la responsabilité à Etienne et à la tradition qu’il suivait et qui se retrouve chez Philon. Elle est née sans doute des deux passages de la Genèse cités en tête de cette note.


Romains 12 : 17-21

17 Ne rendez à personne le mal pour le mal. Recherchez ce qui est bien devant tous les hommes.
18 S’il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes.
19 Ne vous vengez point vous–mêmes, bien–aimés, mais laissez agir la colère; car il est écrit: A moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le Seigneur.
20 Mais si ton ennemi a faim, donne–lui à manger; s’il a soif, donne–lui à boire; car en agissant ainsi, ce sont des charbons ardents que tu amasseras sur sa tête.
21 Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais surmonte le mal par le bien.


17-21 Depuis que les hommes sont devenus les ennemis de Dieu, ils ont été prompts à être ennemis les uns des autres. Et ceux qui embrassent la religion, doivent compter rencontrer des ennemis dans un monde dont les sourires sont rarement en accord avec ceux de Christ. Il ne faut rendre à personne le mal pour le mal. Ceci est une manière de brute, convenant seulement aux animaux, qui ne sont pas conscients de l’existence d’un être au-dessus d’eux, ou d’une existence future. Et non seulement il faut faire, mais il faut bien rechercher à faire tout ce qui est aimable et digne de crédit, et qui recommande la religion à tous ceux avec qui vous conversez. Etudiez les choses qui amènent la paix; si possible sans offenser Dieu ni blesser la conscience. Ne vous vengez pas vous-mêmes. Ceci est une dure leçon pour la nature corrompue, c’est pourquoi un remède y est ajouté. Laissez agir la colère. Quand la passion d’un homme est excitée, que le courant est fort, laissez tout cela passer, de peur que cette fureur ne se tourne encore plus contre vous. La ligne de notre devoir est clairement marquée, et si nos ennemis ne sont pas radoucis par notre gentillesse persévérante, nous ne devons pas rechercher la vengeance; ils seront consommés par le courroux ardent de Dieu à qui appartient la vengeance. Le dernier verset incite à ce qui n’est pas compris facilement par le monde, c’est-à-dire que dans toute lutte et dispute, celui qui se venge est conquis, et celui qui pardonne est conquérant. Ne soyez pas vaincus par le mal. Apprenez à vous battre contre les mauvais desseins dirigés contre vous, soit pour les transformer, soit pour conserver votre propre paix. Celui qui a cette règle sur son esprit, est meilleur que le puissant. Les enfants de Dieu peuvent se demander s’il n’est pas plus doux pour eux que tout bien terrestre que Dieu leur permette ainsi par son Esprit, de ressentir et agir de cette façon.

Romains 12 : 14

14 Bénissez ceux qui vous persécutent, bénissez et ne maudissez pas.

14 Nous sommes appelés à montrer de la gentillesse envers ceux qui nous persécutent au lieu de chercher à leur rendre la pareille. Traiter avec courtoisie ceux qui font preuve de méchanceté envers nous exige la présence de la vie divine en nous, car notre réaction naturelle est de les maudire et de nous venger.

Proverbes 18 : 21

21 La mort et la vie sont au pouvoir de la langue; Quiconque l’aime en mangera les fruits.

21 Nombreux sont ceux qui ont causé leur propre mort, ou la mort d’autres personnes, par une langue perfide ou nuisible.
Proverbes 12:18
Tel, qui parle légèrement, blesse comme un glaive; Mais la langue des sages apporte la guérison.
Proverbes 15:4
La langue douce est un arbre de vie, Mais la langue perverse brise l’âme.


Hébreux 11 : 8-10

8 C’est par la foi qu’Abraham, lors de sa vocation, obéit et partit pour un lieu qu’il devait recevoir en héritage, et qu’il partit sans savoir où il allait.
9 C’est par la foi qu’il vint s’établir dans la terre promise comme dans une terre étrangère, habitant sous des tentes, ainsi qu’Isaac et Jacob, les cohéritiers de la même promesse.
10 Car il attendait la cité qui a de solides fondements, celle dont Dieu est l’architecte et le constructeur.


8 Abraham obéit à l’appel divin, il partit pour prendre possession d’un héritage, bien qu’il ne sût pas vers quel pays il se dirigeait, et encore moins quel genre de contrée ce serait. Sa foi était, sans conteste, une conviction concernant les choses qu’on ne voit pas et une garantie des choses dont il ne jouirait que plus tard.
9 Quand il pénétra effectivement dans la Terre Promise, il ne devait y résider que comme un étranger vivant dans un pays appartenant à d’autres. Il apprit également à installer son foyer sous des tentes, comme un perpétuel nomade. Son fils et son petit-fils héritèrent aussi de la même promesse divine, mais pas plus que lui n’en virent l’accomplissement véritable. Cependant cette expérience ne l’entraîna pas à cesser de croire.
10 Car il attendait la cité qui a de solides fondements. Non seulement une maison permanente pour sa postérité en Canaan, mais aussi une demeure céleste, dans la cité éternelle, la Nouvelle Jérusalem. L’architecte et le constructeur. Dieu n’a pas seulement établi les plans de la cité éternelle, mais il a construit cette cité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MARDI 23 DECEMBRE 2008 LA GENÈSE ( SUITE 6b )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mardi Gras 2008
» il neige !
» Mardi 21 decembre 2010 pleine lune pour recharger ses pierres
» Mardi 30 Décembre 2008, 2h du matin Bruxelles Belgique
» 2008: le 13/12 à 18 h environ - Boule de feu traversant le ciel - Dombasle sur Meurthe -Meurthe-et-Moselle (dép.54)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psaumes 37:4 :: EGLISE D'HAINE-ST-PIERRE :: Sujets des messages de l'église d'Haine-St-Pierre-
Sauter vers: