Psaumes 37:4

Sujets chrétiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 MARDI 31 MARS 2009 LE PROCES DE JESUS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
guidobarbarossa



Nombre de messages : 204
Age : 69
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: MARDI 31 MARS 2009 LE PROCES DE JESUS   Mer 1 Avr 2009 - 10:40

Mardi 31 Mars 2009

Jésus compârait devant Caïphe et le sanhédrin.

Marc 14 : 53-65

53 Ils emmenèrent Jésus chez le souverain sacrificateur, où s’assemblèrent tous les principaux sacrificateurs, les anciens et les scribes.
54 Pierre le suivit de loin jusque dans l’intérieur de la cour du souverain sacrificateur; il s’assit avec les serviteurs, et il se chauffait près du feu.
55 Les principaux sacrificateurs et tout le sanhédrin cherchaient un témoignage contre Jésus, pour le faire mourir, et ils n’en trouvaient point;
56 car plusieurs rendaient de faux témoignages contre lui, mais les témoignages ne s’accordaient pas.
57 Quelques-uns se levèrent, et portèrent un faux témoignage contre lui, disant:
58 Nous l’avons entendu dire: Je détruirai ce temple fait de main d’homme, et en trois jours j’en bâtirai un autre qui ne sera pas fait de main d’homme.
59 Même sur ce point-là leur témoignage ne s’accordait pas.
60 Alors le souverain sacrificateur, se levant au milieu de l’assemblée, interrogea Jésus, et dit: Ne réponds-tu rien? Qu’est-ce que ces gens déposent contre toi?
61 Jésus garda le silence, et ne répondit rien. Le souverain sacrificateur l’interrogea de nouveau, et lui dit: Es-tu le Christ, le Fils du Dieu béni?
62 Jésus répondit: Je le suis. Et vous verrez le Fils de l’homme assis à la droite de la puissance de Dieu, et venant sur les nuées du ciel.
63 Alors le souverain sacrificateur déchira ses vêtements, et dit: Qu’avons-nous encore besoin de témoins?
64 Vous avez entendu le blasphème. Que vous en semble? Tous le condamnèrent comme méritant la mort.
65 Et quelques-uns se mirent à cracher sur lui, à lui voiler le visage et à le frapper à coups de poing, en lui disant: Devine! Et les serviteurs le reçurent en lui donnant des soufflets.


Le récit de la comparution devant les autorités religieuses s’étend jusqu’à 15 : 1, et se divise en trois parties:
1-Jésus est amené devant le souverain sacrificateur 14 : 53-54.
2- devant le sanhédrin réuni en session nocturne 14 : 55-65.
3- devant le sanhédrin convoqué le matin 15 : 1.


Anne.
Grand prêtre à Jérusalem, en même temps que Caïphe, l’année où Jean-Baptiste commença son ministère Luc 3: 2 vers l’an 26 AP. J.-C. pense-t-on. L’historien Josèphe l’appelle Ananos, ce qui est plus proche de l’hébreu. Que la forme gr. Annas. Quirinius, gouverneur de Syrie, le nomma grand prêtre vers l’an 7 AP. J.-C. Valerius Gratus, procurateur de la Judée, le révoqua vers l’an 16. Chacun de ses 5 fils devint grand prêtre, et le grand prêtre Caïphe était son gendre. Jean. 18 : 13). Bien qu’Anne ne fût plus en fonction lors de l’arrestation de Jésus, il resta cependant. Le chef le plus influent et porta encore le titre de souverain sacrificateur. Luc 3 : .2; Actes 4 : 6 C’est à lui, tout d’abord, qu’on amena Jésus. Jean 18 : 13 Après l’avoir interrogé, il l’envoya, lié à Caïphe (24). Par la suite, quand on arrêta Pierre et Jean, Anne fut le principal magistrat qui les interrogea. V. Caïphe; Sacrificateur.

Jésus comparaît devant le sanhédrin.
Bien que cela ne soit pas clairement précisé, il semble cependant que le v. 55 introduise le récit de la comparution devant le sanhédrin en séance nocturne. L’assemblée des 71 membres était présidée par le souverain sacrificateur. En cette circonstance, les pharisiens, les sadducéens, les scribes et les anciens qui composaient le sanhédrin, manifestèrent le plus total mépris pour les règles de fonctionnement de leur institution. Ce Conseil ne devait jamais se réunir de nuit ni pendant les fêtes juives. Ses membres ne devaient pas soudoyer des personnes pour prêter de faux serments. Ils ne devaient pas non plus prononcer la peine capitale avant qu’une nuit ne se soit écoulée. Enfin, leurs délibérations n’avaient force exécutoire que si les membres du sanhédrin s’étaient réunis dans la salle de la Pierre Taillée, dans l’enceinte du temple.
Dans leur acharnement à vouloir en finir avec le Seigneur Jésus, les autorités religieuses n’hésitèrent pas à enfreindre leurs propres lois. Grâce à leurs efforts persévérants, ces hommes purent produire un groupe de faux témoins, mais ceux-ci ne purent tomber d’accord dans leurs déclarations. Certains rapportèrent, en les déformant, les paroles de Christ. Il aurait menacé, selon eux, de détruire le temple fait de main d’homme, et, en trois jours, d’en bâtir un autre qui ne soit pas fait de main d’homme. Jean 2 : 19 indique exactement ce que le Seigneur avait déclaré. Les faux témoins, volontairement, confondirent le temple de Jérusalem et le corps de Jésus.


53 Le grand-prêtre était Caïphe Mt 26: 57 qui fut en fonction de 18-36 après Jésus-Christ.
54 Pierre suivit, à une distance prudente, le Seigneur Jésus jusque dans l’intérieur de la cour du souverain sacrificateur. Quelqu’un a résumé ainsi les étapes de l’éloignement de Pierre:
1. Il s’est d’abord battu: c’était de l’enthousiasme mal orienté ;
2. Puis il a fui: il a fait preuve de lâcheté ;
3. Enfin il a suivi de loin: il donne l’image du disciple tiède qui suit le Maître de loin, et de nuit.
Il s’assit [...] près du feu en compagnie des serviteurs, se réchauffant au milieu des ennemis de son Seigneur.
55 À partir d’ici, le récit consiste presque exclusivement en déclarations, questions et réponses. Il semble y manquer les détails pris sur le vif, qui caractérisent le témoignage de témoins oculaires.
56-59 Les témoins ne s’accordent pas.
60- 61 Jésus garde le silence. Le grand-prêtre cherche alors une issue en demandant à Jésus, à brûle-pourpoint, s’il prétend être le Messie.
62 Défié de la sorte, Jésus, pour la première fois dans l’évangile, déclare ouvertement qui il est, dans les termes du Psaumes 110: 1 et de Daniel 7:13.
63-64 Le souverain sacrificateur comprit parfaitement ce que Jésus avait dit. Il déchira ses vêtements en signe de sa juste indignation devant ce qu’il prenait pour un blasphème. Ainsi, l’Israélite qui aurait dû être le plus apte à reconnaître et à recevoir le Messie fut celui qui le condamna avec la plus grande véhémence. Mais il n’était pas seul ; tout le sanhédrin fut d’avis que Jésus avait blasphémé, et il condamna Jésus comme méritant la mort.
65 La scène qui suivit fut vile à l’extrême. Quelques membres du sanhédrin commencèrent à cracher sur le Fils de Dieu, à lui voiler le visage et à lui faire deviner le nom de ceux qui lui donnaient des coups de poing. On a peine à croire que le Sauveur ait dû endurer une telle opposition de la part des pécheurs contre lui-même. Les serviteurs chargés de la police du temple ne voulurent pas être en reste, et se joignirent à ceux qui maltraitaient Christ en lui donnant des soufflets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MARDI 31 MARS 2009 LE PROCES DE JESUS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2009: le 17 /03 à 20h10 - 2 points lumineux se rejoignent/nevers (58)
» 2009: Le 25/03 à 14h20 - "vol insensé d'un objet laissant une trainée", Prades (66)
» ORPHANEWS- Bulletin du 18 Mars 2009
» 2009: Le 25/03 à 6h20 - Québec - (Canada)
» Bon mardi à tous "Guéris-moi, Seigneur, et je serai guéri, sauve-moi et je serai sauvé"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psaumes 37:4 :: EGLISE D'HAINE-ST-PIERRE :: Sujets des messages de l'église d'Haine-St-Pierre-
Sauter vers: