Psaumes 37:4

Sujets chrétiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 MARDI 19 MAI 2009 LA FOI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
guidobarbarossa



Nombre de messages : 204
Age : 69
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: MARDI 19 MAI 2009 LA FOI   Mer 20 Mai 2009 - 10:56

Mardi 19 Mai 2009

La foi

Hébreux 11 : 1-6

1 Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas.
2 Pour l’avoir possédée, les anciens ont obtenu un témoignage favorable.
3 C’est par la foi que nous reconnaissons que le monde a été formé par la parole de Dieu, en sorte que ce qu’on voit n’a pas été fait de choses visibles.
4 C’est par la foi qu’Abel offrit à Dieu un sacrifice plus excellent que celui de Caïn; c’est par elle qu’il fut déclaré juste, Dieu approuvant ses offrandes; et c’est par elle qu’il parle encore, quoique mort.
5 C’est par la foi qu’Enoch fut enlevé pour qu’il ne vît point la mort, et qu’il ne parut plus parce que Dieu l’avait enlevé; car, avant son enlèvement, il avait reçu le témoignage qu’il était agréable à Dieu.
6 Or sans la foi il est impossible de lui être agréable; car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur de ceux qui le cherchent.


* La nature et le pouvoir de la foi sont décrits. (1-3)

1-3 La foi a toujours été la marque des serviteurs de Dieu, depuis le commencement du monde. Là où le principe est planté par la régénération de l’Esprit de Dieu, la vérité est reçue en ce qui concerne la justification par les souffrances et les mérites de Christ. Et les mêmes choses qui sont l’objet de notre espérance sont l’objet de notre foi. C’est une persuasion et une attente ferme que Dieu exécutera tout ce qu’il nous a promis en Christ. Cette persuasion permet à l’âme d’aimer ces choses dès maintenant; elle leur donne une existence ou une réalité dans l’âme, par les prémices et les avant-goûts que l’âme en reçoit. La foi prouve à l’esprit la réalité des choses qui ne peuvent être vues par l’œil corporel. C’est une approbation entière que tout ce que Dieu a révélé est saint, juste, et bon. Cette vue de la foi est expliquée par de nombreux exemples de personnes des époques antérieures, qui ont obtenu une bonne appréciation, ou un honorable commentaire dans la parole de Dieu. La foi était le principe de leur obéissance sainte, de leurs services remarquables, et de leurs souffrances dans la patience. La Bible donne le récit le plus vrai de l’origine de toutes choses, et nous devons la croire, et ne pas nous accrocher sur le récit de la création dans l’Ecriture, parce qu’il ne convient pas aux différentes envies des hommes. Tout ce que nous voyons des œuvres de la création a été apporté dans l’existence par la parole de Dieu.
4 Adam et Eve ne figurent pas dans la liste des héros de la foi. En effet quand Eve dut décider lequel entre Dieu et Satan disait la vérité, elle prit parti pour Satan. Cependant ce fait ne prouve pas qu’Adam et Eve ne furent pas ensuite sauvés par la foi, comme le suggère le fait qu’ils acceptèrent d’être revêtus de peaux d’animaux.
Abel dut avoir une certaine révélation du fait que l’homme pécheur pouvait s’approcher de Dieu par l’effusion de sang. Peut-être l’apprit-il de ses parents qui avaient retrouvé la communion avec Dieu seulement après qu’Il les ait revêtus de peaux d’animaux (Ge 3.21). De toute façon, il manifesta la foi en s’approchant de Dieu par le sang d’un sacrifice. L’offrande de Caïn se composait de légumes et de fruits et était donc non sanglante. Abel illustre la vérité du salut par grâce et par la foi. Caïn symbolise les tentatives futiles de l’homme pour se sauver lui-même par de bonnes œuvres.
George Cutting souligne le fait que « ce n’était pas l’excellence personnelle d’Abel que Dieu considéra en le déclarant juste, mais l’excellence du sacrifice qu’il apporta, ainsi que sa foi en Lui. » Il en est de même avec nous: nous ne sommes pas justifiés en raison de nos qualités personnelles, ni de nos bonnes œuvres, mais uniquement à cause de l’excellence du sacrifice de Christ en qui nous nous confions.
Abel fut tué par Caïn car, dans le domaine de la justification, la loi s’oppose à la grâce. L’homme propre juste hait la vérité selon laquelle il ne peut se sauver lui-même mais doit s’en remettre à l’amour et à la miséricorde de Dieu.
Le témoignage d’Abel demeure: par sa foi, il parle encore. D’une façon imagée, « quoique dans le tombeau, c’est comme si sa voix retentissait encore de la poussière ».
5 A un moment de sa vie Hénoc dut recevoir la promesse de la part de Dieu qu’il irait au ciel sans passer par la mort. Jusque-là tous les hommes mouraient, tôt ou tard. Aucun cas d’homme enlevé sans mourir n’avait été relevé. Or Dieu le promit à Hénoc et il le crut. C’était l’attitude la plus saine, la plus rationnelle qu’Hénoc pouvait adopter, car qu’y a-t-il de plus raisonnable pour la créature que de croire son Créateur ?
Ainsi la promesse se réalisa ! Hénoc marcha avec le Dieu invisible pendant 300 ans (Ge 5.21-24), puis il entra dans l’éternité. Car, avant son enlèvement, il avait reçu le témoignage qu’il était agréable à Dieu. Une vie de foi plaît toujours à Dieu, car Il aime qu’on lui fasse confiance.
6 Sans la foi, il est impossible de lui être agréable. Aucune bonne oeuvre ne peut compenser un manque de foi. En réalité, quand un homme refuse de croire Dieu, il le traite de menteur: « Celui qui ne croit pas Dieu le fait menteur » (1Jn 5.10). Comment des personnes qui le qualifient de menteur peuvent-elles plaire à Dieu ?
La foi est la seule attitude qui donne à Dieu sa véritable place, et qui remet aussi l’homme à sa place. « La foi glorifie Dieu infiniment, écrit C.H. Mackintosh, car elle montre que nous avons davantage confiance en sa façon de voir qu’en la nôtre. »
La foi ne croit pas seulement que Dieu existe, mais aussi qu’Il récompense ceux qui le cherchent. Il n’y a rien en Dieu qui empêche les hommes de croire. La difficulté se trouve toujours dans la volonté de l’homme pécheur.


Éphésiens 2 : 8-9

8 Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu.
9 Ce n’est point par les œuvres, afin que personne ne se glorifie.


8 Dans cette phrase doctrinale et lourde de sens, Paul résume le passé, le présent et l’avenir. Il s’agit d’un salut complet (d’où le verbe au passé) dans ce sens qu’aucun défaut, ni imperfection ne le dénature ; issu de la grâce et de l’amour rédempteur que le Père offre aux pécheurs, il est reçu par l’homme qui croit et se confie. De fait, l’œuvre entière est de Dieu (comme 2Co 5:18 l’affirme), non celle de l’homme qui la reçoit comme un don, gratuitement (Rom 6: 23).
9 Le salut n’est point par les œuvres, c.-à-d. que ce n’est pas quelque chose qu’on puisse gagner par des œuvres supposées méritoires. Pour citer quelques exemples, il ne peut pas être mérité par ce qui suit:

1. La confirmation
2. Le baptême
3. Etre membre d’une Eglise
4. La fidélité aux cultes
5. Participer à la cène
6. S’efforcer d’observer les Dix Commandements
7. Vivre selon le Sermon sur la montagne
8. Exercer la charité
9. Etre serviable envers ses voisins
10. Vivre moralement et respectablement

Personne n’est sauvé par des œuvres, pas plus que par la foi plus des œuvres. On est sauvé par la foi seule. A partir du moment où l’on ajoute des œuvres, quelles qu’elles soient, quelle qu’en soit l’étendue, afin d’obtenir la vie éternelle, le salut n’est plus par la grâce (Rom 11.6). Une des raisons pour lesquelles les œuvres sont radicalement exclues est d’éliminer toute cause de vantardise. Si qui que ce soit pouvait obtenir le salut par ses œuvres, il aurait de quoi se glorifier. C’est chose impossible (Rom 3.27).
Si qui que ce soit pouvait être sauvé par ses propres bonnes œuvres, la mort de Christ serait rendue inutile (Ga 2.21). Mais nous savons qu’Il est mort parce qu’il n’y avait pas d’autre moyen pour sauver des pécheurs coupables.
Si qui que ce soit pouvait être sauvé par ses propres bonnes œuvres, il serait alors son propre sauveur et pourrait s’adorer lui-même. Mais ce serait de l’idolâtrie, et Dieu l’interdit (Ex 20.3).
Même si quelqu’un pouvait être sauvé par la foi en Christ plus ses propres bonnes œuvres, on aurait la situation impossible de deux sauveurs-Jésus et le pécheur. Christ devrait alors partager la gloire d’être le Sauveur avec un autre, ce qu’Il ne fera pas (Esa 42.Cool.
Enfin, si qui que ce soit pouvait contribuer à son salut par des œuvres, Dieu le lui devrait. Cela aussi est impossible, car Dieu ne peut pas recevoir en retour (Rom 11.35).
En contraste avec les œuvres, la foi exclut la vantardise (Rom 3.27), puisqu’elle n’a aucun mérite. Personne ne peut se vanter d’avoir fait confiance au Seigneur. Mettre sa foi en lui est la chose la plus judicieuse, rationnelle et sensée que l’on puisse faire. Il n’est que logique et raisonnable de mettre sa confiance en son Créateur et Rédempteur. Si nous ne pouvons pas lui faire confiance, à qui d’autre ?


Matthieu 21 : 22

22 Tout ce que vous demanderez avec foi par la prière, vous le recevrez.

20-22 Aux disciples qui expriment leur stupéfaction de voir le figuier sécher instantanément, Jésus déclare qu’ils pourraient opérer des miracles encore plus grands s’ils avaient la foi. Ils pourraient, par exemple, dire à une montagne: Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, et cela se produirait. Jésus ajouta: Tout ce que vous demanderez avec foi par la prière, vous le recevrez.
Rappelons néanmoins que ces promesses qui semblent inconditionnelles doivent se comprendre à la lumière de tout l’enseignement biblique sur le sujet de la prière. Le v. 22 ne veut pas dire que le chrétien peut demander tout ce qu’il veut et qu’il l’obtiendra. Sa prière doit se conformer aux conditions fixées par l’Ecriture.


Romains 15 : 13

13 Que le Dieu de l’espérance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, pour que vous abondiez en espérance, par la puissance du Saint-Esprit!

13 Paul conclut cette section par une bénédiction pleine de grâce en demandant que le Dieu qui donne l’espérance par grâce remplisse les chrétiens de toute joie et de toute paix parce qu’ils se confient en lui. Peut-être pense-t-il ici aux croyants d’origine païenne, mais sa prière s’applique à tous. De plus, ceux qui abondent en espérance, par la puissance du Saint-Esprit n’ont pas le temps de se disputer sur des questions secondaires. Notre espérance commune est un puissant facteur d’unité pour la vie chrétienne.

Éphésiens 3 : 12

12 en qui nous avons, par la foi en lui, la liberté de nous approcher de Dieu avec confiance.

12 Grâce à l’oeuvre de Christ et notre union avec lui, nous avons maintenant le privilège inouï de pouvoir entrer en la présence de Dieu à n’importe quel moment, en pleine confiance d’être entendus et sans craindre aucun reproche (Jacques 1 : 5). La liberté que nous avons est empreinte de respect et marquée par l’absence de crainte, comme des enfants s’adressant à leur Père. Nous avons un libre accès pour parler à Dieu dans la prière. Notre confiance est l’assurance d’être reçus et écoutés, et de recevoir une réponse remplie de sagesse et d’amour. Et tout cela par la foi en lui, à savoir notre foi dans le Seigneur Jésus-Christ.

Éphésiens 6 : 16

16 prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin;

16 En outre, le soldat doit prendre le bouclier de la foi, de sorte que quand les traits enflammés du malin filent contre lui, ils frapperont le bouclier et tomberont à terre sans faire de mal. La foi signifie ici une ferme confiance dans le Seigneur et en sa Parole. Quand la tentation est brûlante, quand les circonstances sont défavorables, quand les doutes assaillent, quand le naufrage menace, la foi lève les yeux et dit: « Je crois Dieu ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MARDI 19 MAI 2009 LA FOI
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mardi Gras 2010
» Mardi 7 décembre 2010 11h : la Pythie Pisa 2009 nous fera ses révélations
» LES MEDICAMENTEURS Mardi 9 juin 2009 à 20.35
» Pardonner 70 fois 7 fois (Mardi 3ème semaine du Carême)
» BILAN HIVER 2008/2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psaumes 37:4 :: EGLISE D'HAINE-ST-PIERRE :: Sujets des messages de l'église d'Haine-St-Pierre-
Sauter vers: