Psaumes 37:4

Sujets chrétiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 LE 16-06-09 L'HOMME NATUREL, CHARNEL ET SPIRITUEL (SUITE).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
guidobarbarossa



Nombre de messages : 204
Age : 69
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: LE 16-06-09 L'HOMME NATUREL, CHARNEL ET SPIRITUEL (SUITE).   Mer 17 Juin 2009 - 17:18

Mardi 16 Juin 2009

L’homme naturel, charnel et spirituel (suite).

1 Corinthiens 3 : 1-2

1 Pour moi, frères, ce n’est pas comme à des hommes spirituels que j’ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ.
2 Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas la supporter; et vous ne le pouvez pas même à présent,


1 Comme à des chrétiens enfants -Jean 16: 12-
Jean 16:12
J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant.
Des hommes charnels, c’est-à-dire des hommes qui restent dominés par le péché.
2 L’apôtre ne leur avait transmis que les vérités élémentaires concernant Christ, ce qu’il décrit comme du lait. Ils n’en étaient pas arrivés au stade de la nourriture solide, à cause de leur manque de maturité. C’est dans ce même esprit que le Seigneur avait déclaré à ses disciples: « J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais vous ne pouvez pas les porter maintenant » (Jean 16.12). Le drame avec les Corinthiens, c’est qu’ils n’étaient toujours pas assez avancés pour accepter un enseignement plus poussé de l’apôtre.


1 Corinthiens 2 : 10-13

10 Dieu nous les a révélées par l’Esprit. Car l’Esprit sonde tout, même les profondeurs de Dieu.
11 Lequel des hommes, en effet, connaît les choses de l’homme, si ce n’est l’esprit de l’homme qui est en lui? De même, personne ne connaît les choses de Dieu, si ce n’est l’Esprit de Dieu.
12 Or nous, nous n’avons pas reçu l’esprit du monde, mais l’Esprit qui vient de Dieu, afin que nous connaissions les choses que Dieu nous a données par sa grâce.
13 Et nous en parlons, non avec des discours qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu’enseigne l’Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles.


10 Le fait que Dieu ait révélé ces choses par l’Esprit prouve que ce verset ne fait pas référence au ciel. Ces vérités, prédites dans l’Ancien Testament, ont été communiquées aux apôtres à l’époque du Nouveau. Le pronom personnel nous s’applique aux écrivains du N.T. C’est par l’Esprit de Dieu que les apôtres et les prophètes ont été illuminés, parce que l’Esprit de Dieu sonde tout, même les profondeurs de Dieu. En d’autres mots, l’Esprit de Dieu, l’une des personnes de la Divinité, est infini en sagesse, comprend toutes les vérités de Dieu et est en mesure de les faire connaître à d’autres.
11 Même dans le domaine des choses terrestres, personne ne peut vraiment savoir ce que l’homme pense, sinon lui-même. Nul n’est capable de deviner ses pensées secrètes, à moins que l’homme lui-même ne décide de les révéler. Et même dans ce cas, pour comprendre l’homme, il faut être animé de l’esprit de l’homme. Un animal ne peut guère saisir notre façon de penser. Il en est de même de ce qui concerne Dieu. Le seul qui puisse réellement comprendre les choses de Dieu, c’est l’Esprit de Dieu.
12 Même dans le domaine des choses terrestres, personne ne peut vraiment savoir ce que l’homme pense, sinon lui-même. Nul n’est capable de deviner ses pensées secrètes, à moins que l’homme lui-même ne décide de les révéler. Et même dans ce cas, pour comprendre l’homme, il faut être animé de l’esprit de l’homme. Un animal ne peut guère saisir notre façon de penser. Il en est de même de ce qui concerne Dieu. Le seul qui puisse réellement comprendre les choses de Dieu, c’est l’Esprit de Dieu.
13 Et nous en parlons. Les grandes vérités, "la sagesse cachée," "le mystère de Dieu," qui leur fut révélé à travers l’Esprit, et dont ils parlent aux autres. Ces choses, ils en parlent non avec des discours qu’enseigne la sagesse humaine, non revêtues de philosophie, mais avec des mots dictés par le Saint-Esprit. Un langage spirituel pour les choses spirituelles. Cette clause difficile a reçu de nombreuses traductions, dont une est: "Expliquant des choses spirituelles à des hommes spirituels". Cette dernière phrase serait mieux en harmonie avec 2: 6 ; 14


Philippiens 3 : 13-15

13 Frères, je ne pense pas l’avoir saisi; mais je fais une chose: oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant,
14 je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ.
15 Nous tous donc qui sommes parfaits, ayons cette même pensée; et si vous êtes en quelque point d’un autre avis, Dieu vous éclairera aussi là-dessus.


13 Cet homme qui a appris à se contenter de l’état matériel dans lequel il se trouvait (4 : 11) n’est jamais satisfait de sa condition spirituelle. Il ne pense pas « être arrivé ». Que fait-il donc alors ?
Mais je fais une chose... Il n’a qu’un seul objectif, un seul but, une seule ambition. A ce titre, il ressemble à David, qui disait: « Je n’ai désiré qu’une chose de l’Eternel ».
L’expression oubliant ce qui est en arrière pourrait concerner non seulement ses péchés et manquements mais aussi ses privilèges naturels, ses œuvres, les succès déjà décrits dans ce chapitre, et même ses victoires spirituelles.
Et me portant vers ce qui est en avant désigne les privilèges et les responsabilités de la vie chrétienne, que ce soit dans le culte, le service ou le développement personnel du caractère chrétien.
14 Se comparant à un sportif dans une épreuve de course, Paul fait tous ses efforts pour parvenir au but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ.
Le but est la ligne d’arrivée à la fin de la course. Le prix est la récompense accordée au vainqueur. Le but serait donc la fin de la vie, et peut-être plus particulièrement la comparution devant le tribunal de Christ. Le prix pourrait être la couronne de justice décrite dans 2Ti 4 : 8, le prix réservé à ceux qui ont bien couru.
La vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ comprend tous les desseins de Dieu mis en oeuvre pour notre salut. Elle englobe: le salut, la conformité à Christ, le privilège d’être cohéritiers du Seigneur, une demeure dans le ciel et d’innombrables autres bénédictions spirituelles.
15 Nous tous donc qui sommes parfaits. Il ne peut vouloir dire "parfaits" dans son sens absolu, puisqu’il a déclaré qu’il n’est pas parfait, et les Philippiens n’étaient certainement pas plus parfaits que l’apôtre qui leur fait des réprimandes. Voir 3: 12
Le mot Grec (teleioi) veut dire maturité, bien développé, et non un enfant en Christ. Que ceux qui ont cette maturité "aient cette même pensée," qu’ils montrent l’esprit désigné en 3: 7-14
Si vous êtes en quelque point d’un autre avis. Si sur un point quelconque votre opinion est différente. Dieu vous éclairera aussi là-dessus. Il vous conduira dans toute la vérité. Il est évident que cette clause montre qu’il ne s’adresse pas à ceux qui sont "parfaits".


1 Théssaloniciens 5 : 23

23 Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus-Christ!

23 Le Dieu de paix. Qui accorde la paix de l’âme. Vous sanctifie lui-même tout entiers. Qu’il vous rende saints sous tous les rapports. Que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps. Que l’être humain tout entier soit préservé, et soit irréprochable.

Romains 7 :14-18

14 Nous savons, en effet, que la loi est spirituelle; mais moi, je suis charnel, vendu au péché.
15 Car je ne sais pas ce que je fais: je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais.
16 Or, si je fais ce que je ne veux pas, je reconnais par là que la loi est bonne.
17 Et maintenant ce n’est plus moi qui le fais, mais c’est le péché qui habite en moi.
18 Ce qui est bon, je le sais, n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ma chair: j’ai la volonté, mais non le pouvoir de faire le bien.


14 Nous savons que la loi est spirituelle. L’apôtre continue dans sa démonstration à montrer que ce n’est pas la loi, mais le péché, qui est source de la mort. La loi est "spirituelle, c’est-à-dire divine, et adaptée à notre nature divine. Je suis charnel. Paul décrit sa condition lorsqu’il était sous la loi. Il était spirituel, mais également charnel, et il y avait donc un conflit. Vendu au péché. Donc dans un état de servitude. Bien que Paul utilise le temps présent, dans le but de rendre la description plus vivante, il décrit sa condition avant qu’il soit devenu chrétien.
15 Maintenant l’apôtre dépeint le combat qui se livre chez tout croyant ignorant la vérité de son identification à Christ dans sa mort et sa résurrection. C’est le conflit entre les deux natures chez le chrétien qui gravit les pentes du mont Sinaï en quête de sainteté. Harry Foster explique:
Voici un homme qui cherche la sainteté par ses propres efforts, en luttant de toutes ses forces pour accomplir les commandements « saints, justes et bons » de Dieu (v. 12). Or il découvre que plus il lutte, plus son état de péché empire. C’est une bataille perdue, et nul ne s’en étonnera, car ce n’est pas par le pouvoir de notre nature déchue que nous aurons la victoire sur le péché et vivrons dans la sainteté.
Dans sa description du conflit entre les deux natures, Paul affirme: Je ne sais pas ce que je fais. Il reconnaît en lui la présence d’une double personnalité. Il se laisse aller à des actes qui ne lui plaisent pas et qu’il réprouve.
16 En commettant ainsi des actes qu’il condamne, il se place du côté de la loi et contre lui-même, parce que la loi les condamne également. Aussi affirme-t-il implicitement que la loi est bonne.
17 Ceci conduit à la conclusion que le coupable n’est pas l’homme nouveau en Christ, mais la nature pécheresse et corrompue qui habite en lui. Toutefois ici nous devons faire preuve de prudence et ne pas excuser nos actes répréhensibles en les portant au compte du péché qui nous habite. Nous demeurons responsables de nos actes, et ne devons pas utiliser ce verset pour nous en disculper. Paul veut simplement souligner l’origine de son comportement répréhensible et non excuser son péché.
18 Ce qui est bon n’habite pas en moi. Dans sa nature non régénérée. La nature charnelle de l’homme est par tendance mauvaise. Son conflit avec la volonté et la conscience est maintenant décrit. J’ai la volonté. Qui ne passe pas par la même expérience? Combien souvent nous prenons la résolution de bien faire, et nous oublions cette résolution quand vient la tentation!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
LE 16-06-09 L'HOMME NATUREL, CHARNEL ET SPIRITUEL (SUITE).
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'homme dans la nature, la nature dans l'homme
» Plus on est musclé, plus on vit longtemps...
» Le temple intérieur
» Enfant Diamant
» Aidant naturel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psaumes 37:4 :: EGLISE D'HAINE-ST-PIERRE :: Sujets des messages de l'église d'Haine-St-Pierre-
Sauter vers: