Psaumes 37:4

Sujets chrétiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 MARDI 03 NOVEMBRE 2009 LA SOUFFRANCE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
guidobarbarossa



Nombre de messages : 204
Age : 69
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: MARDI 03 NOVEMBRE 2009 LA SOUFFRANCE   Mer 4 Nov 2009 - 14:37

Mardi 03 Novembre 2009

La souffrance

Luc 22 : 39-46

39 Après être sorti, il alla, selon sa coutume, à la montagne des oliviers. Ses disciples le suivirent.
40 Lorsqu’il fut arrivé dans ce lieu, il leur dit: Priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation.
41 Puis il s’éloigna d’eux à la distance d’environ un jet de pierre, et, s’étant mis à genoux, il pria,
42 disant: Père, si tu voulais éloigner de moi cette coupe! Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne.
43 Alors un ange lui apparut du ciel, pour le fortifier.
44 Etant en agonie, il priait plus instamment, et sa sueur devint comme des grumeaux de sang, qui tombaient à terre.
45 Après avoir prié, il se leva, et vint vers les disciples, qu’il trouva endormis de tristesse,
46 et il leur dit: Pourquoi dormez-vous? Levez-vous et priez, afin que vous ne tombiez pas en tentation.


39-46 La description que donne chaque évangéliste sur l’état d’esprit dans lequel notre Seigneur est entré dans ce conflit prouve la nature terrible de l’assaut, et la prescience parfaite de ses terreurs que possédait le doux et humble Jésus. Il y a ici trois choses que nous ne trouvons pas dans les récits des autres évangélistes:
1. Lorsque Christ était dans son agonie, il lui est apparu un ange du ciel, pour le fortifier. C’était une partie de son humiliation que d’être fortifié ainsi par un esprit du ciel.
2. Etant dans l’agonie, il a prié plus instamment. La prière, bien que n’étant jamais hors de propos, est particulièrement recommandable lorsque nous sommes dans une agonie.
3. Dans cette agonie sa sueur était comme de grosses gouttes qui coulaient à terre. Ceci montrait les douleurs de son âme. Nous devons prier aussi d’être capables de résister à l’effusion de notre sang, de lutter contre le péché, si nous y sommes un jour appelés. Quand ensuite vous demeurez en imagination sur les joies de votre péché favori, pensez à ses effets comme vous les apercevez ici! Voyez ses effets affreux dans le jardin de Gethsémané, et désirez, avec l’aide de Dieu, détester fortement et abandonner cet ennemi, car c’est pour la rançon des pécheurs que le Rédempteur a prié, est entré en agonie, et a saigné.


Ésaïe 53 : 3-5

3 Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas.
4 Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, C’est de nos douleurs qu’il s’est chargé; Et nous l’avons considéré comme puni, Frappé de Dieu, et humilié.
5 Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris.


3 Méprisé- abandonné- douleur-souffrance-dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas.
4-5 Le sens devient de plus en plus clair dans ces versets : la souffrance qu’il porte est la nôtre (verset 4)
C’est le châtiment du péché (verset 5 a)
C’est le prix du salut (verset 5 b)
Mais il reste un paradoxe, celui des voies de Dieu qui sont plus élevées que les nôtres. Ésaïe 55 : 9

Esaïe 55 : 9
Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, Autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, Et mes pensées au-dessus de vos pensées.

Comme nous le rappelle la saisissante association de ses meurtrissures (c’est-à-dire des traces de coups de fouet.
Et de notre guérison, comme cause et effet.


1 pierre 2 : 21

21 Et c’est à cela que vous avez été appelés, parce que Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez ses traces,

Evoquer la situation des croyants qui souffrent à cause de la justice conduit de façon inévitable à ce passage sublime concernant notre exemple suprême, le Seigneur Jésus. Nul ne fut jamais traité aussi injustement, ni ne le supporta avec autant de patience.

21 Nous sommes appelés à agir comme Christ, à souffrir pour les fautes d’autrui. Le mot utilisé ici pour exemple comporte l’idée d’un cahier d’écriture. L’élève cherche à reproduire l’original aussi fidèlement que possible. S’il reproduit le modèle avec soin, son écriture est assez bonne ; s’il s’en éloigne, la copie est médiocre. Notre seule sécurité consiste à demeurer près de l’original.

Luc 6 : 22-23

22 Heureux serez-vous, lorsque les hommes vous haïront, lorsqu’on vous chassera, vous outragera, et qu’on rejettera votre nom comme infâme, à cause du Fils de l’homme!
23 Réjouissez-vous en ce jour-là et tressaillez d’allégresse, parce que votre récompense sera grande dans le ciel; car c’est ainsi que leurs pères traitaient les prophètes.


Heureux serez-vous lorsque les hommes vous haïront [...], lorsqu’on vous chassera, vous outragera, et qu’on rejettera votre nom comme infâme... Cette béatitude ne concerne pas ceux qui souffrent en raison de leurs propres péchés ou à cause de leur manque de sagesse. Elle s’adresse à ceux qui sont méprisés, exclus et calomniés à cause de leur loyauté à Christ.
22 L’expression à cause du Fils de l’homme constitue la clé qui permet de comprendre les quatre béatitudes précédentes. Des choses qui, en elles-mêmes, seraient des malheurs deviennent des sources de bonheur lorsqu’elles sont endurées volontairement pour le Seigneur. Encore faut-il que ces renoncements soient inspirés par l’amour ; autrement, même les sacrifices les plus héroïques sont sans valeur.

La persécution pour le nom de Christ est source d’allégresse. D’abord, parce qu’elle sera suivie d’une grande récompense dans le ciel ; ensuite, parce qu’elle fait entrer celui qui souffre dans la compagnie des fidèles témoins d’autrefois.
23 Les quatre béatitudes brossent le portrait du sujet idéal du royaume de Dieu: il sait renoncer, endurer, persévérer.

Romains 12 : 20-21

20 Mais si ton ennemi a faim, donne-lui à manger; s’il a soif, donne-lui à boire; car en agissant ainsi, ce sont des charbons ardents que tu amasseras sur sa tête.
21 Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais surmonte le mal par le bien.


20 Le christianisme dépasse la non résistance par la pratique du bien. Il ne détruit pas ses ennemis en usant de violence mais les convertit en leur témoignant de l’amour. Il nourrit son ennemi quand il a faim et satisfait sa soif, amassant ainsi des charbons ardents sur sa tête. Si cette idée nous paraît cruelle, nous avons mal compris cette expression. Amasser des charbons ardents sur la tête de quelqu’un signifie l’amener à avoir honte de son inimitié en le surprenant par une gentillesse exceptionnelle.
21 Ne te laisse pas vaincre par le mal. Que le fait que tu sois traité avec méchanceté ne t’induise pas à faire le mal. Mais surmonte le mal. En rendant le bien pour le mal. Ceci résume tout ce qui doit être fait en ce qui concerne nos adversaires. Quel bonheur serait le notre, si le monde chrétien arrivait à faire sien ce commandement! La logique des actions de tendresse est plus puissante que la logique de l’argumentation.


Romains 12 : 4

4 Car, comme nous avons plusieurs membres dans un seul corps, et que tous les membres n’ont pas la même fonction,

4 Le corps humain comprend plusieurs membres, et pourtant chacun d’eux remplit une fonction unique. La santé et le bien-être du corps dépendent du bon fonctionnement de chacun des membres.

Matthieu 5 : 38-48

38 Vous avez appris qu’il a été dit: œil pour œil, et dent pour dent.
39 Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, présente-lui aussi l’autre.
40 Si quelqu’un veut plaider contre toi, et prendre ta tunique, laisse-lui encore ton manteau.
41 Si quelqu’un te force à faire un mille, fais-en deux avec lui.
42 Donne à celui qui te demande, et ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi.
43 Vous avez appris qu’il a été dit: Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi.
44 Mais moi, je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent,
45 afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes.
46 Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous? Les publicains aussi n’agissent-ils pas de même?
47 Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d’extraordinaire? Les païens aussi n’agissent-ils pas de même?
48 Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.


38-42 L’instruction très claire est de souffrir de la blessure qui peut nous être apportée, par égard pour la paix, en remettant nos inquiétudes à la garde du Seigneur. Et le résumé de tout cela est que les chrétiens doivent éviter les disputes et les luttes. Si quelqu’un dit que la chair et le sang ne peuvent pas supporter un tel affront, qu’il se souvienne que cette chair et ce sang n’hériteront pas du royaume de Dieu; et ceux qui agissent avec des bons principes auront plus de paix et de consolation.
43-48 Les enseignants juifs entendaient par "prochain" seulement ceux qui étaient de leur propre pays, de leur nation, et de leur religion, et ils se plaisaient à les considérer comme leurs amis. Le Seigneur Jésus nous enseigne que nous devons manifester une vraie gentillesse à tous ceux que nous pouvons, spécialement envers leurs âmes. Nous devons prier pour eux. Pendant que beaucoup rendront le bien pour le bien, nous devons rendre le bien pour le mal; et ceci est un bien plus noble principe que celui par lequel la plupart des hommes agissent. Les autres saluent leurs frères, et étreignent ceux qui sont de leur propre partie, qui suivent leurs voies et leurs opinions, mais nous ne devons pas emprisonner ainsi notre marque d’affection. Il est du devoir des chrétiens de désirer, de viser, et de tendre à la perfection dans la grâce et la sainteté. Et en cela nous devons nous attacher à nous conformer nous-mêmes à l’exemple de notre Père céleste, 1Pierre 1: 15-16.
1Pierre 1 15 Mais, puisque celui qui vous a appelés est saint, vous aussi soyez saints dans toute votre conduite,
1Pierre 1 16 selon qu’il est écrit: Vous serez saints, car je suis saint.

Il est certainement plus demandé aux partisans de Christ que des autres; mais il sera certainement plus trouvé en eux que dans les autres. Prions Dieu de nous permettre de prouver que nous sommes ses enfants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MARDI 03 NOVEMBRE 2009 LA SOUFFRANCE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LUNDI 2 NOVEMBRE 2009 : Commémoraison des fidèles défunts...
» Problème de novembre 2009
» Journée d'études sur le Discours de Ronsard le 20 novembre 2009 - Paris 13e.
» fête de Toussaint
» Aisne: Nouvelle pluie d'ovnis sur la région

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psaumes 37:4 :: EGLISE D'HAINE-ST-PIERRE :: Sujets des messages de l'église d'Haine-St-Pierre-
Sauter vers: