Psaumes 37:4

Sujets chrétiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 MARDI 26 JANVIER 2010 * L ESPRIT-SAINT. ( SUITE )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
guidobarbarossa



Nombre de messages : 204
Age : 69
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: MARDI 26 JANVIER 2010 * L ESPRIT-SAINT. ( SUITE )   Mer 27 Jan 2010 - 15:05

Genèse 1 : 2

2 La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres à la surface de l’abîme, et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux.

2 La terre. L’auteur isole la terre comme objet de son récit; il n’a pas à s’occuper du reste de l’univers; et, s’il parle des cieux au quatrième jour, ce ne sera encore qu’en rapport avec la terre. On peut se demander s’il se représente la terre chaotique comme une masse entièrement aqueuse, ou comme une masse aqueuse à sa surface, mais reposant à l’intérieur sur un fond solide. Le v. 9 est plutôt en faveur du second sens, et c’est aussi de cette manière que le psalmiste parait avoir compris notre passage (Psaume 104: 6). Déserte et vide. C’est là l’indication de l’état de la matière primitive; en hébreu: tohou vabohou. Le premier de ces mots provient de la racine taha, qui signifie être désert; il s’emploie, par exemple, pour désigner une terre ou une ville dévastée (Job 26: 7; Esaïe 24: 10).

Le second, plus rare, vient d’une racine qui signifie être vide. Ce second terme sert plutôt à renforcer le premier qu’à exprimer une idée nouvelle; ils forment en hébreu une locution unique dont le sens est: absolument vide. Ces deux mots se trouvent aussi réunis dans Jeremie 4 : 23 pour désigner un manque absolu d’êtres et de lumière (retour au chaos), et dans Esdras 34 : 11 où ils sont le pendant l’un de l’autre dans deux propositions parallèles qui expriment une destruction totale. Cette expression peut désigner aussi bien une matière non encore organisée qu’un état de choses bouleversé. C’est ici l’état originaire dans lequel aucun être particulier ne se distinguait encore dans l’ensemble. Cet état n’est pas nécessairement mauvais ou anormal; il est seulement inférieur et susceptible de progrès et rien n’empêche qu’il ne soit sorti comme tel des mains du Créateur. Couvraient... reposait. On peut traduire d’après les termes hébreux couvrant, reposant, en ce sens que les expressions employées indiquent moins des faits nouveaux que deux traits caractérisant l’état de choses indiqué plus haut. Les ténèbres n’impliquent pas nécessairement l’idée de mal (2Samuel 22: 12; Jean 9: 4): c’était le point de départ de l’oeuvre qui devait suivre.

L’abîme. Ce mot n’est pas pris dans le sens qu’il a fréquemment, celui d’un vaste espace vide, mais dans celui où l’on dit l’abîme en parlant de la mer immense et profonde. Le mot hébreu tehom vient de la racine houm, qui signifie bouillonner en grondant. Ce mot désigne donc la masse des eaux. Ce qui confirme ce sens du mot tehom c’est qu’il a pour parallèle dans la phrase suivante le mot "les eaux." Mais cette nuit silencieuse n’était pas celle de la mort, c’était la nuit féconde d’où devait sortir la vie: l’Esprit de Dieu planait sur cette vaste étendue d’eau. Le mot rouach que nous traduisons par esprit signifie primitivement souffle, vent. On pourrait traduire ici, comme plusieurs anciens commentateurs juifs: un vent puissant. Mais le participe qui suit indique plutôt un état de repos et comme une calme incubation. Reposait. Le terme merachépheth que nous traduisons ainsi désigne, Deutéronome 32: 11, le mouvement de l’aigle qui étend et meut ses ailes sur ses petits pour les protéger. Ce n’est pas précisément l’idée de couver, mais celle de planer au-dessus, comme la colombe sur la tête du Sauveur à son baptême. L’Esprit de Dieu est envisagé ici comme le principe de la vie physique et morale qu’il va communiquer au monde. Nous trouvons dans ce verset ces deux principes de l’état primitif: la matière (l’abîme) et la puissance organisatrice ou la force (l’Esprit). Mais de même que dans le premier verset l’auteur a placé nettement Dieu en dehors et au-dessus du monde, il distingue ici non moins positivement le foyer divin de la vie d’avec la nature elle-même, deux choses qu’identifient les autres cosmogonies. Les eaux. Ce terme spécifie ce qui avait été exprimé d’une manière abstraite par le mot l’abîme. En raison de ce verset on a attribué à l’auteur la théorie neptunienne exclusive qui fait sortir la terre de l’eau et qui rejette l’idée de sa formation par le feu. Mais tout ce qui nous est dit sur l’état ici décrit c’est qu’il est antérieur à la formation des êtres particuliers. Le fait est que la période ignée de notre globe a abouti à une période aqueuse, qui a précédé l’existence actuelle du monde organique.


Hébreux 9 : 14

14 combiens plus le sang de Christ, qui, par un esprit éternel, s’est offert lui-même sans tache à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des oeuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant!

14 Si les cendres d’une vache renfermaient un tel pouvoir de purification pour l’une des formes les plus sérieuses de souillure extérieure, combien plus le sang de Christ est puissant pour nous purifier des péchés intérieurs les plus noirs !
Son sacrifice fut offert par l’Esprit éternel. Il existe certaines divergences d’opinion quant à la signification de cette expression. Selon certains elle signifie: « par un esprit éternel », voulant dire la bonne volonté avec laquelle Il s’offrit en sacrifice par rapport au caractère involontaire des offrandes d’animaux. Selon d’autres, cette expression voudrait dire: « par son esprit éternel ». Nous croyons qu’il s’agit plutôt du Saint-Esprit : Il s’offrit en sacrifice par la puissance du Saint- Esprit.
Son sacrifice fut offert à Dieu. Il fut l’Agneau de Dieu sans péché que sa perfection morale qualifia à porter notre péché. Les animaux offerts en sacrifice devaient être physiquement sans défaut ; de même Christ était moralement parfait.
Son sang purifie la conscience des oeuvres mortes, afin que nous servions le Dieu vivant. Il ne s’agit pas simplement d’une purification physique ou cérémonielle, mais d’un renouveau moral qui purifie la conscience. Il nous purifie des oeuvres mortes que les incroyants accomplissent dans un effort de gagner leur propre purification. Il libère les hommes de ces oeuvres mortes afin qu’ils servent le Dieu vivant.


Actes 5 : 1-10

1 Mais un homme nommé Ananias, avec Saphira sa femme, vendit une propriété,
2 et retint une partie du prix, sa femme le sachant; puis il apporta le reste, et le déposa aux pieds des apôtres.
3 Pierre lui dit: Ananias, pourquoi Satan a-t-il rempli ton coeur, au point que tu mentes au Saint-Esprit, et que tu aies retenu une partie du prix du champ?
4 S’il n’eût pas été vendu, ne te restait-il pas? Et, après qu’il a été vendu, le prix n’était-il pas à ta disposition? Comment as-tu pu mettre en ton coeur un pareil dessein? Ce n’est pas à des hommes que tu as menti, mais à Dieu.
5 Ananias, entendant ces paroles, tomba, et expira. Une grande crainte saisit tous les auditeurs.
6 Les jeunes gens, s’étant levés, l’enveloppèrent, l’emportèrent, et l’ensevelirent.
7 Environ trois heures plus tard, sa femme entra, sans savoir ce qui était arrivé.
8 Pierre lui adressa la parole: Dis-moi, est-ce à un tel prix que vous avez vendu le champ? Oui, répondit-elle, c’est à ce prix-là.
9 Alors Pierre lui dit: Comment vous êtes-vous accordés pour tenter l’Esprit du Seigneur? Voici, ceux qui ont enseveli ton mari sont à la porte, et ils t’emporteront.
10 Au même instant, elle tomba aux pieds de l’apôtre, et expira. Les jeunes gens, étant entrés, la trouvèrent morte; ils l’emportèrent, et l’ensevelirent auprès de son mari.


* La mort d’Ananias et Saphira. (1-11)
1-11 Le péché d’Ananias et Saphira était qu’ils étaient ambitieux de penser être d’éminents disciples, alors qu’ils n’étaient pas de vrais disciples. Les hypocrites peuvent se renier eux-mêmes, ils peuvent renoncer à leur avantage du monde dans un exemple, avec une perspective de retrouver leur compte dans quelque chose d’autre. Ils étaient avides de la richesse du monde, et méfiants envers Dieu et sa providence. Ils pensaient pouvoir servir à la fois Dieu et Mamon. Ils pensaient tromper les apôtres. L’Esprit de Dieu en Pierre a discerné le principe d’incrédulité régnant dans le coeur d’Ananias. Mais Satan, quel que soit ce qu’il ait pu suggérer, n’a pas pu remplir le coeur d’Ananias avec cette méchanceté sans le consentement de ce dernier. Le mensonge était une tentative de tromper l’Esprit de vérité, qui si manifestement parlait et agissait par les apôtres. L’infraction d’Ananias n’était pas d’avoir voulu retenir une partie du prix du champ; il aurait pu tout garder s’il l’avait voulu; mais c’était son effort de s’imposer sur les apôtres avec un mensonge affreux, un désir d’en faire une vaine exposition, joint à sa cupidité. Mais si nous pensons mettre une tromperie sur Dieu, nous mettrons une tromperie fatale sur nos propres âmes. Combien il est triste de voir ces relations qui devraient réveiller les uns et les autres à ce qui est bon, endurcir les uns et les autres dans ce qui est mauvais! Et ce châtiment était en réalité une miséricorde pour beaucoup. Il fut l’occasion d’un strict examen de conscience, de prière, et de crainte de l’hypocrisie, de la cupidité, et de la vaine gloire, et il devrait encore en être ainsi. Ceci serait un frein à l’accroissement des faux docteurs. Apprenons ici combien le mensonge est odieux au Dieu de vérité, et ne fuyons pas seulement le franc mensonge, mais tous les avantages de l’usage d’expressions douteuses, et ayant un double sens dans nos discours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MARDI 26 JANVIER 2010 * L ESPRIT-SAINT. ( SUITE )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Neuvaine à l'Esprit Saint
» Renaître par l'eau et l'Esprit Saint
» Réveiller l'Esprit Saint que nous avons reçu
» Viens Esprit Saint
» Prière a L'Esprit Saint & Don de la crainte de Dieu !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psaumes 37:4 :: EGLISE D'HAINE-ST-PIERRE :: Sujets des messages de l'église d'Haine-St-Pierre-
Sauter vers: