Psaumes 37:4

Sujets chrétiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 MARDI 09 MARS 2010--L HABITATION DE DIEU PAR L ESPRIT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
guidobarbarossa



Nombre de messages : 204
Age : 69
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: MARDI 09 MARS 2010--L HABITATION DE DIEU PAR L ESPRIT   Mer 10 Mar 2010 - 20:27

Mardi 09 Mars 2010

L habitation de Dieu par l Esprit.

Ephésien 2 : 22

22 En lui vous êtes aussi édifiés pour être une habitation de Dieu en Esprit.

22 Dans ce temple merveilleux, les païens croyants sont à égalité avec les Juifs croyants. Nous devrions en être émus tout comme les Ephésiens et d’autres ont dû l’avoir été quand ils l’apprirent pour la première fois. La dignité énorme de la position des croyants se voit en ce qu’ils sont une habitation de Dieu en Esprit. C’est l’objet du temple: être un endroit où Dieu peut vivre en communion avec son peuple. L’Eglise est ce lieu-là. Comparez cela avec la position des païens dans l’A.T. Alors, ils ne pouvaient pas s’approcher de l’habitation de Dieu. Maintenant ils en forment une bonne partie !

Remarquez aussi le ministère de chacune des trois personnes de la Trinité en relation avec l’Eglise:
1° En lui, c.-à-d. en Christ. C’est par l’union avec lui que nous formons un temple.
2° Une habitation de Dieu. Ce temple est la maison de Dieu le Père sur la terre.
3° En Esprit. C’est par la personne de l’Esprit-Saint que Dieu habite l’Eglise (1Corinthiens 3 : 16).

C’est ainsi que ce chapitre, qui commence par la description des païens morts, dépravés, diaboliques et désobéissants, se termine par ces mêmes païens, à présent purifiés de toute culpabilité et impureté, formant une habitation de Dieu en Esprit.

Ephésien 3 : 10

10 afin que les dominations et les autorités dans les lieux célestes connaissent aujourd’hui par l’Eglise la sagesse infiniment variée de Dieu,

10 Afin que. Le Mystère avait été caché depuis tous les âges mais était maintenant révélé afin que: La Sagesse infiniment variée de Dieu. Qu’elle puisse être connue.
Elle fut connue:
(1) Des Gentils à travers de la prédication de l’Evangile.
(2) Des Juifs. Eph 3: 9
Ephésiens 3:9
Et de mettre en lumière quelle est la dispensation du mystère caché de tout temps en Dieu qui a créé toutes choses,
(3) "Aux dominations et aux autorités dans les lieux célestes," c’est à dire les anges. Voir: 1Pierre 1: 12
1 Pierre 3 : 12
Car les yeux du Seigneur sont sur les justes Et ses oreilles sont attentives à leur prière, Mais la face du Seigneur est contre ceux qui font le mal.

Par l’Eglise. En tant que fruit de la Sagesse révélée par l’Evangile, et spécialement l’union des Juifs et des Gentils en un Seul Corps.

Ephésien 3 : 9-10

9 et de mettre en lumière quelle est la dispensation du mystère caché de tout temps en Dieu qui a créé toutes choses,
10 afin que les dominations et les autorités dans les lieux célestes connaissent aujourd’hui par l’Eglise la sagesse infiniment variée de Dieu,


9 Et de mettre en Lumière. Quelle est la dispensation du du Mystère. La charge de ce Mystère. Cela était démontré par son Apostolat envers les Gentils. Caché de tous les Temps. Depuis le commencement, l’intention de Dieu était de sauver les Gentils, mais cela avait été caché.
10 Voir plus haut


Ephésien 5 : 20

20 rendez continuellement grâces pour toutes choses à Dieu le Père, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ,

20 Il en résulte troisièmement des remerciements: rendez continuellement grâces à Dieu le Père pour toutes choses, au nom de notre Seigneur Jésus-Christ. Là où l’Esprit règne, il y a de la reconnaissance envers Dieu, un sens profond d’appréciation et une extériorisation spontanée, qui n’est pas occasionnelle mais continuelle, et qui ne remercie pas seulement pour ce qui est agréable mais pour toutes choses. N’importe qui peut être reconnaissant pour le soleil qui brille ; il faut la puissance de l’Esprit pour se montrer reconnaissant pour les tempêtes de la vie.

Voici le chemin le plus sûr et le plus direct menant à toutes les formes du bonheur:

Faites-en une règle: remerciez Dieu et louez-le pour tout ce qui vous arrive. Car il est certain que si vous remerciez et louez Dieu pour tout ce qui vous semble être une calamité, vous en faites une bénédiction. Si vous pouviez faire des miracles, vous ne pourriez rien faire de plus profitable pour vous-mêmes que d’avoir cet esprit de reconnaissance: car il n’est pas nécessaire de prononcer un seul mot ; tout ce qui en est touché devient bonheur.

Ephésien 2 : 21

21 En lui tout l’édifice, bien coordonné, s’élève pour être un temple saint dans le Seigneur.

21 Les mots en lui se rapportent à Christ. Il est la source de la vie et la croissance de l’Eglise. Blaikie dit:

En lui, nous y sommes ajoutés ; en lui, nous y croissons ; en lui, tout le temple se développe jusqu’à la consommation finale, quand la pierre principale en sera révélée parmi les cris de « Grâces ! Grâces lui soient rendues ! » [14, Voir "Eph 6.24" @@ "14. "]

L’unité et la symétrie du temple sont indiquées par l’expression tout l’édifice, bien coordonné. C’est une unité qui consiste en un grand nombre de membres individuels. Chaque membre a sa place spécifique dans l’édifice, exactement selon ses aptitudes. Des pierres excavées lors de fouilles dans la vallée de la mort se trouvent, par la grâce de Dieu, parfaitement ajustées les unes aux autres. La caractéristique unique de ce bâtiment est sa croissance (vers. angl. et JND: « croît » à la place de « s’élève »). Cependant, ce n’est pas comme l’édification d’un bâtiment qui croît parce qu’on ajoute brique sur brique au moyen de ciment. C’est plutôt comparable à la croissance d’un organisme vivant tel que le corps humain. Après tout, l’Eglise n’est pas un bâtiment inanimé, ni encore une organisation. Elle est une entité vivante dont le Christ est la Tête et tous les croyants ensemble le corps. Elle prit naissance au jour de la Pentecôte, jour dès lequel sa croissance a été continuelle et continuera jusqu’à l’enlèvement.

Cet édifice constitué de matériels vivants et qui croît est décrit comme un temple saint dans le Seigneur. Le mot utilisé par Paul pour temple ne se réfère pas aux cours extérieures mais au sanctuaire intérieur (gr. : naos). Il pensait au bâtiment principal du temple, dans lequel se trouvait le lieu très saint. C’est là que Dieu habitait et là qu’Il se manifestait dans une éclatante nuée de gloire.


Nous pouvons en tirer plusieurs leçons:
1°) Dieu habite dans l’Eglise. Juifs et païens sauvés forment un sanctuaire vivant dans lequel Il habite et où Il révèle sa gloire.
2°) Ce temple est saint. Il est mis à part du monde et voué à Dieu en vue de buts sacrés.
3°) Etant un temple saint, l’Eglise est un centre duquel la louange et l’adoration montent à Dieu par le Seigneur Jésus-Christ.

Paul continue à décrire ce temple saint comme étant dans le Seigneur. Autrement dit, le Seigneur Jésus est sa source de sainteté. Ses membres sont, quant à leur position devant Dieu, saints par leur union avec lui, et ils devraient être saints dans la pratique par amour pour lui.

Ephésien 4 : 25-27

25 C’est pourquoi, renoncez au mensonge, et que chacun de vous parle selon la vérité à son prochain; car nous sommes membres les uns des autres.
26 Si vous vous mettez en colère, ne péchez point; que le soleil ne se couche pas sur votre colère,
27 et ne donnez pas accès au diable.


25-28 Notons les détails avec lesquels nous devons orner notre profession chrétienne. Faisons attention à toute chose contraire à la vérité. Ne continuons pas plus longtemps à flatter ou tromper les autres. Les membres du peuple de Dieu sont des enfants qui ne mentent pas, qui n’osent pas mentir, qui détestent le mensonge. Prenons garde à la colère et aux passions non gouvernées. S’il y a seulement une occasion d’exprimer notre déplaisir envers ce qui est faux et de blâmer, veillons à ce que ce soit sans pécher. Nous donnons place au diable, quand les premières manifestations du péché ne sont pas douloureuses à nos âmes; quand nous y consentons; et lorsque nous répétons une action mauvaise. Ceci nous apprend que de céder au péché laisse venir le diable sur nous, et nous devons donc y résister, nous garder de toute apparence du mal. L’inaction fait le voleur. Ceux qui ne travaillent pas, s’exposent à la tentation de voler. Les hommes doivent travailler de leurs mains, afin de pouvoir faire quelque bien, et de pouvoir être gardés de la tentation. Ils doivent travailler, non seulement pour pouvoir vivre honnêtement, mais pour pouvoir subvenir aux besoins des autres. Que devons-nous penser alors de ceux qui sont appelés chrétiens et qui deviennent riches par la fraude, l’oppression, et les pratiques trompeuses! Les aumônes, pour être acceptées de Dieu, ne doivent pas provenir de la perversité et du vol, mais de l’honnêteté et du travail. Dieu déteste que les holocaustes qui lui sont offerts soient le produit du vol.

Ephésien 4 : 29

29 Qu’il ne sorte de votre bouche aucune parole mauvaise, mais, s’il y a lieu, quelque bonne parole, qui serve à l’édification et communique une grâce à ceux qui l’entendent.

29 L’apôtre entreprend maintenant le sujet de la parole et établit un contraste entre la parole inutile et celle qui édifie. La parole mauvaise vise, dans un sens général, la conversation inconvenante, voire obscène, des plaisanteries de mauvais goût, des propos impies, des histoires scabreuses. Dans notre contexte, elle peut signifier, plus couramment, toute conversation frivole, futile, vaseuse et donc sans valeur. Plus loin (5.4), Paul traite de la parole impudique et grossière ; ici il nous exhorte à éviter les discours sans profit et à les remplacer par des conversations constructives. Les paroles du chrétien devraient être:

- Edifiantes. Elles devraient contribuer à l’édification des auditeurs.
- Appropriées. Elles devraient convenir à la situation donnée.
- Affables. Elles devraient communiquer une grâce à ceux qui l’entendent.


Ephésien 4 : 12

12 pour le perfectionnement des saints en vue de l’oeuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ,

12 Nous en arrivons à présent à la fonction ou au but des dons. Ils sont donnés pour le perfectionnement des saints en vue de l’oeuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ.
En voici le processus:

1° Les dons équipent les saints.
2° Ensuite les saints servent.
3° Puis le corps est édifié.

Le ministère n’est pas une occupation spécialisée réservée à des hommes qui ont une formation professionnelle. Ce mot signifie simplement « service » et comprend toutes les formes du service spirituel. Et ce verset enseigne que chaque croyant devrait être « dans le ministère ».

Les dons ont été donnés dans le but de perfectionner et d’équiper tous les chrétiens afin qu’ils puissent servir le Seigneur et ainsi édifier le corps de Christ. Voici comment Vance Havner l’explique à sa manière inimitable:

Tout chrétien est chargé d’une tâche, car tout chrétien est un missionnaire. On a dit que l’Evangile n’est pas seulement quelque chose qu’on vient écouter à l’Eglise, mais quelque chose qu’on va raconter en partant de l’Eglise ; et nous avons tous été désignés à cette tâche. On a aussi dit: « Le christianisme a commencé avec des témoins laïques ; il est devenu une affaire de prédication professionnelle, financée par des spectateurs laïques ! » Aujourd’hui, nous engageons une équipe ecclésiastique qui travaille « à plein temps », et nous sommes assis à l’Eglise le dimanche pour voir comment ils s’en acquittent. Mais chaque chrétien est appelé à servir à plein temps... Il est vrai qu’il y a les ministères particuliers de pasteur, docteur et évangéliste, mais dans quel but ? [...] Pour perfectionner les saints en vue de leur service. [25, Voir "Eph 6.24" @@ "25. "]

Ces hommes donnés par Dieu ne devraient pas servir de façon à rendre les gens continuellement dépendants d’eux. Bien au contraire, ils devraient œuvrer de telle manière que les saints pourront continuer le travail sans aide.


Voici une illustration (ci-dessus) :
Disons que le point du milieu représente le don d’un docteur. Il enseigne ceux dans le cercle qui l’entoure afin de les équiper, c.-à-d. de les édifier dans la foi. Ils vont ensuite enseigner d’autres selon les dons que Dieu leur a donnés. C’est ainsi que l’Eglise croît et s’accroît. C’est la méthode divine de produire la croissance dans le corps de Christ, aussi bien en envergure qu’en spiritualité.

En limitant le service chrétien à une classe d’hommes préposés au ministère, le développement du peuple de Dieu est entravé, l’évangélisation du monde est étouffée et la croissance de l’Eglise est retardée. La distinction entre clergé et laïcs n’est pas biblique et constitue peut-être le plus grand obstacle à la propagation de l’Evangile.


Ephésien 4 : 30

30 N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption.

30 N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption. Si l’on met ceci en rapport avec le verset précédent, on doit en conclure que les paroles futiles attristent l’Esprit. Mis en rapport avec les v. 25-28, cet avertissement indique que le mensonge, la colère injustifiée et le vol l’attristent aussi. Dans un sens plus large, nous sommes invités à éviter tout ce qui peut l’attrister.

Trois raisons très parlantes sont données:
1. Il est l’Esprit Saint. Tout ce qui n’est pas saint lui est désagréable.
2. Il est le Saint-Esprit de Dieu, une des personnes de la Trinité bénie.
3. Nous avons été scellés pour le jour de la rédemption. Comme nous l’avons dit plus haut, un sceau signifie la propriété et la sécurité. Il est le sceau qui garantit notre préservation jusqu’au retour de Christ pour compléter notre salut. Il est intéressant de constater ici que Paul se sert de la sécurité du croyant comme une des raisons principales qui devrait nous retenir de pécher.

Le fait que le Saint-Esprit peut être attristé montre qu’Il est une personne et non seulement une influence. En outre, Il nous aime, car autrement Il ne pourrait être attristé. Le ministère que l’Esprit de Dieu préfère est de glorifier Christ et de transformer le croyant à sa ressemblance (#2Co 3.18). Quand un chrétien pèche, l’Esprit se voue au ministère de la restauration. Il est attristé de voir le progrès du croyant interrompu par le péché. Il doit alors conduire le croyant à la repentance et à la confession du péché.

Hébreux 2 : 4

4 Dieu appuyant leur témoignage par des signes, des prodiges, et divers miracles, et par les dons du Saint-Esprit distribués selon sa volonté.

4 Dieu lui-même authentifia le message par des signes, des prodiges, et divers miracles, et par les dons du Saint-Esprit. Les signes étaient les miracles accomplis par le Seigneur et les apôtres qui symbolisaient des vérités spirituelles. Ainsi, la multiplication des pains pour les 5 000 hommes (Jean 6 : 1-14) devint le fondement du discours qui suivit à propos du Pain de vie (Jean 6 : 25-59). Les prodiges étaient des miracles destinés à susciter l’émerveillement des spectateurs ; la résurrection de Lazare en est une illustration (Jean 11 : 1-44). Les miracles représentaient toute manifestation de puissance surnaturelle bouleversant les lois de la nature. Les dons du Saint-Esprit étaient des capacités spéciales données aux hommes pour parler et agir d’une façon qui surpassait totalement leurs aptitudes naturelles.

Le but de tous ces miracles consistait à attester la vérité de l’évangile, surtout auprès des Juifs, qui avaient coutume de demander un signe avant de croire. Il est manifeste que le besoin de miracles destinés à confirmer la vérité cessa quand le N.T. devint accessible sous sa forme écrite. Mais il est impossible de prouver de façon concluante que le Saint-Esprit ne renouvellera jamais ces miracles à d’autres époques.

Les mots selon sa volonté indiquent que ces pouvoirs miraculeux sont donnés par le Saint-Esprit selon son bon plaisir. Ce sont des dons souverains de Dieu. Les hommes ne peuvent les exiger, ni même les réclamer en réponse à la prière, car Dieu ne les a jamais promis à tous.


2 Corinthiens 13 : 13


13 Que la grâce du Seigneur Jésus-Christ, l’amour de Dieu, et la communication du Saint-Esprit, soient avec vous tous!


13 Que la grâce du Seigneur Jésus-Christ, etc. Ce verset contient la bénédiction apostolique, et les trois bénédictions qui sont demandées sont: la grâce, l’amour, la communication du Saint Esprit, qui viennent des trois sources: le Père, le Fils, et le Saint-Esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MARDI 09 MARS 2010--L HABITATION DE DIEU PAR L ESPRIT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BILAN MARS 2010
» Jésus est Dieu, mais l'Esprit Saint ?
» Mardi Gras 2010
» Suivi de la vague de froid de mars 2010
» BOURSES DE CE WEEK END DES 6 ET 7 MARS 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psaumes 37:4 :: EGLISE D'HAINE-ST-PIERRE :: Sujets des messages de l'église d'Haine-St-Pierre-
Sauter vers: