Psaumes 37:4

Sujets chrétiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 19/06, étude biblique : le chrétien et l'obéissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 142
Age : 40
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: 19/06, étude biblique : le chrétien et l'obéissance   Lun 25 Sep 2006 - 22:51

Voici l'étude du mardi 19 septembre 2006 (résumée par Guido Barbarossa)
study study study study study study
MARDI 19 SEPTEMBRE 2006
LE CHRÉTIEN ET L’OBÉISSANCE


Col 1 : 13-23
13 qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres et nous a transportés dans le royaume du Fils de son amour,
14 en qui nous avons la rédemption, la rémission des péchés.
15 Il est l’image du Dieu invisible, le premier–né de toute la création.
16 Car en lui ont été créées toutes les choses qui sont dans les cieux et sur la terre, les visibles et les invisibles, trônes, dignités, dominations, autorités. Tout a été créé par lui et pour lui.
17 Il est avant toutes choses, et toutes choses subsistent en lui.
18 Il est la tête du corps de l’Eglise; il est le commencement, le premier–né d’entre les morts, afin d’être en tout le premier.
19 Car Dieu a voulu que toute plénitude habitât en lui;
20 il a voulu par lui réconcilier tout avec lui–même, tant ce qui est sur la terre que ce qui est dans les cieux, en faisant la paix par lui, par le sang de sa croix.
21 Et vous, qui étiez autrefois étrangers et ennemis par vos pensées et par vos mauvaises œuvres, il vous a maintenant réconciliés
22 1–21 par sa mort dans le corps de sa chair, 1–22 pour vous faire paraître devant lui saints, irrépréhensibles et sans reproche,
23 si du moins vous demeurez fondés et inébranlables dans la foi, sans vous détourner de l’espérance de l’Evangile que vous avez entendu, qui a été prêché à toute créature sous le ciel, et dont moi Paul, j’ai été fait ministre.

#15-23 Christ dans sa nature humaine, est la découverte visible du Dieu invisible, et celui qui L’a vu a vu le Père. Adorons ces mystères dans une foi humble, et regardons la gloire du Seigneur en Jésus-Christ. Il est né ou engendré avant toute la création, avant que toute créature n’ait été faite; ce qui est la manière de l’Écriture de représenter l’éternité, et par laquelle l’éternité de Dieu nous est représentée. Toutes choses étant créées par Lui, furent créées pour lui; étant faites par son pouvoir, elles ont été faites selon son plaisir, et pour sa louange et sa gloire. Il les a non seulement créées dès le commencement, mais c’est par la parole de son pouvoir qu’elles sont soutenues. Christ comme Médiateur est la Tête du corps, l’église; toute grâce et toute force viennent de lui; et l’église est son corps. Toute plénitude demeure en lui; une plénitude de mérite et de justice, de force et de grâce pour nous. Dieu a montré sa justice en exigeant une totale satisfaction. Ce mode de rédemption de l’espèce humaine par la mort de Christ était la plus convenable. Ici nous est présentée la méthode pour être réconciliés. Et pourquoi malgré la haine du péché de la part de Dieu, il a plu à Dieu de réconcilier avec lui-même l’homme qui avait chuté. Si nous sommes convaincus que nous étions ennemis dans nos esprits par des œuvres mauvaises, et que nous sommes réconciliés maintenant avec Dieu par le sacrifice et la mort de Christ dans notre nature, nous ne tenterons pas d’expliquer plus loin, ni nous ne penserons pas comprendre complètement ces mystères; mais nous verrons la gloire de ce plan de rédemption, et nous nous réjouirons de l’espérance placée devant nous. S’il en est ainsi, c’est-à-dire que l’amour de Dieu est si grand pour nous, qu’allons-nous faire maintenant pour Dieu? Nous mettre fréquemment dans la prière, et abonder dans nos saints devoirs; en ne vivant plus à nous-mêmes, mais en Christ. Christ est mort pour nous. Mais pourquoi? Pour que nous vivions encore dans le péché? Non; mais pour que nous puissions mourir au péché, et que nous vivions désormais non pour nous-mêmes, mais pour Lui.

Gal 3 : 11
11 Et que nul ne soit justifié devant Dieu par la loi, cela est évident, puisqu’il est dit: Le juste vivra par la foi.


#6-14 L’apôtre prouve la doctrine qu’il avait reproché aux Galates de repousser; à savoir, celle de la justification par la foi sans les œuvres de la loi. Ceci il le fait en partant de l’exemple d’Abraham, dont la foi était liée à la parole et à la promesse de Dieu, et sa conviction qu’il appartenait à Dieu et en était accepté comme un homme juste. Il est dit que l’Écriture prévoit, parce que le Saint-Esprit qui a dicté l’Écriture a prévu. Au travers de la foi dans la promesse de Dieu, Abraham a été béni; et c’est seulement de la même façon que les autres obtiennent ce privilège. Étudions alors l’objet, la nature, et les effets de la foi d’Abraham; car qui peut d’une autre manière échapper à la malédiction de la sainte loi? La malédiction est contre tous les pécheurs, donc contre tous les hommes; car tous ont péché, et sont devenus coupables devant Dieu; et si, comme transgresseurs de la loi, nous sommes sous sa malédiction, il doit être vain de chercher la justification par elle. C’est seulement ceux qui sont justes ou vertueux qui sont libérés de la mort et de la colère, et restaurés dans un état de vie dans la faveur de Dieu; et c’est seulement à travers la foi que les personnes deviennent justes. Ainsi nous voyons que cette justification par la foi n’est pas une nouvelle doctrine, mais qu’elle a été enseignée dans l’église de Dieu, longtemps avant le temps de l’évangile. C’est, en vérité, le chemin unique où se sont toujours trouvés les pécheurs, et où ils peuvent être justifiés. Bien que la délivrance ne puisse pas être attendue de la loi, il y a un chemin qui est ouvert pour échapper à la malédiction, et regagner la faveur de Dieu, à savoir au travers de la foi en Christ. Lui qui nous a rachetés de la malédiction de la loi; étant fait péché, ou sacrifice d’expiation, pour nous, il a été fait malédiction pour nous; non pas séparé de Dieu, mais mis pour un temps sous le châtiment divin. Les lourdes souffrances du Fils de Dieu crient bien fort aux pécheurs de fuir la colère à venir, bien plus que toutes les malédictions de la loi; car comment est-ce que Dieu pourrait épargner tout homme qui reste sous le péché, voyant qu’il n’a pas épargné son propre Fils, quand nos péchés ont été chargés sur lui? Cependant en même temps, Christ, comme depuis la croix, invite librement les pécheurs à se réfugier en lui.

Héb 11 : 1
Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas.
#1-3 La foi a toujours été la marque des serviteurs de Dieu, depuis le commencement du monde. Là où le principe est planté par la régénération de l’Esprit de Dieu, la vérité est reçue en ce qui concerne la justification par les souffrances et les mérites de Christ. Et les mêmes choses qui sont l’objet de notre espérance sont l’objet de notre foi. C’est une persuasion et une attente ferme que Dieu exécutera tout ce qu’il nous a promis en Christ. Cette persuasion permet à l’âme d’aimer ces choses dès maintenant; elle leur donne une existence ou une réalité dans l’âme, par les prémices et les avant-goûts que l’âme en reçoit. La foi prouve à l’esprit la réalité des choses qui ne peuvent être vues par l’oeil corporel. C’est une approbation entière que tout ce que Dieu a révélé est saint, juste, et bon. Cette vue de la foi est expliquée par de nombreux exemples de personnes des époques antérieures, qui ont obtenu une bonne appréciation, ou un honorable commentaire dans la parole de Dieu. La foi était le principe de leur obéissance sainte, de leurs services remarquables, et de leurs souffrances dans la patience. La Bible donne le récit le plus vrai de l’origine de toutes choses, et nous devons la croire, et ne pas nous accrocher sur le récit de la création dans l’Écriture, parce qu’il ne convient pas aux différentes envies des hommes. Tout ce que nous voyons des œuvres de la création a été apporté dans l’existence par la parole de Dieu.

Actes 17 : 11
11 Ces Juifs avaient des sentiments plus nobles que ceux de Thessalonique; ils reçurent la parole avec beaucoup d’empressement, et ils examinaient chaque jour les Ecritures, pour voir si ce qu’on leur disait était exact.
#10-15 Les Juifs de Bérée s’appliquaient avec sérieux à l’étude de la parole qui leur était prêchée. Ils ont non seulement écouté Paul prêcher pendant un sabbat, mais c’est quotidiennement qu’ils sondaient les Écritures, et comparaient ce qu’ils lisaient avec les faits qui leur étaient relatés. La doctrine de Christ n’a pas peur de l’enquête; les avocats de sa cause ne désirent rien de plus qu’un examen complet et équitable pour que le peuple se rende compte si les choses sont ainsi ou non. Ceux qui sont vraiment nobles, et qui le deviendront vraisemblablement de plus en plus, sont ceux qui font des Écritures leur règle, et les consultent en conséquence. Puissent tous les auditeurs de l’évangile devenir comme ceux de Bérée, recevant la parole avec empressement d’esprit, et sondant chaque jour l’Écriture, pour savoir si ce qui leur est prêché est conforme.

Jacques 1 : 12-15
12 Heureux l’homme qui supporte patiemment la tentation; car, après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que le Seigneur a promise à ceux qui l’aiment.
13 Que personne, lorsqu’il est tenté, ne dise: C’est Dieu qui me tente. Car Dieu ne peut être tenté par le mal, et il ne tente lui–même personne.
14 Mais chacun est tenté quand il est attiré et amorcé par sa propre convoitise.
15 Puis la convoitise, lorsqu’elle a conçu, enfante le péché; et le péché, étant consommé, produit la mort.
#12-18 Ce n’est pas tout homme qui souffre qui est béni; mais c’est celui qui va avec patience et constance à travers toutes les difficultés dans le chemin du devoir. Les afflictions ne peuvent pas nous rendre misérables, si elles ne sont pas le fait de notre propre faute. Le chrétien éprouvé sera un chrétien couronné. La couronne de vie est promise à tous ceux qui ont l’amour de Dieu qui règne dans leurs cœurs. Chaque âme qui aime vraiment Dieu verra ses épreuves de ce monde récompensées dans le monde meilleur qui est aux cieux, là où l’amour est rendu parfait. Les commandements de Dieu, et ce que nous donne sa providence, éprouvent les cœurs des hommes, et montrent les dispositions qui prédominent en eux. Mais rien de ce qui est coupable dans le coeur ou dans la conduite ne peut être attribué à Dieu. Il n’est pas l’auteur des scories, bien que son épreuve par le feu les fasse apparaître. Ceux qui posent le blâme du péché, soit sur leur constitution, soit sur leur condition dans le monde, ou qui prétendent qu’ils ne peuvent pas se garder du péché, offensent Dieu comme s’il était l’auteur du péché. Les afflictions, lorsqu’elles sont envoyées par Dieu, sont conçues pour faire ressortir nos grâces, mais pas nos corruptions. L’origine du mal et la tentation sont dans nos propres cœurs. D’arrêter les commencements du péché, ou tous les maux qui en découlent, repose entièrement sur nous. Dieu n’a aucun plaisir dans la mort des hommes, comme il n’a aucune part dans leur péché; mais le péché et la misère sont le fait des hommes. Le soleil est toujours le même dans sa nature et ses influences, et pourtant les nuages qui se mettent entre lui et la terre nous donnent l’impression qu’il varie. Il en est de même pour Dieu, qui ne varie pas, et nos changements ou nos ombres ne sont pas le fait du moindre changement ou d’altération en Lui. Ce que le soleil est dans la nature, Dieu l’est dans la grâce, la providence, et la gloire; et infiniment plus. Comme tout ce qui est bon provient de Dieu, c’est particulièrement le cas de notre nouvelle naissance, et toutes ses saintes et heureuses conséquences viennent de lui. Un vrai chrétien devient une personne aussi différente de ce qu’elle était avant les influences du renouvellement par la grâce Divine que si elle avait été une fois encore reconstruite. Nous devons consacrer toutes nos facultés au service de Dieu, afin que nous puissions être une sorte de prémices de ses créatures.

Gal 5 : 16-17
16 Je dis donc: Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair.
17 Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez.
#Ga 5:16-26
Le Seigneur explique comment reconnaître si une oeuvre est de la chair ou si elle est de l’Esprit {lire #Mt 7:16-20 Jn 3:6}. «Un bon arbre ne peut pas produire de mauvais fruits». Ceux des vrst. 19 à 21 {#Ga 5:19-21} ne peuvent donc procéder que de l’arbre mauvais: la chair. Or elle est encore en chacun de nous avec les mêmes redoutables possibilités.
Mais, si nous sommes «du Christ» (vrst. 24 {#Ga 5:24}), en nous demeure aussi un autre pouvoir agissant: le Saint Esprit. Il nous fait vivre (vrst. 25 {#Ga 5:25}) et Il nous fait marcher (vrst. 16, 25 {#Ga 5:16,25}); Il s’oppose à la chair (vrst. 17 {#Ga 5:17}); Il nous conduit (vrst. 18 {#Ga 5:18}); Il amène à maturité son propre fruit, impossible à confondre avec un autre, grappe précieuse dont le vrst. 22 {#Ga 5:22} énumère les neuf «grains» exquis: amour, joie, paix...
Hélas! Un arbre peut rester stérile si toute sa force se gaspille en rejetons inutiles jaillis de son pied. Que fait alors le jardinier? Il coupe ces rejetons pour que la sève circule à nouveau abondamment dans les rameaux greffés. C’est la portée du vrst. 24 {#Ga 5:24}. «Ceux qui sont du Christ» ont crucifié la chair à leur conversion. Ils se sont soumis par la foi à la sentence de mort sur toute leur nature (l’arbre sauvage a été coupé pour être greffé). Désormais ils ont à en juger les manifestations: passions et convoitises. «Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi par l’Esprit» (vrst. 25 {#Ga 5:25}).

Phil 4 : 8
8 Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées.
Par ce mot au reste, {comp. #Php 3:1} l’apôtre résume tout ce qu’il pourrait avoir encore à dire à ses frères pour les porter à une vie vraiment chrétienne à tous égards; il voudrait épuiser les traits qui en forment le caractère complet, comme le prouve ce mot toutes les choses, six fois répété.
Tout ce qui est, moralement et selon l’esprit de l’Evangile, vrai, sans fausseté ou hypocrisie; honnête ou digne; juste, en soi ou à l’égard des hommes; pur, dans les mœurs et les intentions; aimable, comme l’est toujours pour les autres la charité jointe à l’humilité; de bonne réputation (Gr. "ce qu’on aime à entendre prononcer"): voilà, en quelques traits, le portrait d’un caractère beau et bon.
Ici l’apôtre rompt sa construction et, comme pour ne rien oublier, il ajoute: s’il y a (encore) quelque vertu (c’est, avec #2Pi 1:5, le seul passage où ce terme soit appliqué à la morale) et s’il y a quelque louange vraiment méritée et exempte de flatterie, pensez à ces choses. Paul va dire qu’on doit les faire, {#Php 4:9} mais pour cela il faut d’abord qu’elles soient dans nos pensées, dont le cours habituel nous révèle seul ce que nous sommes véritablement

Prov 31 : 30
La grâce est trompeuse, et la beauté est vaine; La femme qui craint l’Eternel est celle qui sera louée.
Voici qui nous rend attentifs à un point important. D’après notre poète, la femme vaillante peut n’être pas belle, ou ne l’être plus.
Qui sera louée: qui pourra l’être toujours. La louange qui porte sur l’extérieur est éphémère. La crainte de Dieu, voilà une beauté qui résiste à l’action du temps. Elle ne fait même que s’épanouir davantage à mesure que s’accumulent les années.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://partage.actifforum.com
 
19/06, étude biblique : le chrétien et l'obéissance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les évangéliques-le Top chrétien
» Un chrétien peut-il accepter une transfusion de sang?
» Le Führer chrétien ?
» Le Temps vu par un scientifique Chrétien :
» Papa n'est pas chrétien.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psaumes 37:4 :: EGLISE D'HAINE-ST-PIERRE :: Sujets des messages de l'église d'Haine-St-Pierre-
Sauter vers: