Psaumes 37:4

Sujets chrétiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Etude biblique du 3/10/2006

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 142
Age : 40
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Etude biblique du 3/10/2006   Dim 8 Oct 2006 - 21:13

L’obéissance et le privilège de la sécurité


Merci Guido !!! bom

Luc 12 : 13-34

13 Quelqu’un dit à Jésus, du milieu de la foule: Maître, dis à mon frère de partager avec moi notre héritage.

14 Jésus lui répondit: O homme, qui m’a établi pour être votre juge, ou pour faire vos partages?

15 Puis il leur dit: Gardez vous avec soin de toute avarice; car la vie d’un homme ne dépend pas de ses biens, fût il dans l’abondance.

16 Et il leur dit cette parabole: Les terres d’un homme riche avaient beaucoup rapporté.

17 Et il raisonnait en lui–même, disant: Que ferai-je? Car je n’ai pas de place pour serrer ma récolte.

18 Voici, dit-il, ce que je ferai: j’abattrai mes greniers, j’en bâtirai de plus grands, j’y amasserai toute ma récolte et tous mes biens;

19 et je dirai à mon âme: Mon âme, tu as beaucoup de biens en réserve pour plusieurs années; repose toi, mange, bois, et réjouis toi.

20 Mais Dieu lui dit: Insensé! Cette nuit même ton âme te sera redemandée; et ce que tu as préparé, pour qui cela sera-t-il?

21 Il en est ainsi de celui qui amasse des trésors pour lui–même, et qui n’est pas riche pour Dieu.

22 Jésus dit ensuite à ses disciples: C’est pourquoi je vous dis: Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps de quoi vous serez vêtus.

23 La vie est plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement.

24 Considérez les corbeaux: ils ne sèment ni ne moissonnent, ils n’ont ni cellier ni grenier; et Dieu les nourrit. Combien ne valez-vous pas plus que les oiseaux!

25 Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie?

26 Si donc vous ne pouvez pas même la moindre chose, pourquoi vous inquiétez vous du reste?

27 Considérez comment croissent les lis: ils ne travaillent ni ne filent; cependant je vous dis que Salomon même, dans toute sa gloire, n’a pas été vêtu comme l’un d’eux.

28 Si Dieu revêt ainsi l’herbe qui est aujourd’hui dans les champs et qui demain sera jetée au four, à combien plus forte raison ne vous vêtira–t–il pas, gens de peu de foi?

29 Et vous, ne cherchez pas ce que vous mangerez et ce que vous boirez, et ne soyez pas inquiets.

30 Car toutes ces choses, ce sont les païens du monde qui les recherchent. Votre Père sait que vous en avez besoin.

31 Cherchez plutôt le royaume de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par–dessus.

32 Ne crains point, petit troupeau; car votre Père a trouvé bon de vous donner le royaume.

33 Vendez ce que vous possédez, et donnez–le en aumônes. Faites–vous des bourses qui ne s’usent point, un trésor inépuisable dans les cieux, où le voleur n’approche point, et où la teigne ne détruit point.

34 Car là où est votre trésor, là aussi sera votre cœur.



Luc 12:13-31

Le Seigneur est interpellé par quelqu’un de la foule au sujet d’une question d’héritage. Il en profite pour mettre à nu la racine de ces contestations: l’avarice. «Car c’est une racine de toutes sortes de maux que l’amour de l’argent» {#1Ti 6:10}. La parabole du riche et de ses greniers devenant trop petits, illustre cette passion d’amasser. Accumuler, calculer et faire des projets à long terme, on couvre volontiers cela du nom de prévoyance. Eh bien! C’est au contraire la suprême imprévoyance, car c’est négliger et tromper ce qu’on a de plus précieux:...son âme! Dans sa folie, le riche avait cru satisfaire la sienne en lui offrant «beaucoup de biens» (vrst. 19 {#Lu 12:19}). Mais à l’âme impérissable il faut une autre nourriture. Oui, «insensé» est le nom que Dieu donne à cet homme {comp. #Jer 17:11 fin}. Sur combien de tombes cette épitaphe pourrait-elle être inscrite {#Ps 52:7}?

En contraste, Jésus apprend aux siens que la vraie prévoyance consiste à mettre sa confiance en Dieu. Toute inquiétude au sujet de nos besoins journaliers est réglée par cette affirmation: «Votre Père sait que vous avez besoin de ces choses» (vrst. 30 {#Lu 12:30}). Si nous faisons passer d’abord Son royaume et Ses intérêts, Lui se chargera entièrement des nôtres.


Le riche dans la parabole avait amassé des trésors pour lui-même (vrst. 21 {#Lu 12:21}) et il avait tout perdu, y compris son âme. Le Seigneur révèle maintenant à ses disciples un moyen pour se constituer des trésors à l’abri de tous les risques: donner l’aumône, partager leurs biens, car cela revient à faire un sûr placement à la banque du ciel (vrst. 33 {#Lu 12:33}; comp. #Lu 18:22). Le cœur s’attachera alors à ce trésor céleste et attendra d’autant plus ardemment la venue du Seigneur {lire #1Pi 1:4}. Jésus revient.

Le caractère représenté est exactement celui d’un homme prudent, qui ne s’occupe que du monde qui l’entoure, qui n’a ni estime ni reconnaissance envers la providence de Dieu, ni une pensée juste de l’incertitude des affaires humaines, de la valeur de son âme, ou l’importance de l’éternité. Combien, même parmi ceux qui professent être des chrétiens, sont semblables à ce modèle qui nous est présenté! Nous nous trompons si nous pensons que nos pensées sont cachées, et que ces pensées sont libres. Quand cet homme a vu une grande récolte sur sa terre, au lieu de remercier Dieu pour cela, ou de se réjouir de pouvoir bien l’utiliser, il s’est affligé: Que ferai-je? Le mendiant le plus pauvre dans le pays n’aurait pas pu prononcer une parole plus inquiète. Plus les hommes possèdent plus ils en ont de la perplexité.


Mathieu 6 : 33

33 Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par–dessus.

Premièrement: que ce soit là avant tout votre souci, le but de vos efforts, et quand vous aurez trouvé cette grande richesse, le royaume de Dieu {comp. #Mt 3:2, note} et la justice de Dieu (#Mt 5:6, note; #Mt 6:1, note), alors votre Père céleste, qui voit que vous avez besoin de toutes ces autres choses vous les donnera par-dessus (gr. elles vous seront ajoutées). Cette promesse ressemble au raisonnement de #Mt 6:25: Celui qui donne de si grandes choses y ajoutera certainement les petites.

Encore ici, la justice est mise devant les yeux des disciples comme le but à atteindre. Les développements subséquents de l’œuvre du Seigneur et de ses révélations, leur montreront comment ils pourront y parvenir.

Mathieu 6:33

Cherchez premièrement le royaume de Dieu. La promesse est faite que si nous le recherchons en priorité, avec sa justice, tous nos besoins terrestres seront satisfaits. La condition implique: (1) Que nous recherchions d’abord le royaume du point de vue du temps. C’est immédiatement que nous devons servir Dieu. (2) Nous devons le placer d’abord en importance. Toute autre chose, considérée comme moins importante, nous sera donnée en plus. (3) Il doit être placé le premier dans nos affections, avant toute autre chose dans notre cœur. Nous devons "aimer le Seigneur notre Dieu de tout notre cœur."

Sa justice. La justice que Dieu accorde à ceux qui sont dans le royaume, la justice de Christ, le pardon des péchés en son nom.


Philippiens 4 : 11-19

11 Ce n’est pas en vue de mes besoins que je dis cela, car j’ai appris à être content dans l’état où je me trouve.

12 Je sais vivre dans l’humiliation, et je sais vivre dans l’abondance. En tout et partout j’ai appris à être rassasié et à avoir faim, à être dans l’abondance et à être dans la disette.

13 Je puis tout par celui qui me fortifie.

14 Cependant vous avez bien fait de prendre part à ma détresse.

15 Vous le savez vous–mêmes, Philippiens, au commencement de la prédication de l’Evangile, lorsque je partis de la Macédoine, aucune Eglise n’entra en compte avec moi pour ce qu’elle donnait et recevait ; (4–16) vous fûtes les seuls à le faire,

16 cars vous m’envoyâtes déjà à Thessalonique, et à deux reprises, de quoi pourvoir à mes besoins.

17 Ce n’est pas que je recherche les dons ; mais je recherche le fruit qui abonde pour votre compte.

18 J’ai tout reçu, et je suis dans l’abondance ; j’ai été comblé de biens, en recevant par Epaphrodite ce qui vient de vous comme un parfum de bonne odeur, un sacrifice que Dieu accepte, et qui lui est agréable.

19 Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse, avec gloire, en Jésus–Christ.

#10-19 C’est une bonne œuvre que de secourir et aider un bon ministre qui est dans la peine. La nature de la vraie sympathie chrétienne n’est pas de ressentir seulement de l’inquiétude pour nos amis dans leurs peines, mais de faire ce que nous pouvons pour les aider. L’apôtre était souvent emprisonné, et dans la nécessité; mais en tout il a appris à se contenter, à adapter son esprit à sa condition, et d’en prendre le meilleur. La fierté, l’incrédulité, la vaine convoitise d’obtenir quelque chose que nous n’avons pas, et le dégoût inconstant des choses présentes, rend les hommes mécontents même dans des circonstances favorables. Prions pour une soumission patiente et de l’espoir lorsque nous sommes humiliés; pour de l’humilité et un esprit céleste lorsque nous sommes exaltés. C’est une grâce spéciale d’avoir en permanence le même état d’esprit. Et de ne pas perdre notre réconfort en Dieu lorsque nous sommes au creux de la vague, ni douter de sa providence, ni prendre le mauvais chemin pour répondre à nos besoins. Dans une situation prospère, nous ne devons pas être orgueilleux, ou nous sentir sûr de nous, ou agir comme le monde. Il y a ici une leçon difficile, car les tentations de la plénitude et de la prospérité font plus que celles de l’affliction et du besoin. L’apôtre n’avait pas dans l’idée de les prier de donner plus, mais de les encourager à une gentillesse leur permettant d’obtenir une récompense glorieuse dans un autre monde. Au travers de Christ nous avons la grâce de faire ce qui est bien, et à travers lui nous devons attendre la récompense; et comme nous avons toutes choses par lui, faisons toutes choses pour lui, et à sa gloire.

11 Ce n’est pas en vue de mes besoins. Pour ne pas les laisser penser qu’il se réjouit d’avoir été dans le besoin, il ajoute qu’il a appris à se contenter de ce qu’il avait, quoiqu’il arrive. Il avait Christ, et Christ était pour lui tout en tout.

12 Je sais vivre dans l’humiliation, etc. Il avait expérimenté toutes choses: le besoin comme l’abondance, et toutes les conditions possibles et imaginables.

13 Je puis tout. Il peut se sortir de toutes les épreuves par la force que donne Christ.

14 Vous avez bien fait. Bien que Christ lui donne la force de supporter le besoin, c’était une bonne chose, une bonne action, que les Philippiens veuillent bien l’aider dans son affliction.

De prendre part. Avec une grande camaraderie.

15 Au commencement de la prédication de l’Evangile. Quand vous avez reçu l’Evangile pour la première fois. #Ac 16:13-15

Lorsque je partis de la Macédoine. Gardons à l’esprit que Philippes "était une des villes principales de Macédoine." #Ac 16:12

Aucune Eglise n’entra en compte avec moi. Aucune Eglise n’a participé à mon entretien, aucune ne s’est associée à moi en m’ouvrant un compte de débit et de crédit. L’Eglise de Philippes semble avoir été la seule à comprendre la réciprocité à laquelle engageait le don de l’Evangile.

16 Déjà à Thessalonique. Après avoir quitté Philippes, Paul est allé travailler à Thessalonique. Voir #Ac 17:1-4 Lorsqu’il était là, l’Eglise nouvellement fondée à Philippes lui à envoyé au moins deux fois sa contribution, et ils l’ont aidé également plus tard, lorsqu’il était à Corinthe.

2Cor 11:9

17 Ce n’est pas que je recherche les dons. Ce n’est pas à cause des dons qu’il fait leur louange, mais ce qu’il recherche c’est

Le fruit qui abonde pour votre compte. Leurs dons leur seront retournés sous forme de bénédictions de Dieu

18 Comme un parfum de bonne odeur. L’encens offert pendant l’adoration dans le temple était très parfumé. Leur offrande était comme cet encens, comme un sacrifice pour lequel Dieu était bien disposé.

19 Mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse. Puisque vous n’oubliez pas les besoins de ses serviteurs, Dieu n’oubliera pas les votre.

Psaumes 50 : 10

10 Car tous les animaux des forêts sont à moi, Toutes les bêtes des montagnes par milliers;

Tous les animaux... L’illusion grossière du formaliste est de croire que Dieu recherche la richesse ou la jouissance que pourraient lui procurer les offrandes qui lui sont faites, comme si toutes choses ne lui appartenaient pas. Comparez #Ac 17:24-25.

10 Car sont miennes toutes les bêtes sauvages des forêts. Il prouve ce qu’il a dit, à savoir qu’il n’approuve ni les veaux, ni les boucs; et que s’il en avait besoin, il ne les prendrait pas de sa maison. Nul ne demande quelque chose qui est en son pouvoir; or tous les sacrifices que ceux-ci offraient étaient au pouvoir de Dieu. Trois choses étaient offertes dans l’Ancien Testament: les animaux quadrupèdes, les oiseaux et les fruits, c’est-à-dire les prémices et les pains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://partage.actifforum.com
 
Etude biblique du 3/10/2006
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que votre lumière brille devant les hommes
» La fête des défunts
» Que dit la Bible au sujet de l'alcool et l'ivrognerie !
» L'épitre aux Philippiens - chapitre 4
» L'Epître aux Ephésiens - chapitre 4.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psaumes 37:4 :: EGLISE D'HAINE-ST-PIERRE :: Sujets des messages de l'église d'Haine-St-Pierre-
Sauter vers: