Psaumes 37:4

Sujets chrétiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 ETUDE BIBLIQUE DU 17 OCTOBRE 2006

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
guidobarbarossa



Nombre de messages : 204
Age : 69
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: ETUDE BIBLIQUE DU 17 OCTOBRE 2006   Mer 18 Oct 2006 - 20:14

MARDI 17 OCTOBRE 2006
Comment voyez-vous votre vie (suite).
Romain 8 : 28
28 Nous savons, du reste, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, de ceux qui sont appelés selon son dessein.

Dieu fait concourir toutes choses au bien de ceux qui l’aiment, de ceux qui sont appelés selon son dessein. Cela ne nous paraît pas toujours évident ! Parfois, quand nous sommes en proie à la souffrance telle qu’une tragédie, un deuil, le découragement ou la frustration, nous nous demandons quel bien peut en résulter. Mais le verset suivant donne la réponse: tout ce que Dieu permet dans notre vie est destiné à nous rendre semblable à l’image de son Fils. Quand nous le comprenons, nous cessons d’adresser à Dieu des « pourquoi ? ». Notre vie n’est pas contrôlée par des forces impersonnelles comme le hasard, la chance ou la fatalité, mais par notre Seigneur merveilleux et personnel qui est « trop aimant pour se montrer cruel et trop sage pour se tromper ».

Jacques 1 : 12
12 Heureux l’homme qui supporte patiemment la tentation ; car, après avoir été éprouvé, il recevra la couronne de vie, que le Seigneur a promise à ceux qui l’aiment.

12 On retrouve dans cette béatitude la forme donnée par les LXX au #Ps 1:1 (cf. #Da 12:12), et le rappel de #Jas 1:2. Jacques pense encore à l’épreuve mais aborde rapidement l’épreuve morale, dont pauvreté ou richesse peuvent être l’occasion (mais non la cause). Il convient de supporter les afflictions du dehors, mais de résister aux tentations du dedans (cf. 4.7 ; 5.11). Jacques ne mentionne aucune tentation précise, mais passe directement à la raison qui explique bénédiction ou bonheur. L’homme qui supporte patiemment la tentation et a donc par là passé avec succès son examen, recevra la couronne de vie. C’est la couronne de la victoire et un don de Dieu, dû à sa seule grâce et non à quelque mérite humain. Malgré l’image utilisée (cf. #1Co 9:24-27), ce n’est pas un simple ornement, car il s’agit en fait d’une couronne de vie, de vie éternelle. Le fait que le Seigneur l’a promise montre qu’il s’agit bien d’un don. Seigneur n’est pas dans le grec, qui porte seulement le pronom « il ». Mais la signification en était évidente pour les lecteurs de Jacques. Ceux qui l’aiment est employé à la fois dans l’Ancien Testament (par exemple #Ex 20:6) et dans le Nouveau Testament (par exemple #Ro 8:28), pour désigner le peuple de Dieu. Jacques y recourt ici pour suggérer la puissance même par laquelle l’homme a triomphé de l’épreuve.

Psaumes 24 : 1
1 ¶ Psaume de David. A l’Eternel la terre et ce qu’elle renferme, Le monde et ceux qui l’habitent !

#1-6 Nous ne nous appartenons pas nous-mêmes; il en est ainsi pour nos corps et nos âmes. Tous les fils des hommes sont de Dieu, qu’ils Le connaissent ou non. Une âme qui se connaît bien et qui considère sa propre nature, qui doit vivre éternellement et qui contemple toute la terre, ne restera pas dans une satisfaction passive devant cette situation. Elle tendra à monter vers Dieu et demandera: "Que ferai-je pour parvenir à cet endroit saint et joyeux, là où se trouve Ton peuple?". Nous ne ferons rien de vraiment religieux si nous ne laissons pas œuvrer notre coeur. Nous devons uniquement être lavés de nos péchés et être revêtus de sainteté, par le sang de Christ et par l’oeuvre purificatrice du Saint-Esprit. Alors, nous serons Son peuple. Alors, nous recevrons les bénédictions du Seigneur et la justification du Dieu de notre salut. Le peuple que Dieu a mis à part sera vraiment heureux à jamais. Là ou Dieu délivre sa justice, il donne également son salut. Ceux qui doivent se rencontrer au ciel iront certainement et trouveront alors ce qu’ils cherchaient.

Genèse 1 : 27
27 Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme.

L’homme a été le dernier des êtres créés: C’est à la fois un honneur et une faveur qui lui ont été faits. L’homme a été toutefois créé le même jour que les animaux. Son corps a été tiré de la terre, tout comme pour eux. Tant que l’être humain est en vie, il habite dans le même environnement terrestre que l’animal. Dieu nous interdit de nous conduire de la même manière que les bêtes, sous prétexte que nous avons un corps sujet aux mêmes instincts et aux mêmes penchants! L’homme a été créé pour être une créature différente des autres. La chair et l’esprit, les cieux et la terre sont présents en même temps devant le Créateur. Dieu dit: "Faisons l’homme". L’homme, quand il fut créé, était destiné à glorifier le Père, le Fils et le Saint Esprit. Nous sommes baptisés en Son Nom, nous ne pouvons demeurer sur terre que par Lui. (Il n’y a que l’âme de l’homme qui ne peut rechercher l’image de Dieu). Au début, l’homme a été créé juste, #Ec 7:29. Son intelligence a su discerner clairement les préceptes divins; il n’a commis aucune erreur ni faute dans la connaissance des Préceptes divins; il a consenti immédiatement, en toutes choses, à suivre la volonté de Dieu. Ses pensées n’étaient pas détournées, et il ne s’est pas dirigé vers de mauvaises passions. Ses pensées ont été tout de suite polarisées vers les meilleurs sujets. Nos premiers parents étaient ainsi, dans un état de sainteté, heureux, ayant l’image de Dieu en eux. Mais maintenant, combien cet aspect de Dieu, aux yeux de sa créature, est défiguré! Que le seigneur inonde nos âmes de Sa grâce!

2 Pierre 3 : 8-10
8 ¶ Mais il est une chose, bien–aimés, que vous ne devez pas ignorer, c’est que, devant le Seigneur, un jour est comme mille ans, et mille ans sont comme un jour.
9 ¶ Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques–uns le croient ; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance.
10 Le jour du Seigneur viendra comme un voleur ; en ce jour, les cieux passeront avec fracas, les éléments embrasés se dissoudront, et la terre avec les oeuvres qu’elle renferme sera consumée.


8 Pourquoi alors le jugement de Dieu tarde-t-il ? Nous devons tout d’abord nous rappeler que Dieu est intemporel. Il ne vit pas dans une sphère temporelle comme nous. Après tout, le temps se détermine par la relation du soleil à la terre, et Dieu n’est pas limité par cette relation.
Devant le Seigneur, un jour et comme 1000 ans, et 1000 ans sont comme un jour. Il peut prolonger l’activité d’un jour pendant 1000 ans, ou au contraire concentrer les activités de 1000 ans en un seul jour.
9 Dieu a promis de mettre un terme à l’histoire des hommes impies par le jugement. S’il semble tarder, ce n’est pas parce que Dieu ne tient pas sa promesse, mais parce qu’Il use de patience. Il ne veut qu’aucun périsse. Son désir est que tous arrivent à la repentance. Il prolonge délibérément le temps de la grâce afin que les hommes puissent avoir toutes les opportunités d’être sauvés.
Le passage d’#Esa 61.2 nous parle de l’année de grâce de Dieu et du jour de sa vengeance. Ceci suggère que Dieu se plaît à montrer sa miséricorde tandis que le jugement est « son oeuvre étrange » (#Esa 28.21). Ces expressions peuvent aussi indiquer que Dieu peut prolonger sa patience de 1000 ans et concentrer ses jugements en un seul jour.
Dieu attendit 120 ans avant d’envoyer le déluge. Maintenant, Il a attendu plusieurs milliers d’années avant de détruire le monde par le feu.
10 Le jour du Seigneur viendra. Le jour du Seigneur se rapporte à toute période où Dieu exerce ses jugements. Cette expression est utilisée dans l’A.T. pour décrire les moments où Dieu punit les impies et triomphe sur ses ennemis Dans le N.T., le jour du Seigneur constitue une période de temps avec des phases différentes:
1. La tribulation, période de sept ans au cours de laquelle Dieu jugera Israël incrédule (#1Th 5.2; 2Th 2.2).
2. Le retour de Christ sur terre quand Il se vengera de ceux qui ne connaissent pas Dieu et qui n’obéissent pas à l’Evangile du Seigneur Jésus (#2Th 1.7-10).
3. Les 1000 ans quand Christ gouvernera la terre avec une verge de fer (#Ac 2.20)
4. La destruction finale des cieux et de la terre par le feu. Voici sa signification ici, au chap. 3.

Il viendra comme un voleur-c.-à-d. de façon imprévisible et destructrice. Les cieux passeront. L’expression les cieux signifie certainement l’atmosphère, le firmament, voire l’espace stellaire, mais pas « le troisième ciel »- la demeure de Dieu. Les cieux passeront dans une explosion assourdissante, les éléments seront embrasés et dissous. Les éléments ici se rapportent aux constituants de la matière. Toute matière sera détruite lors d’une déflagration ressemblant à un holocauste nucléaire universel.
La terre avec les oeuvres qu’elle renferme sera consumée [22, voir "2Pe 3.18" @@ "22. "] Non seulement les oeuvres de la création naturelle, mais toute civilisation sera consumée. Les grandes capitales du monde, les bâtiments imposants, les productions scientifiques phénoménales sont toutes destinées à la destruction totale.


1 Corinth 4 : 2
2 Du reste, ce qu’on demande des dispensateurs, c’est que chacun soit trouvé fidèle.

Ce qu’on attend principalement d’un administrateur, c’est qu’il soit trouvé fidèle. Les hommes tiennent en haute estime l’érudition, la sagesse, la richesse et la réussite, mais Dieu recherche des hommes qui soient fidèles en tout à Jésus.
L’administrateur ne peut rien donner qui lui soit propre; les dons, la sphère d’activité d’un serviteur de Christ ne sont pas de lui, mais du Maître.
La seule chose qui soit requise de lui, c’est la fidélité, et le Seigneur seul en est juge. Pour autant que les hommes sont appelés à juger, ils doivent le faire d’après cette règle, et non selon certains dons brillants du talent et de la science. Etre trouvé fidèle, reporte toute la pensée sur le grand jour du jugement, qui seul manifestera cette fidélité ou elle existe véritablement. {#1Co 4:5}


Matth 25 : 21
21 Son maître lui dit : C’est bien, bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître.

#Mt 25:21
Je te confierai beaucoup. (1) Observons ici que ce sont les talents du Seigneur qui ont produit les dix talents. La fertilité de nos oeuvres dépend de ce que Dieu nous a donné. (2) Dans le gouvernement de Dieu, la promotion dépend de la fidélité, ce qui n’est pas toujours vrai dans notre monde. L’accomplissement du devoir pour les petites choses, est récompensé par la providence qui nous invite à nous élever. (3) Les devoirs présents sont des épreuves du caractère; Dieu donne les talents de façon à voir qui est digne de confiance. (4) La confiance qui nous es donnée ici-bas, sert à montrer si nous sommes capables de recevoir la couronne là-haut. C’est la fidélité en peu de choses. Ceci en contraste avec la confiance dont nous jouiront dans le royaume céleste.

Luc 16 : 11
11 Si donc vous n’avez pas été fidèle dans les richesses injustes, qui vous confiera les véritables ?

Celui qui n’est pas honnête vis-à-vis du Seigneur dans la gestion des richesses injustes, peut difficilement espérer se voir confier des richesses véritables. L’argent est appelé une richesse injuste. Il n’est pas mauvais en soi, mais il est probable que nous n’en aurions pas besoin si le péché ne s’était pas introduit dans le monde. L’argent est aussi injuste parce qu’il est de façon caractéristique utilisé à d’autres fins que la gloire de Dieu. Il est opposé aux richesses véritables. L’argent a une valeur temporaire et fluctuante ; les réalités spirituelles ont une valeur stable et éternelle.

Luc 12 : 48
48 Mais celui qui, ne l’ayant pas connue, a fait des choses dignes de châtiment, sera battu de peu de coups. On demandera beaucoup à qui l’on a beaucoup donné, et on exigera davantage de celui à qui l’on a beaucoup confié.

#47-48 Les v. 47 et 48 énoncent un principe fondamental applicable à tout service. Plus le privilège est grand, plus la responsabilité est grande. Cela signifie qu’il y aura une gradation dans les récompenses au ciel pour les croyants. De même, il y aura une gradation dans les châtiments infligés en enfer. Ceux qui auront connu la volonté de Dieu telle qu’elle est révélée dans les Ecritures ont la lourde responsabilité de l’accomplir. Il leur aura été beaucoup donné, il leur sera beaucoup redemandé. Ceux qui n’auront pas eu un privilège aussi grand seront évidemment punis pour leurs méfaits, mais les sanctions qui les frapperont seront moins sévères.

Jacques 3 : 1
1 ¶ Mes frères, qu’il n’y ait pas parmi vous un grand nombre de personnes qui se mettent à enseigner, car vous savez que nous serons jugés plus sévèrement.

Le contrôle de la langue.
L’aspiration à vouloir enseigner. Le pouvoir de la langue. Sa nature indomptable. Ses utilisations contradictoires. Son contrôle montre notre sagesse. La sagesse d’en haut décrite.
Qu’il n’y ait pas ... à enseigner. Ne soyez pas nombreux à vouloir enseigner. C’est l’enseignement en public dans l’Eglise qui est visé. Nous serons jugés plus sévèrement. Ceux qui enseignent les autres seront jugés plus sévèrement que ceux qui ont des occupations plus humbles. A ceux qui ont beaucoup, il sera beaucoup redemandé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
ETUDE BIBLIQUE DU 17 OCTOBRE 2006
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Episode du 18 et 19 octobre 2006
» Semaine du 9 au 15 octobre 2006
» Les photos de Jena (Iéna) 14 & 15 octobre 2006,
» Verset biblique en image ( Octobre 2014)
» Sommaire complet de TRADITION MAGAZINE n°226

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psaumes 37:4 :: EGLISE D'HAINE-ST-PIERRE :: Sujets des messages de l'église d'Haine-St-Pierre-
Sauter vers: