Psaumes 37:4

Sujets chrétiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 BASE BIBLIQUE POUR LE COMBAT SPIRITUEL (SUITE) 19/12/06

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
guidobarbarossa



Nombre de messages : 204
Age : 69
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: BASE BIBLIQUE POUR LE COMBAT SPIRITUEL (SUITE) 19/12/06   Mer 20 Déc 2006 - 11:41

MARDI 19 DÉCEMBRE 2006
Base biblique pour le combat spirituel (suite)

Apocalypse 12 : 9-10

9 Et il fut précipité, le grand dragon, le serpent ancien, appelé le diable et Satan, celui qui séduit toute la terre, il fut précipité sur la terre, et ses anges furent précipités avec lui.
10 Et j’entendis dans le ciel une voix forte qui disait : Maintenant le salut est arrivé, ainsi que la puissance, le règne de notre Dieu, et l’autorité de son Christ ; car il a été précipité, l’accusateur de nos frères, celui qui les accusait devant notre Dieu jour et nuit.

9 Par sa vie sainte, par sa mort, par sa résurrection, par toute l’oeuvre, qu’il a accomplie pour la rédemption des hommes, Jésus-Christ a vaincu Satan et son empire. {#Jn 12:31 Heb 2:14 1Jn 3:8 AP 3:21 5:5}
Cette victoire a été confirmée par son retour triomphant auprès de Dieu. {#AP 12:5} Les conséquences en sont exposées dans la scène symbolique de #AP 12:7-12. Le combat contre Satan est mené par Michel, l’archange dont le nom signifie: "Qui est semblable à Dieu!" Michel apparaît, dans #Da 10:13,21 12:1; {comp. #Jude 9} comme le champion du peuple de Dieu.
Pour relever l’importance de la défaite de l’adversaire, l’auteur énumère tous ses titres (#AP 12:9; comp. #AP 20:2). Il le nomme le serpent ancien par allusion à #Ge 3:1 et suiv.
C’est aussi la chute que rappellent les mots: celui qui séduit le monde entier, en même temps qu’ils caractérisent l’action constante et universelle de l’Ennemi de Dieu. Celui-ci est encore appelé diable, c’est-à-dire calomniateur, {comp. #AP 12:10, note} et Satan, ce qui signifie l’adversaire.

10 Ce chant de victoire, qui retentit dans le ciel, entonné probablement par les anges, célèbre les résultats acquis par l’oeuvre de Christ.
Les versets #AP 12:10,11 expliquent ainsi la scène symbolique des #AP 12:7-9. Satan est dépossédé de son pouvoir d’accusateur des hommes. Ce rôle lui est attribué dans maint passage. (#Job 1:12 et suiv. #ZAC 3:1,2 Lu 22:31 Jn 14:30)
Le péché lui donnait prise sur l’homme, en lui fournissant des occasions de l’accuser justement; mais la rédemption lui a enlevé ce droit et le jour viendra où son empire sur le peuple de Dieu cessera tout à fait. {#AP 20:10}

Job 1 : 1-5
1 ¶ Il y avait dans le pays d’Uts un homme qui s’appelait Job. Et cet homme était intègre et droit ; il craignait Dieu, et se détournait du mal.
2 Il lui naquit sept fils et trois filles.
3 Il possédait sept mille brebis, trois mille chameaux, cinq cents paires de bœufs, cinq cents ânesses, et un très grand nombre de serviteurs. Et cet homme était le plus éminent de tous les fils de l’Orient.
4 ¶ Ses fils allaient les uns chez les autres et donnaient tour à tour un festin, et ils invitaient leurs trois sœurs à manger et à boire avec eux.
5 Et quand les jours de festin étaient passés, Job appelait et sanctifiait ses fils, puis il se levait de bon matin et offrait pour chacun d’eux un holocauste ; car Job disait : Peut–être mes fils ont–ils péché et ont–ils offensé Dieu dans leur coeur. C’est ainsi que Job avait coutume d’agir.

* La piété et la prospérité de Job. (#1-5)

#1-5 Job était prospère, mais également pieux. Bien que ces qualités puissent être rares et difficiles à concilier, il n’est pas impossible à un homme riche d’entrer dans le royaume des cieux. Par la grâce de Dieu, les tentations qu’apportent les richesses du monde peuvent être surmontées. Le texte nous donne un état de la piété et de la prospérité du patriarche, avant que n’arrivent ses grandes afflictions, prouvant que ni l’une, ni l’autre de ces conditions ne mettent à l’abri des épreuves. Bien que Job ait constaté avec satisfaction une bonne harmonie dans le travail et le comportement de ses fils, sa connaissance du coeur humain le rendait inquiet à leur égard, vis-à-vis de leur attitude envers Dieu. Ensuite, après avoir prié pour eux, il les renvoyait et les sanctifiait, en leur rappelant de sonder leur coeur, de façon à confesser les péchés qu’ils auraient pu commettre, et obtenir ainsi la clémence céleste; et convaincu que Dieu était enclin d’accepter sa demande, par le biais du Sauveur promis, il a offert un holocauste pour chacun de ses enfants. Nous pouvons percevoir dans ce texte le soin particulier que Job prenait pour les âmes des siens, sa connaissance de l’état pécheur de l’homme et son entière volonté de dépendance envers la miséricorde divine.
* Ce livre traite de l’histoire de Job: La prospérité, les afflictions, et la restauration du patriarche, sont ici contées.
Il a vécu peu après Abraham ou peut-être même avant. Le texte a été probablement écrit par Job lui-même, c’est le livre le plus ancien de la Bible. Les enseignements qui sont ici donnés, sur la patience et les épreuves de Job, sont toujours d’actualité et plus utiles que jamais à notre enseignement. Nous vivons aujourd’hui sous la même Providence qu’à l’époque, nous avons le même Père capable de nous châtier, car Sa droiture Le pousse à nous corriger. La force d’âme et la patience légendaires de Job, lui ont permis de supporter de graves épreuves; mais son espérance était ferme quant à la venue de son Rédempteur, ce qui lui a donné l’assurance et l’intégrité, malgré les tentations, en particulier celles de l’orgueil de l’autosatisfaction, qui pouvaient l’attaquer. Une autre grande doctrine de la foi, particulièrement développée dans le livre de Job, est celle de la protection divine. Il est évident dans cette histoire, que le Seigneur a considéré Son serviteur Job avec toute l’affection d’un père, plein de sagesse et d’affection. Il est évident dans cette histoire, que le Seigneur a considéré Son serviteur Job avec toute l’affection d’un père, plein de sagesse et d’affection.
Esaïe 14 : 12-15
12 Te voilà tombé du ciel, Astre brillant, fils de l’aurore ! Tu es abattu à terre, Toi, le vainqueur des nations !
13 Tu disais en ton coeur : Je monterai au ciel, J’élèverai mon trône au–dessus des étoiles de Dieu ; Je m’assiérai sur la montagne de l’assemblée, A l’extrémité du septentrion ;
14 Je monterai sur le sommet des nues, Je serai semblable au Très–Haut.
15 Mais tu as été précipité dans le séjour des morts, Dans les profondeurs de la fosse.

L’astre brillant, fils de l’aurore (ou « Lucifer ») tombé, voilà le second thème du passage, c’est-à-dire la fatale ambition du tyran plutôt que son oppression.. La description de l’orgueil et de la chute est tout au plus semblable à ce qui est dit de Satan, par exemple dans #Lu 10:18 ; #1Ti 3:6 ; de toute façon, quand l’Écriture parle directement de sa chute, elle fait allusion à l’effondrement de son régime et non à sa déchéance de la grâce (cf. #Apo 12:9 s.). Ironiquement, l’homme a l’idée qu’être semblable au Très-Haut (verset 14), c’est s’exalter soi-même, alors qu’au contraire c’est se donner sans réserve (cf. #Php 2:5 s.). La laideur aussi bien que la brièveté de la fausse gloire est puissamment décrite dans les versets 16-21. L’expression les profondeurs de la fosse (verset 15), s’opposant aux sommets convoités de la montagne de Dieu (verset 13), donne un premier aperçu des divers degrés à l’intérieur du Schéol, qui deviendront plus clairs dans le Nouveau Testament (cf. #Lu 16:26).
Apocalypse 19 : 20

20 Et la bête fut prise, et avec elle le faux prophète, qui avait fait devant elle les prodiges par lesquels il avait séduit ceux qui avaient pris la marque de la bête et adoré son image. Ils furent tous les deux jetés vivants dans l’étang ardent de feu et de soufre.

#19-20 Dans une tentative désespérée d’empêcher Christ de prendre les rênes du gouvernement (#Ps 2), la bête s’allie aux armées du monde afin de faire la guerre au Seigneur et à son armée. Mais en vain: à la fois la bête et le faux prophète sont capturés et jetés vivants dans l’étang ardent de feu et de soufre.
La lutte n’est pas décrite, parce qu’il ne s’agit pas d’une bataille proprement dite, mais d’un jugement aussitôt exécuté. {#AP 16:14, note.}
Avec la bête fut pris le faux prophète, qui était représenté dans #AP 13:11 et suiv. comme une autre bête qui montait de la terre, qui avait deux cornes semblables à celles d’un agneau, et à qui ce titre de faux prophète avait été déjà donné dans #AP 16:13. Ses méfaits sont caractérisés dans les mêmes termes qu’à #AP 13.
Pas plus que la bête, le faux prophète n’est un individu spécial. La première représente le pouvoir politique, l’empire romain; le second, les prêtres, les magiciens, les prétendus sages qui soutenaient le pouvoir de Rome {#Ac 13:6 et suiv.} et le culte rendu à l’empereur.
Gr. L’étang de feu, lequel (étang) est brûlant dans du soufre. {Comparer #Mt 5:22 Lu 16:23} Satan et les réprouvés seront traités de même. {#AP 20:10,15}

Matth 25 : 41
41 Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche : Retirez–vous de moi, maudits ; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges.
#Mt 25:41 Retirez-vous de moi. Ceux qui auront cherché le Seigneur sur la terre, seront avec lui pour toujours.
Ceux qui se seront détournés de lui, en seront éloignés pour toujours. Le châtiment est le bannissement éternel de sa présence.
Maudits. Sous la loi Juive, toute chose irrémédiablement condamnée et vouée à la mort était appelée "maudite."
Le même terme appliqué au méchant est une sentence de mort éternelle. Dans le feu éternel préparé pour le diable et ses anges. Le feu est probablement utilisé, comme en de nombreux endroits dans l’écriture, comme symbole du châtiment amer du méchant. Notons: (1) il est éternel; (2) préparé, non pour l’homme, mais pour le diable et ses anges. Ceux qui choisissent son camp, partageront son destin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
BASE BIBLIQUE POUR LE COMBAT SPIRITUEL (SUITE) 19/12/06
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Combat Spirituel
» Prière pour Le Grand Combat spirituel
» Le combat spirituel
» Le combat spirituel de l'abbé Joseph Guillot, prêtre exorciste
» Le Carême, un temps de combat spirituel ? (Vidéo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psaumes 37:4 :: EGLISE D'HAINE-ST-PIERRE :: Sujets des messages de l'église d'Haine-St-Pierre-
Sauter vers: