Psaumes 37:4

Sujets chrétiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 MARDI 24-11-09 COMMENT DEVELOPPER LA FORCE DANS NOTRE VIE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
guidobarbarossa



Nombre de messages : 204
Age : 69
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: MARDI 24-11-09 COMMENT DEVELOPPER LA FORCE DANS NOTRE VIE   Mer 25 Nov 2009 - 22:25

Mardi 24 Novembre 2009

Comment développer la force dans notre vie.

Psaume 112 : 1-10

1 Louez l’Eternel! Heureux l’homme qui craint l’Eternel, Qui trouve un grand plaisir à ses commandements.
2 Sa postérité sera puissante sur la terre, La génération des hommes droits sera bénie.
3 Il a dans sa maison bien-être et richesse, Et sa justice subsiste à jamais.
4 La lumière se lève dans les ténèbres pour les hommes droits, Pour celui qui est miséricordieux, compatissant et juste.
5 Heureux l’homme qui exerce la miséricorde et qui prête. Qui règle ses actions d’après la justice.
6 Car il ne chancelle jamais; La mémoire du juste dure toujours.
7 Il ne craint point les mauvaises nouvelles; Son coeur est ferme, confiant en l’Eternel.
8 Son coeur est affermi; il n’a point de crainte, Jusqu’à ce qu’il mette son plaisir à regarder ses adversaires.
9 Il fait des largesses, il donne aux indigents; Sa justice subsiste à jamais; Sa tête s’élève avec gloire,
10 Le méchant le voit et s’irrite, Il grince les dents et se consume; Les désirs des méchants périssent.


* Les bénédictions apportées par le respect de la droiture.

1-10 Nous devons adorer le Seigneur pour le fait de voir dans le monde, des personnes qui Le craignent, qui Le servent et qui vivent Sa joie; tout cela n’est que plénitude dans Sa grâce. Cette crainte n’est pas celle qui génère un sentiment de rejet mais celle qui offre un amour réceptif. Cette crainte découle de l’amour. L’offense provoque la crainte, une crainte mêlée de confiance. Le coeur touché par l’esprit divin, comme par une aiguille, se tourne directement et rapidement vers Dieu, tout en tremblant, rempli d’une crainte pleine de sainteté. Les bénédictions sont destinées aux fidèles et à leurs descendants; de véritables richesses leur sont assurées, avec beaucoup de biens matériels. Dans les heures les plus sombres de l’affliction et de l’épreuve, la lumière de l’espérance et de la paix se verra sur leur visage et la peine passagère se transformera en joie. Suivant l’exemple du Seigneur, ils apprennent à être aimables et pleins de compassion, et ce, dans toutes les circonstances qu’ils rencontrent; ils font preuve de discrétion, et de libéralité dans la pratique du bien. L’envie et la calomnie peuvent momentanément leur faire de l’ombre et cacher partiellement leur nature réelle, mais ils auront une reconnaissance éternelle auprès du Seigneur. Ils n’ont aucune crainte des assauts des vagues du mal. Un homme de bien est relativement stable. Il relève du devoir des croyants véritables de garder leur esprit fixé sur Dieu afin de conserver leur calme et d’éviter d’être déstabilisés; Dieu leur a promis de les soutenir en toutes choses, dans Sa grâce. Se confier dans le Seigneur est le meilleur moyen d’affermir son coeur. Le coeur de l’homme ne peut se satisfaire de rien, sinon de la vérité divine, là où il peut affermir ses pas. Et quant à ceux qui ont leur coeur affermi par la foi, ils patienteront jusqu’à obtention du but. Comparez tout cela avec la contrariété rencontrée par les pêcheurs: La joie des saints provoque l’envie chez le méchant. Le désir du méchant finira par s’estomper; ce type de désir est totalement orienté vers le monde et la chair, donc ce qui, à terme, finit toujours par périr; toute cette joie est vaine. Mais les bénédictions de l’évangile sont spirituelles et éternelles; elles sont accordées aux membres de l’église de Christ, par Christ, la Tête, qui est aussi le Modèle de droiture et celui qui délivre toute grâce.

2 Corinthiens 5 : 17

17 Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.

17 L’apôtre veut dire par là qu’il ne voit plus les hommes à travers l’ordre créationnel naturel, “selon la chair”, c’est-à-dire selon leur naissance biologique: comme Juifs ou non-Juifs, bien-nés ou parias, esclaves ou libres, imposants ou fragiles. En Christ, la nouvelle création qui effacera toutes ces distinctions, a déjà commencé.

Psaume 23 : 1-

1 Cantique de David. L’Eternel est mon berger: je ne manquerai de rien.
2 Il me fait reposer dans de verts pâturages, Il me dirige près des eaux paisibles.
3 Il restaure mon âme, Il me conduit dans les sentiers de la justice, A cause de son nom.
4 Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi: Ta houlette et ton bâton me rassurent.
5 Tu dresses devant moi une table, En face de mes adversaires; Tu oins d’huile ma tête, Et ma coupe déborde.
6 Oui, le bonheur et la grâce m’accompagneront Tous les jours de ma vie, Et j’habiterai dans la maison de l’Eternel Jusqu’à la fin de mes jours.


* Confiance en la grâce et la protection divines.

1-6 "L’Eternel est mon berger." Par ces termes, le croyant est amené à témoigner de sa confiance dans le grand Pasteur de l’univers, le Rédempteur et le Sauveur des hommes. Il annonce avec joie qu’il possède un Berger qui se nomme Dieu. Un troupeau de moutons innocents et dépourvus de toute méchanceté, se nourrissant dans les verts pâturages, sous la garde attentive et efficace d’un tendre Berger, représente bien l’emblème des croyants rassemblés par ce Berger des âmes. La plus grande des abondances n’est qu’une piètre pâture pour le méchant qui ne goûte et ne poursuit que le plaisir des sens; mais pour le croyant qui, par la foi, savoure la bonté divine avec ravissement, en toute humilité, c’est une pâture verdoyante. Le Seigneur apporte la paix et le contentement de l’âme en toutes circonstances. Sommes-nous bénis dans les verts pâturages de ses ordonnances? Soyons assez vigilants pour en découvrir tous les trésors et restons-y fidèles. Les consolations du Saint-Esprit sont les eaux vives par lesquelles les saints sont abreuvés et conduits; ces torrents proviennent de la Fontaine d’eaux vives. Seuls ceux qui ont leur vie régie par de tels courants peuvent marcher dans le sentier de la droiture. Le sentier du devoir est la vraie voie du bonheur. Le résultat de la droiture en toutes choses est la paix. Nous ne pouvons pratiquer seuls de tels sentiers, à moins que Dieu ne nous y conduise et nous aide dans le cheminement. Le mécontentement et le manque de confiance sont les traits qui caractérisent l’incroyant; un cheminement incertain en est toute la conséquence. Ayons tout simplement confiance dans la protection de notre Berger et soyons attentifs à sa voix. La vallée de l’ombre de la mort représente la pire des afflictions ou la plus sombre des destinées que le psalmiste puisse rencontrer. Entre le troupeau, ici bas, et celui qui est dans les cieux, il y a la mort, telle une sombre vallée qui doit être obligatoirement passée pour aller d’un bord à l’autre. Mais même dans ces versets, nous trouvons des termes qui sont synonymes de terreur. C’est l’ombre de la mort: L’ombre d’un serpent ne fera pas d’écorchure ou celle d’une épée ne provoquera pas la mort. Il s’agit d’une vallée vraiment profonde, sombre et lugubre; mais, de même que l’on trouve souvent du fruit dans les vallées, le fruit de la mort peut être assimilé au réconfort qu’éprouve le peuple de Dieu. C’est un véritable chemin à franchir: Les croyants ne se sentiront pas perdus dans cette vallée, mais iront en toute sureté vers les montagnes, au bout de cette vallée. La mort est la reine de la terreur, sauf pour la brebis de Christ. Quand celle-ci est sur le point de mourir, Dieu la protège de l’ennemi; Il la guide en toute sécurité, avec toute l’armée céleste. Toutes choses sont suffisantes dans l’évangile pour réconforter les saints lorsqu’ils sont près de la mort; toutes les armes sont également à leur disposition. Le peuple racheté se tient à la table du Seigneur, là où se trouve tout son Amour. Satan et les impies sont incapables d’atteindre le peuple divin, un peuple qui est oint du Saint-Esprit et qui jouit de la coupe du salut toujours débordante. Les expériences vécues par les croyants leur enseignent qu’ils doivent garder une totale confiance en Dieu; Sa bonté et Sa grâce les suivront pendant tous les jours de leur vie. Ils doivent rechercher avec une réelle détermination le service de Dieu ici-bas pour pouvoir se réjouir ensuite à jamais dans les cieux. Pendant notre vie sur terre, le Seigneur peut rendre toutes les situations merveilleuses de par l’onction de l’Esprit-Saint et du salut. Mais ceux qui voudraient jouir de la paix par les bénédictions que Sa maison procure, doivent veiller à exercer le service des saints.

Ephésien 4 : 13

13 jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ,

13 Jusqu’à ce que nous soyons. Ces charges sont données afin que tous arrivent au but décrit plus bas. Ils doivent être continués dans une forme ou une autre jusqu’à ce que ce but soit atteint. Dans l’Unité de la Foi. Ceci est un des plus grands objectifs à atteindre à travers ces charges. Paul, comme Apôtre et Prophète exhorte de la même manière dans :: Ephésiens 4: 2

Ephésiens 4: 2
En toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec charité,

En tant qu’Apôtre et Prophète, il nous exhorte encore. Tout Evangéliste et Pasteur, qui est sous l’Esprit de Dieu devrait œuvrer dans ce même sens. Non seulement "L’Unité de la Foi," mais dans l’Unité de la connaissance du Fils de Dieu. Qui est aussi prônée. L’Unité complète de la Foi sera atteinte quand tous connaîtront Christ d’une manière égale. A l’état d’homme fait. Le second objectif à atteindre est la noble stature d’un homme, entièrement développée, d’après le modèle de vie donné par Jésus-Christ. Ceci doit être le but de tout enseignement, et de toute existence. Si nous ne pouvons pas pleinement l’atteindre pendant que nous sommes encore dans la chair, nous pouvons certainement en faire notre but et pouvons grandir de plus en plus dans l’image du Christ.

[u]Juge 6 : 11-13[/u]

11 Puis vint l’ange de l’Eternel, et il s’assit sous le térébinthe d’Ophra, qui appartenait à Joas, de la famille d’Abiézer. Gédéon, son fils, battait du froment au pressoir, pour le mettre à l’abri de Madian.
12 L’ange de l’Eternel lui apparut, et lui dit: L’Eternel est avec toi, vaillant héros!
13 Gédéon lui dit: Ah! Mon seigneur, si l’Eternel est avec nous, pourquoi toutes ces choses nous sont-elles arrivées? Et où sont tous ces prodiges que nos pères nous racontent, quand ils disent: L’Eternel ne nous a-t-il pas fait monter hors d’Egypte? Maintenant l’Eternel nous abandonne, et il nous livre entre les mains de Madian!

L’ange de l’Éternel apparaît à Gédéon

11 L’ange de l’Éternel. Notes sur Juges 2: 1. Sous le térébinthe d’Ophra, Genèse 13: 18; 14: 13; 18: 1; 35: 8 ; Osée 4: 13, où il est question de cet arbre sacré (hébreu elah). On ne connaît pas Ophra de façon certaine : un des sites qui a été proposé est Et-Taijibet, à 13 kilomètres au nord-ouest de Beth-Schean. Joas, de la famille d’Abiézer. Abiézer était une sous-tribu de Manassé, appartenant à la partie occidentale de celle-ci (Juges 5: 14). Gédéon, son fils, battait du froment au pressoir. Probablement avec un bâton ou une verge, comme on le faisait pour de petites quantités de grain (Ruth 2: 17).
12 * l’ange.
Juges 13: 3---- Luc 1:11 ; ---Luc 1 : 28

Juges 13:3
Un ange de l’Eternel apparut à la femme, et lui dit: Voici, tu es stérile, et tu n’as point d’enfants; tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils.
Luc 1:11
Alors un ange du Seigneur apparut à Zacharie, et se tint debout à droite de l’autel des parfums.
Luc 1:28
L’ange entra chez elle, et dit: Je te salue, toi à qui une grâce a été faite; le Seigneur est avec toi.

* l’Eternel.
Juges 2: 18 ; Exode 3: 12 ; Josué 1: 5 ; Josué 1 : 9.

Juges 2:18
Lorsque l’Eternel leur suscitait des juges, l’Eternel était avec le juge, et il les délivrait de la main de leurs ennemis pendant toute la vie du juge; car l’Eternel avait pitié de leurs gémissements contre ceux qui les opprimaient et les tourmentaient.
Exode 3:12
Dieu dit: Je serai avec toi; et ceci sera pour toi le signe que c’est moi qui t’envoie: quand tu auras fait sortir d’Egypte le peuple, vous servirez Dieu sur cette montagne.
Josué 1:5
Nul ne tiendra devant toi, tant que tu vivras. Je serai avec toi, comme j’ai été avec Moïse; je ne te délaisserai point, je ne t’abandonnerai point.
Josué 1:9 Ne t’ai-je pas donné cet ordre: Fortifie-toi et prends courage? Ne t’effraie point et ne t’épouvante point, car l’Eternel, ton Dieu, est avec toi dans tout ce que tu entreprendras.
13 Et où sont tous ces prodiges que nos pères nous racontent ? Pour la forme ainsi que pour le fond de cette question, Psaumes 44: 1
Psaumes 44:1
O Dieu! Nous avons entendu de nos oreilles, Nos pères nous ont raconté Les oeuvres que tu as accomplies de leur temps, Aux jours d’autrefois.


Jérémie 9 : 23-24

23 Ainsi parle l’Eternel: Que le sage ne se glorifie pas de sa sagesse, Que le fort ne se glorifie pas de sa force, Que le riche ne se glorifie pas de sa richesse.
24 Mais que celui qui veut se glorifier se glorifie D’avoir de l’intelligence et de me connaître, De savoir que je suis l’Eternel, Qui exerce la bonté, le droit et la justice sur la terre; Car c’est à cela que je prends plaisir, dit l’Eternel.


23-24 Le thème principal de cette section apparaît dès les premiers versets. L’essentiel dans la vie est d’avoir un rapport personnel avec Dieu (9.23, 24).
Cette pensée est expliquée en plusieurs étapes. Un jugement universel est imminent (9.25, 26).
L’Éternel est capable de l’exécuter, parce que lui seul est Dieu (10.1-13).
Lui appartenir réellement est donc un privilège et un réconfort (10.14-16).
En effet, même si son jugement divin inflige la calamité et la déportation (10.17, 18), l’homme pieux pourra l’accepter comme venant de la main du Seigneur et saura en discerner les vrais responsables (10.19-21).
Un tel homme peut, même dans les moments les plus tragiques, s’en remettre à la justice de Dieu (10.23, 24)
Et à son souci du bien-être des siens (10.25).


Jude 1 : 20

20 Pour vous, bien-aimés, vous édifiant vous-mêmes sur votre très sainte foi, et priant par le Saint-Esprit,

20 Il est certain que la ressource du croyant consiste à rester près du Seigneur et à vivre en communion ininterrompue avec lui. Mais de quelle manière ?
Jude propose quatre étapes.

La première : vous édifiant vous-mêmes sur votre très sainte foi,
À savoir, la foi chrétienne. Nous nous y édifions en étudiant la Bible et en y obéissant. Une familiarité constante avec la Parole nous conduit positivement sur la voie de la justice et nous avertit contre les périls rencontrés en chemin.
La deuxième consiste à prier par le Saint-Esprit,
C.-à-d. à prier en étant conduit par l’Esprit, selon la volonté de Dieu telle que la Bible la révèle, ou telle que l’Esprit la révèle personnellement au croyant, d’une manière subjective. Cette prière contraste avec celle qui est récitée mécaniquement ou qui est répétée sans qu’il y ait un véritable engagement spirituel.
21 Troisièmement, les croyants doivent se maintenir dans l’amour de Dieu,
Qui peut se comparer à la lumière du soleil. Celui-ci brille toujours, mais quand quelque chose vient se mettre entre nous et le soleil, nous ne sommes plus touchés par ses rayons. C’en est ainsi de l’amour de Dieu. Il nous éclaire toujours, mais quand le péché se met entre nous et le Seigneur, nous ne jouissons plus pratiquement de son amour. Nous pouvons nous maintenir dans son amour principalement en vivant dans la sainteté et la piété. Et si le péché devait intervenir, nous devrions le confesser et immédiatement l’abandonner. Le secret consiste à ne permettre à rien de venir se placer entre nous et Dieu.
Rien entre mon âme et le Sauveur,
Rien des rêves trompeurs de ce monde ;
Rien qui empêche sa moindre faveur.
Marche droit et hors de l’obscurité.
En quatrième lieu, nous devrions avec empressement attendre la miséricorde de notre Seigneur Jésus-Christ pour la vie éternelle.
La miséricorde de notre Seigneur : cette dernière se réfère à son retour prochain afin d’amener son peuple dans la patrie céleste. Dans les temps de ténèbres et d’apostasie, il nous faut ardemment garder dans nos coeurs l’espérance lumineuse de son retour. Cette espérance nous consolera et nous purifiera (1 Théssaloniciens 4 : 18; 1 Jean 3 : 3).


Actes 1 : 8

8 Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.

8 Vous recevrez une puissance. Non un pouvoir temporel, comme ils le rêvaient, mais une puissance morale et spirituelle. Vous serez mes témoins. Ils témoigneront de lui, selon leur connaissance personnelle, de ce qu’ils savent personnellement de sa vie, ses miracles, sa mort, sa résurrection, et la Grande Mission. Il ne pouvait y avoir aucune erreur. Leur témoignage est vrai, sinon ils seraient des imposteurs. A Jérusalem. En premier, dans le quartier général du Judaïsme, la capitale de leur propre contrée, le lieu où le Seigneur fut crucifié; puis dans un cercle allant en s’élargissant à partir de ce centre; en Judée, puis en Samarie, puis aux extrémités de la terre. Cet ordre fut suivi à la lettre. Il doit toujours être suivi dans nos efforts pour évangéliser le monde.

Actes 2 : 38-39

38 Pierre leur dit: Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit.
39 Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera.


38 Repentez-vous . . . que chacun soit baptisé. Pour la première fois les termes du pardon sous la Nouvelle Alliance, et la Grande Mission sont donnés; et ceci une fois pour toutes, et toujours les mêmes. Ceux qui sont condamnés, qui ont le coeur brisé, des pécheurs contrits, doivent croire que Jésus est le Christ, se repentir, et être baptisés. "Se repentir" n’est pas un simple regret, ou même beaucoup de peine et de chagrin, mais c’est un changement de but. Le changement interne avec la résolution de servir le Seigneur. Le terme Grec [metanoeo], traduit par "se repentir" est un changement de l’esprit. L’acte d’obéissance dans le baptême est une expression extérieure aussi bien de la foi que de la repentance. Au nom de Jésus Christ. Sur la base de ce nom. En soumission à l’autorité de Jésus Christ. Pour le pardon de vos péchés. Ainsi, en respectant les conditions qui viennent d’être exposées, ils recevront le pardon pour leurs péchés. Nul ne peut recevoir le pardon sans la foi et la repentance, ni sans une soumission totale à la volonté de Christ. "Eis (pour) dénote l’objet du baptême, qui est le pardon de la culpabilité, survenue dans l’état d’avant la metanoia (la repentance)." Le don du Saint-Esprit. Promis comme un consolateur à tous ceux qui obéissent à Christ, mais que "le monde ne peut recevoir". Jean 14: 17
39 Car la promesse. Du pardon, et le don de l’Esprit. Pour vous. Même pour ceux qui ont rejeté le Seigneur. Pour vos enfants. Les enfants qui viendront après vous. Pour ceux qui sont au loin Les Gentils. Cette référence aux païens est montrée dans la suite de la phrase. En aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera. Pierre parle comme l’Esprit lui donne de s’exprimer, et ne comprenait peut-être pas ses propres paroles.


Actes 6 : 1-7

1 En ce temps-là, le nombre des disciples augmentant, les Hellénistes murmurèrent contre les Hébreux, parce que leurs veuves étaient négligées dans la distribution qui se faisait chaque jour.
2 Les douze convoquèrent la multitude des disciples, et dirent: Il n’est pas convenable que nous laissions la parole de Dieu pour servir aux tables.
3 C’est pourquoi, frères, choisissez parmi vous sept hommes, de qui l’on rende un bon témoignage, qui soient pleins d’Esprit-Saint et de sagesse, et que nous chargerons de cet emploi.
4 Et nous, nous continuerons à nous appliquer à la prière et au ministère de la parole.
5 Cette proposition plut à toute l’assemblée. Ils élurent Etienne, homme plein de foi et d’Esprit-Saint, Philippe, Prochore, Nicanor, Timon, Parménas, et Nicolas, prosélyte d’Antioche.
6 Ils les présentèrent aux apôtres, qui, après avoir prié, leur imposèrent les mains.
7 La parole de Dieu se répandait de plus en plus, le nombre des disciples augmentait beaucoup à Jérusalem, et une grande foule de sacrificateurs obéissaient à la foi.


* L’institution des diacres. (1-7)
1-7 Jusqu’ici les disciples ont toujours été d’accord; cela a souvent été noté, à leur honneur; mais maintenant ils se sont multipliés, ils ont commencé à murmurer. La parole de Dieu était suffisante pour accaparer toutes les pensées, les soucis, et le temps des apôtres. Les personnes choisies pour faire le service des tables doivent être dûment qualifiées. Ces gens doivent être remplis des dons et grâces du Saint-Esprit, essentiels pour gérer dignement cette confiance; ce doit être des hommes de vérité, et détestant la cupidité. Tous ceux qui sont employés dans le service de l’église doivent être recommandés à la grâce divine par les prières de l’église. Ils les ont bénis dans le nom du Seigneur. La parole et la grâce de Dieu sont magnifiées grandement, lorsque ceux qui agissent par elles étaient les moindres précédemment.

Psaumes 27 : 1-4

1 De David. L’Eternel est ma lumière et mon salut: De qui aurais-je crainte? L’Eternel est le soutien de ma vie: De qui aurais-je peur?
2 Quand des méchants s’avancent contre moi, Pour dévorer ma chair, Ce sont mes persécuteurs et mes ennemis Qui chancellent et tombent.
3 Si une armée se campait contre moi, Mon coeur n’aurait aucune crainte; Si une guerre s’élevait contre moi, Je serais malgré cela plein de confiance.
4 Je demande à l’Eternel une chose, que je désire ardemment: Je voudrais habiter toute ma vie dans la maison de l’Eternel, Pour contempler la magnificence de l’Eternel Et pour admirer son temple.


(1-3) Une confiance totale

Hymne de gaieté irrépressible, où l’Éternel va au-devant des menaces et des besoins de la vie.

1 Il y a là un triple parallèle : l’Éternel est ma lumière, mon salut et mon soutien.
2-3 Bien que je sois confronté aux adversaires, aux multitudes et au risque de la guerre, mes ennemis trébuchent dans l’obscurité dont je suis délivré par la lumière divine ; le rassemblement des armées ne peut affecter la paix de mon cœur, grâce à son salut ; aussi la menace de l’extension du conflit n’a aucun pouvoir pour s’emparer de ma forteresse,
4 Il désire habiter avec l’Éternel, contempler sa magnificence et admirer, « regarder avec plaisir » son Temple. C’est là le désir ardent de la présence intime et réelle de Dieu, recherchée à travers les moyens prescrits des sacrifices du Temple.


Deutéronome 7 : 25-26

25 Vous brûlerez au feu les images taillées de leurs dieux. Tu ne convoiteras point et tu ne prendras point pour toi l’argent et l’or qui sont sur elles, de peur que ces choses ne te deviennent un piège; car elles sont en abomination à l’Eternel, ton Dieu.
26 Tu n’introduiras point une chose abominable dans ta maison, afin que tu ne sois pas, comme cette chose, dévoué par interdit; tu l’auras en horreur, tu l’auras en abomination, car c’est une chose dévouée par interdit.


25 En abomination. Mentionné à nouveau, surtout en relation avec l’idolâtrie ou l’impureté
Qu’il ne te soit en piège: soit que le piège consiste comme au verset 46 dans l’affaiblissement de l’horreur pour l’idole à laquelle cet objet précieux avait servi, soit que le piège soit ici l’image, non de l’entraînement au mal, mais de la ruine.
Les idoles étaient souvent des statues de bois plaquées d’argent ou d’or
26 Dévoué par interdit (hébreu herem). On discernait trois mises au ban : le ban de la guerre, l’interdit prononcé par jugement et la mise au ban personnelle chacune représentant un degré différent de sévérité. Voir le commentaire de Deutéronome 2: 34
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
MARDI 24-11-09 COMMENT DEVELOPPER LA FORCE DANS NOTRE VIE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» comment developper mon "don"
» Comment vous organisez-vous dans votre travail ?
» comment faire une pause dans sa carrière pour aller voir ailleurs ?
» Comment faire intervenir Dieu dans nos études?
» [Livre Jeunesse] Comment on fait pipi dans l'espace ? par P.F Mouriaux et Halfbob chez Fleurus

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psaumes 37:4 :: EGLISE D'HAINE-ST-PIERRE :: Sujets des messages de l'église d'Haine-St-Pierre-
Sauter vers: