Psaumes 37:4

Sujets chrétiens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 UNIS DANS L'EGLISE MARDI 19 JUIN 2007

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
guidobarbarossa



Nombre de messages : 204
Age : 69
Date d'inscription : 25/09/2006

MessageSujet: UNIS DANS L'EGLISE MARDI 19 JUIN 2007   Jeu 21 Juin 2007 - 19:24

MARDI 19 JUIN 2007

Unis dans l’église.

1 Jean 4 : 7-20.

7 Bien-aimés, aimons nous les uns les autres ; car l’amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu.
8 Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour.
9 L’amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui.
10 Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu’il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés.
11 Bien-aimés, si Dieu nous a ainsi aimés, nous devons aussi nous aimer les uns les autres.
12 Personne n’a jamais vu Dieu ; si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et son amour est parfait en nous.
13 Nous connaissons que nous demeurons en lui, et qu’il demeure en nous, en ce qu’il nous a donné de son Esprit.
14 Et nous, nous avons vu et nous attestons que le Père a envoyé le Fils comme Sauveur du monde.
15 Celui qui confessera que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui, et lui en Dieu.
16 Et nous, nous avons connu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour ; et celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui.
17 Tel il est, tels nous sommes aussi dans ce monde : c’est en cela que l’amour est parfait en nous, afin que nous ayons de l’assurance au jour du jugement.
18 La crainte n’est pas dans l’amour, mais l’amour parfait bannit la crainte ; car la crainte suppose un châtiment, et celui qui craint n’est pas parfait dans l’amour.
19 Pour nous, nous l’aimons, parce qu’il nous a aimés le premier.
20 Si quelqu’un dit : J’aime Dieu, et qu’il haïsse son frère, c’est un menteur ; car celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas ?


7 Aimons nous les uns les autres. Celui qui est né de Dieu doit aimer parce que le Père est amour, et donc notre amour montre que nous lui appartenons et que nous le connaissons.
8 Celui qui n’aime pas. Celui qui ne connaît pas Dieu n’a pas d’amour pour son prochain.
9 L’amour de Dieu a été manifesté envers nous etc. Christ en est la suprême manifestation.
10 Et cet amour consiste. L’amour manifesté. Les dimensions de cet amour ont été démontrées, non seulement en envoyant le Fils, mais en l’envoyant comme victime expiatoire pour nos péchés. Il a été offert en sacrifice d’expiation pour nous, et il est mort pour nous.
11 Bien-aimés. Si nous sommes de Dieu, et donc que Dieu nous aime, nous devons nous aimer les uns les autres.
12 Personne n’a jamais vu Dieu. Il est invisible aux yeux des mortels, et cependant nos sens ressentent sa présence en nous. Si nous aimons notre prochain, il demeure en nous. Son amour est parfait en nous. Il est rendu parfait par notre amour pour notre prochain, et il est incomplet tant qu’il n’est pas exalté par notre amour fraternel. Cet amour en nous est la preuve que Dieu est en nous.
13 Nous connaissons etc. Nous savons que Dieu demeure en nous par l’Esprit qui nous est donné, et nous savons que nous avons l’Esprit par les fruits que nous portons. Le plus important de ces fruits est l’amour.
14 Nous avons vu et nous attestons.
Ceci est le témoignage personnel de Jean en tant qu’apôtre.
15 Celui qui confessera etc. La confession de Jésus-Christ en parole et dans notre vie est déclarée être la preuve de l’Esprit qui demeure en nous
16 Nous avons connu . . . et nous y avons cru L’amour de Dieu est une question de connaissance et de foi. Cet amour nous lie à Dieu.
17 Tel il est, tels nous sommes aussi etc. Le fondement de notre hardiesse est que nous sommes comme Christ, purifiés comme lui, rendus sans péchés et semblables à lui, remplis d’amour, et allant au jugement selon sa ressemblance. Dans ce monde. Cette transformation commence lorsque nous sommes convertis, donc "dans ce monde." C’est en cela que l’amour est parfait en nous. Lorsque cet amour est rendu parfait en nous, nous n’avons plus la crainte du jour du jugement. Ceux qui aiment suprêmement Dieu ne seront pas terrifiés en sa présence.
18 La crainte n’est pas dans l’amour. Il peut, et il doit y avoir une crainte due au respect et à l’adoration, mais cette crainte n’est pas la terreur. La crainte de Dieu ouvre le chemin à l’amour. La crainte suppose un châtiment. Parce qu’elle nous remplit d’un pressentiment qui présage le mal.
19 Nous l’aimons. L’amour merveilleux qui est en Christ remplit l’âme de tous les rachetés.
20 Si quelqu’un dit. Personne ne peut proclamer aimer Dieu, tout en haïssant son frère. Nous ne pouvons aimer Dieu qui est invisible, alors que nous haïssons le frère qui est lui aussi à l’image de Dieu.


Philippiens 2 : 5-8

5 Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ,
6 lequel, existant en forme de Dieu, n’à point regardé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu,
7 mais s’est dépouillé lui-même, en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes ;
8 2-7 et ayant paru comme un simple homme, 2-8 il s’est humilié lui-même, se rendant obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix.


5 Ayez en vous les sentiments. Christ est désigné comme le modèle de l’humilité et de la consécration au bien des autres.
6 Lequel, existant en forme de Dieu. Il fait référence à l’état de notre Sauveur avant qu’il ne prenne la forme d’un homme. Sa forme était divine.
N’a point regardé . . . d’être égal avec Dieu. Le sens de cette phrase n’est pas parfaitement clair, mais on peut probablement dire : Le Christ, dès l’origine, fut d’essence divine. Un avec le Dieu saint, il avait sa nature, sa gloire sans mesure, ses attributs divins, mais loin de mettre sa joie dans son égalité avec le Dieu Suprême, il s’est abaissé lui-même avec humilité, et il s’est fait serviteur. Il n’a pas considéré l’égalité avec Dieu comme une proie à saisir, il n’a pas voulu manifester au dehors son égalité avec Dieu, contrairement à Satan ou à Adam, qui dans leur folie auraient voulu s’égaler à Dieu.
7 S’est dépouillé lui-même. De la forme divine et de la gloire et il a pris une forme de serviteur, la forme de quelqu’un de notre race, une race dont le devoir est de servir Dieu. La gloire divine a été échangée contre une humilité d’homme.
8 Il s’est humilié lui-même. Notons l’immense condescendance : (1) La forme de Dieu et le partage de la gloire divine. (2) Il se prive lui-même de cette gloire. (3) Il ne garde pas la forme divine, ni même celle d’un ange, mais celle d’un simple homme, d’un pécheur. (4) Non seulement il a pris la forme d’un homme, mais il en a pris la mortalité de la chair, et il est mort. (5) Il est mort de la plus honteuse et la plus accablante des morts : la mort de la croix.


1 Jean 3 : 16-18

16 Nous avons connu l’amour, en ce qu’il a donné sa vie pour nous ; nous aussi, nous devons donner notre vie pour les frères.
17 Si quelqu’un possède les biens du monde, et que, voyant son frère dans le besoin, il lui ferme ses entrailles, comment l’amour de Dieu demeure-t-il en lui ?
18 Petits enfants, n’aimons pas en paroles et avec la langue, mais en actions et avec vérité.


16 Le Seigneur Jésus nous fournit le plus bel exemple d’amour quand Il donna sa vie pour nous. Ici Christ est mis en contraste avec Caïn. Il nous donne l’expression la plus élevée de l’amour. Dans un sens l’amour est invisible, néanmoins nous pouvons voir ses manifestations. A la croix du Calvaire nous voyons l’amour véritable. Jean en tire la leçon que nous aussi, nous devons donner notre vie pour les frères. Ainsi notre vie devrait constituer une offrande perpétuelle pour les autres chrétiens, et nous devrions même être prêts, si nécessaire, à mourir pour eux. La plupart d’entre nous n’auront jamais à mourir pour autrui, mais chacun de nous peut manifester l’amour fraternel en partageant ses biens matériels avec ceux qui sont dans le besoin. C’est ce que souligne le v. 17.
17 Si le v. 16 suggère le maximum que nous puissions faire pour nos frères, le v. 17 suggère le moins que nous puissions faire pour eux. Jean affirme clairement que nous ne sommes pas chrétiens si, voyant un frère dans le besoin, nous refusons de lui donner de quoi y pourvoir. Ceci ne justifie nullement le fait de donner sans discernement à n’importe qui, car il est possible de nuire à quelqu’un en lui donnant de l’argent susceptible d’être utilisé à mauvais escient. Toutefois, le verset soulève des questions très troublantes concernant l’accumulation de richesses par des chrétiens.
18 Nous ne devons pas aimer en paroles et avec la langue, mais plutôt en actions et avec vérité. Autrement dit, ne nous limitons pas à employer simplement des mots affectueux et qui ne correspondent pas à la réalité, mais montrons la sincérité de notre amour par des actes de bienveillance authentique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
UNIS DANS L'EGLISE MARDI 19 JUIN 2007
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La charité dans l'Eglise
» Les charismes dans l’Eglise (Vidéos)
» Musique dans l'Eglise
» Ratzinger a de fait le pouvoir dans l'Eglise, dixit Jean-Paul Bontemps ...
» Photo etrange dans une eglise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Psaumes 37:4 :: EGLISE D'HAINE-ST-PIERRE :: Sujets des messages de l'église d'Haine-St-Pierre-
Sauter vers: